Dominique Julia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Julia.
Dominique Julia
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Directeur
Centre d'anthropologie religieuse européenne (d)
-
André Godin (d)
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité

Dominique Julia (né en 1940) est un historien français.

Il s'intéresse principalement aux périodes de l'Ancien Régime et de la Révolution française, ainsi qu'à l'histoire des religions et à l'histoire de l'éducation.

Biographie[modifier | modifier le code]

Dominique Julia est ancien élève de l'École normale supérieure (promotion 1960 Lettres) et agrégé d'histoire[1].

Il a été directeur de recherche au CNRS et a enseigné à l'Institut universitaire européen de Florence (1990-1994). Il a dirigé le Centre d'anthropologie religieuse européenne (EHESS) de 1994 à 2005, en tandem avec Philippe Boutry[2].

Il est l'un des très grands spécialistes français d'histoire de l'éducation sous l'Ancien Régime. Ses travaux sur l'histoire des collèges français, depuis des études monographiques jusqu'au gros dictionnaire des collèges, codirigé avec Marie-Madeleine Compère, en font un des chercheurs internationalement les plus reconnus du domaine.

Il a simultanément conduit des travaux sur le clergé, puis sur l'histoire religieuse du catholicisme avant la Révolution française. Deux recueils de travaux, consacrés l'une à l'éducation, l'autre aux pèlerinages, rassemblent ses principaux travaux, réalisés au cours de cinquante années de recherches.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • avec Willem Frijhoff , École et société dans la France d'Ancien Régime : quatre exemples, Auch, Avallon, Condom et Gisors, Paris, A. Colin, 1975.
  • La Révolution : les trois couleurs du tableau noir, Paris, Belin, 1981.
  • avec Marie-Madeleine Compère, Les Collèges français: 1, Répertoire France du Midi : 16e-18e siècles, Paris, CNRS-INRP, 1984; 2, Répertoire France du Nord et de l'Ouest : 16e-18e siècles ; avec la collab. de Philippe Marchand, Alain Oger, Philippe Pauchet, Martine Sonnet, Paris, CNRS-INRP, 1988.
  • Les Universités européennes du XVIe au XVIIIe siècle. 1, Bohême, Espagne, États italiens, pays germaniques, Pologne, Provinces-Unies. Etudes rassemblées par Dominique Julia, Jacques Revel, Roger Chartier, Paris, éd. de l'EHESS, 1986 ; avec Jacques Revel, 2, France : Histoire sociale des populations étudiantes, Paris, EHESS, 1989.
  • avec Jean Boutier, Passés recomposés. Champs et chantiers de l'histoire, Paris, Autrement, 1995 ; éd. portugaise, Sao Paulo, 1997.
  • avec Philippe Boutry, Pèlerinages et pèlerins dans l’Europe moderne (XVIe-XVIIIe siècles), École française de Rome, 2000.
  • avec Philippe Boutry et Pierre-Antoine Fabre, Rendre ses vœux. Identités pèlerines dans l’Europe moderne, EHESS, 2000.
  • Gilles Caillotin, pèlerin : le "Retour de Rome" d'un sergier rémois, 1724, Rome, École française de Rome, 2006.
  • Le Voyage aux saints. Les pèlerinages dans l'Occident moderne (XVe-XVIIIe siècle), Paris, Éditions du Seuil, 2016, 384 p. (ISBN 978-2-02-129569-6)
  • L'École normale de l'an III. Une institution révolutionnaire et ses élèves. Introduction historique à l'édition des Leçons, avec la collab. de François Azouvi, Stéphane Baciocchi, Jean Dhombres... [et al.], Paris, Éd. Rue d'Ulm, 2016, 656 p. (ISBN 978-2-7288-0548-8)

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Contributors », Paedagogica Historica: International Journal of the History of Education, vol. 30, no 1,‎ , p. 462-467 (ISSN 0030-9230 et 1477-674X, DOI 10.1080/0030923940300119).
  2. https://hal.archives-ouvertes.fr/CARE-CRH.

Liens externes[modifier | modifier le code]