Gabriel Le Bras

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Bras.

Gabriel Le Bras est un juriste français, sociologue des religions et du droit, né le à Paimpol et mort le à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Agrégé d'histoire du droit et membre de l'École française de Rome (1925-1926), Gabriel Le Bras est professeur de droit romain et de droit canonique à l'université de Strasbourg (faculté de droit et institut de droit canonique) puis, en 1931, à l'université de Paris où il occupe la chaire d'histoire du droit canonique.

Il est directeur d'études à l'École pratique des hautes études (Ve section jusqu'en 1965, puis VIe section) et, de 1959 à 1962, doyen de la faculté de droit de l'université de Paris. Il est également professeur à l'Institut d'études politiques de Paris de 1945 à 1965.

Succédant à Louis Canet, il est conseiller du ministère des Affaires étrangères pour les affaires religieuses, de 1946 à sa mort ; et il est élu membre de l'Académie des sciences morales et politiques en 1962. Gabriel Le Bras est également président de l'Association des historiens des facultés de droit[Quand ?], et de 1942 à 1970, président de la Société d'histoire religieuse de la France.

Son épouse Marthe, née Folain, d’environ vingt ans sa cadette, est morte le , soit près de quarante ans après lui, alors âgée de 98 ans.

Il est le père du démographe Hervé Le Bras, né en 1943.

Publications[modifier | modifier le code]

  • (avec Paul Fournier), Histoire des collections canoniques en occident depuis les Fausses Décrétales jusqu'au Décret de Gratien, 2 vol., Paris, 1931 ; 1932.
  • avec Jean Gaudemet (dir.), Histoire du droit et des institutions de l'Église en Occident, Paris, Sirey, 18 t. (dont Prolégomènes, Paris, 1955)
  • Introduction à l'histoire de la pratique religieuse en France, 2 vol., Paris, 1942 ; 1945. (pour un compte rendu : [1]).
  • Études de sociologie religieuse, 2 vol., Paris, PUF, « Bibliothèque de Sociologie contemporaine », 1955 ; 1956.
  • Institutions ecclésiastiques de la Chrétienté médiévale, 2 vol., Paris, Bloud & Gay, 1959 ; 1964.
  • avec Charles Lefebvre et J. Rambaud, L'Âge classique (1140-1378). Sources et théorie du droit, Paris, Sirey, 1965.
  • L'Église et le village, Paris, Flammarion, 1976.
  • La Police religieuse dans l'ancienne France, Paris, Fayard, 2010. (Pour un compte rendu : [2]).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Études d'histoire du droit canonique dédiées à Gabriel Le Bras, Paris, Sirey, 1965, 2 vol[a].
  • Francine Soubiran-Paillet. « Juristes et sociologues français d'après-guerre : une rencontre sans lendemain », Genèses. Sciences sociales et histoire, 2000, no 1, p. 125-142.
  • Dominique Julia, « Un passeur de frontières : Gabriel Le Bras et l'enquête sur la pratique religieuse en France », RHEF, 2006, p. 381-413.
  • (en) Raoul C. Van Caenegem, Legal historians I have known: a personal memoir, in: Rechtsgeschichte, Zeitschrift des Max-Planck Instituts für europäische Rechtsgeschichte, 2010, p. 252-299.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La bibliographie des travaux de G. Le Bras, qui figure en tête de cet ouvrage, fait état de plus de quatre cents titres : articles, préfaces, directions d'ouvrage, en droit canonique, droit romain, histoire, sociologie religieuse.

Références[modifier | modifier le code]