François Jullien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jullien.
François Jullien
François Jullien par Claude Truong-Ngoc octobre 2013.jpg

François Jullien en 2013.

Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (66 ans)
EmbrunVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Directeurs de thèse
Distinctions
Prix Hannah Arendt (en) ()
Grand prix de philosophie ()Voir et modifier les données sur Wikidata

François Jullien, né le à Embrun (Hautes-Alpes), est un philosophe français, helléniste et sinologue.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ancien élève de l’école normale supérieure de la rue d’Ulm et agrégé de l’Université (1974), il a ensuite étudié la langue et la pensée chinoises aux universités de Pékin et de Shanghai (1975-1977). Il a été ensuite responsable de l'Antenne française de sinologie à Hong-Kong (1978-1981), puis pensionnaire de la Maison franco-japonaise à Tokyo (1985-1987)[1]. Il a obtenu un doctorat de troisième cycle en 1978, puis le doctorat d'État en études extrême-orientales en 1983.

Il a été successivement président de l'Association française des études chinoises (de 1988 à 1990), directeur de l'UFR Asie orientale de l'université Paris-Diderot (1990-2000), président du Collège international de philosophie (1995-1998), professeur à l'université Paris-Diderot et directeur de l'Institut de la pensée contemporaine[2] ainsi que du Centre Marcel-Granet[3],[1]. Il a été membre senior de l'Institut universitaire de France de 2001 à 2011[4].

Il a dirigé plusieurs collections aux Presses universitaires de France ainsi que l'Agenda de la pensée contemporaine aux PUF[5], puis aux éditions Hermann[6].

Il est actuellement titulaire de la chaire sur l'altérité créée à la Fondation Maison des sciences de l'homme[7].

De nombreux colloques ont été organisés autour de sa pensée, en France et à l'étranger (Allemagne, Argentine, Chine, Taïwan, Vietnam...), dont les derniers se sont tenus à l'université Paris-Diderot et à la Bibliothèque nationale de France (décembre 2010), sous le titre « Dérangements-Aperçus, Autour du travail de François Jullien » (actes du colloque publiés chez Hermann en 2011[8]) ; à l'université normale de Pékin (décembre 2012), « Dialogue au sommet » avec Cheng Chung-Ying actes publiés sous le titre « Sixiang yu fangfa », décembre 2014[9]) ; à Cerisy-la-Salle (septembre 2013), « Des possibles de la pensée, l'itinéraire philosophique de François Jullien »[10], (actes parus chez Hermann, mars 2015) ; à l'Academia sinica de Taïwan, novembre 2013[11],[12] (actes parus en 2015).

En 2010, il a reçu, en Allemagne, le Prix Hannah Arendt pour la pensée politique[13] ; et, en 2011, le Grand prix de philosophie de l'Académie française pour l'ensemble de son œuvre[14].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Œuvres de François Jullien[modifier | modifier le code]

  • Lu Xun. Écriture et révolution, Paris, Presses de l’École normale supérieure, , 128 p. (ISBN 2-7288-0061-8)
  • La Valeur allusive : Des catégories originales de l’interprétation poétique dans la tradition chinoise, Paris, École française d'Extrême-Orient, , 312 p. (ISBN 2-85539-744-8)
  • François Jullien, La Chaîne et la trame. Du canonique, de l’imaginaire et de l’ordre du texte en Chine, Extrême-Orient/Extrême-Occident, Presses Universitaires de Vincennes ; réed. « Quadrige », PUF, .
  • Procès ou Création. Une introduction à la pensée des lettrés chinois, Seuil,  ; rééd. Le Livre de Poche, « Biblio », 1996.
  • Éloge de la fadeur. À partir de la pensée et de l’esthétique de la Chine, Philippe Picquier, . ; rééd. Le Livre de Poche, « Biblio », 1993, 2017.
  • La Propension des choses. Pour une histoire de l’efficacité en Chine, Seuil,  ; rééd. « Points », Seuil, 2003.
  • Figures de l’immanence. Pour une lecture philosophique du Yi king, Grasset,  ; rééd. Le Livre de Poche, « Biblio », 1995 ; rééd. « Points », Seuil, 2017.
  • Le Détour et l’Accès. Stratégies du sens en Chine, en Grèce, Grasset,  ; rééd. Le Livre de Poche, « Biblio », 1997 ; rééd. « Points », Seuil, 2010.
  • Fonder la morale. Dialogue de Mencius avec un philosophe des Lumières., Grasset,  ; rééd. Le Livre de Poche, « Biblio », Dialogue sur la morale, 1998, 2014.
  • Traité de l'efficacité, 234 p., Paris, Grasset, 1997 ; rééd. Le Livre de Poche, 2002, 2017.
  • Un sage est sans idée ou L’Autre de la philosophie, Seuil, , 237 p. ; rééd. « Points  », Seuil, 2013.
  • De l'Essence ou du nu, 152 p., Paris, Seuil, 2000 ; rééd. « Points  », Seuil, Le Nu impossible, 2005.
  • Du « temps ». Éléments d’une philosophie du vivre, Grasset,  ; rééd. Le Livre de Poche, « Biblio », 2012.
  • La Grande image n’a pas de forme ou Du non-objet par la peinture, Seuil,  ; rééd. « Points », Seuil, 2009.
  • L'Ombre au tableau, du mal ou du négatif, 186 p., Seuil, Paris, 2004 ; rééd. « Points  », Seuil, Du mal / du négatif, 2006.
  • Nourrir sa vie. À l’écart du bonheur, Seuil,  ; rééd. « Points », Seuil, 2015.
  • Conférence sur l’efficacité, PUF, .
  • Si parler va sans dire. Du logos et d’autres ressources, Seuil, .
  • Chemin faisant, connaître la Chine, relancer la philosophie. Réplique à ***, Seuil, .
  • De l’universel, de l’uniforme, du commun et du dialogue entre les cultures, Fayard,  ; rééd. « Points », Seuil, 2010.
  • L’invention de l’idéal et le destin de l’Europe, Seuil,  ; rééd. Gallimard, Folio, 2017.
  • Les Transformations silencieuses, Grasset,  ; rééd. Le Livre de Poche, « Biblio », 2010.
  • Cette étrange idée du beau, Grasset,  ; rééd. Le Livre de Poche, « Biblio », 2011.
  • Le Pont des singes (De la diversité à venir). Fécondité culturelle face à identité nationale, Galilée, .
  • Philosophie du vivre, Gallimard,  ; rééd. Gallimard, Folio, 2015.
  • Entrer dans une pensée ou Des possibles de l’esprit, Gallimard, , 188 p. ; rééd. Gallimard, Folio, 2018.
  • L’écart et l’entre. Leçon inaugurale de la Chaire sur l’altérité, Galilée, , 91 p. ; rééd. Gallimard, Folio, 2018.
  • Cinq concepts proposés à la psychanalyse, Grasset, , 185 p., rééd. Le Livre de Poche, « Biblio », 2013.
  • De l’intime. Loin du bruyant Amour, Grasset, , 253 p. ; rééd. Le Livre de Poche, « Biblio », 2014.
  • Vivre de paysage ou L’impensé de la Raison, Gallimard, , 258 p.
  • De l'Être au vivre, Lexique euro-chinois de la pensée, Gallimard, , 315 p.
  • Vivre en existant, Une nouvelle éthique, Gallimard, , 281 p.
  • Près d'elle, Présence opaque / présence intime, Galilée, , 119 p.
  • Il n'y a pas d'identité culturelle, mais nous défendons les ressources d'une culture, 93 p., Éditions de l'Herne, 2016.
  • Une seconde vie, Grasset, , 185 p. ; rééd. Le Livre de Poche, « Biblio », 2018.
  • Dé-coïncidence. D'où viennent l'art et l'existence?, Grasset, , 162 p.
  • Si près tout autre, De l'écart et de la rencontre, 223 p., Grasset, 2018.
  • Ressources du christianisme, Mais sans y entrer par la foi ; 121 p. Éditions de l'Herne, 2018.

Traductions du chinois par François Jullien[modifier | modifier le code]

  • Lu Xun, Fleurs du matin cueillies le soir, Alfred Eibel, 1976
  • Lu xun, Sous le dais fleuri [Les luttes idéologiques en Chine durant l'année 1925], Alfred Eibel Éditeur, 1978
  • Zhong Yong ou la Régulation à usage ordinaire, traduction et commentaires, Imprimerie nationale, 1993

Réception[modifier | modifier le code]

Critiques[modifier | modifier le code]

Le travail de François Jullien a été critiqué par certains sinologues, au premier rang desquels Jean François Billeter. Celui-ci a principalement publié deux textes contre François Jullien et sa méthode : « Comment lire Wang Fuzhi ? »[15], cet article s'oppose au livre Procès ou création (1989). François Jullien a répondu au premier de ces textes dans « Lecture ou projection : Comment lire (autrement) Wang Fuzhi ? »[16].

Le second texte est Contre François Jullien[17], ce livre critique l'ensemble de l'œuvre de Jullien. En réponse, François Jullien a publié, en 2006, Chemin faisant, connaître la Chine, relancer la philosophie. Sa réponse a été soutenue également dans un recueil d’articles de plusieurs intellectuels dont Alain Badiou : Oser construire : Pour François Jullien. Ainsi que dans un DVD : « Disponibilité de la pensée chinoise » de Jean-Hugues Larché[16],[18].

Réponses et arguments[modifier | modifier le code]

François Jullien a répondu à la critique de vouloir faire de la Chine « une altérité » dans Chemin faisant. Connaître la Chine, relancer la philosophie[19]. Il soutient que Jean-François Billeter cite entre guillemets, mais sans références, des formules inventées de toutes pièces et tente de construire une image fantaisiste de son œuvre. Car pour François Jullien, il ne faut pas confondre extériorité et altérité : l'extériorité de la Chine, dont il part, se constate dans la langue aussi bien que dans l'Histoire ; l'altérité, elle, est à construire et se retrouve également comme « hétérotopie interne » des deux côtés, européen et chinois[20].

Il a aussi été répondu collectivement à la critique de Jean-François Billeter dans Oser construire, Pour François Jullien avec des contributions notamment de Philippe d'Iribarne, Jean Allouche, Jean-Marie Schaeffer, Wolfgang Kubin, Du Xiaozhen, Léon Vandermeersch, Bruno Latour, Paul Ricœur, Alain Badiou[21].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Savoirs ENS », sur savoirs.ens.fr (consulté le 23 juillet 2017)
  2. « sommaire-essai », sur agenda.ipc.univ-paris-diderot.fr (consulté le 23 juillet 2017)
  3. « sommaire-essai », sur agenda.ipc.univ-paris-diderot.fr (consulté le 23 juillet 2017)
  4. « Les membres - Institut Universitaire de France », sur www.iufrance.fr (consulté le 23 juillet 2017)
  5. « Agenda de la pensée contemporaine, printemps 2005 », sur www.puf.com (consulté le 23 juillet 2017)
  6. « Revue de l'Agenda de la Pensée Contemporaine - Hermann Éditeurs », sur www.editions-hermann.fr (consulté le 23 juillet 2017)
  7. « François Jullien | FMSH », sur www.fmsh.fr (consulté le 23 juillet 2017)
  8. « Dérangements, aperçus [Texte imprimé]  : autour du travail de François Jullien / textes réunis par Cécile Serrurier et présentés par Bernadette Bricout - Sudoc », sur www.sudoc.fr (consulté le 23 juillet 2017)
  9. Fabian Heubel, « Qu’est-ce que la philosophie interculturelle ? Entre comparatisme et critique transculturelle (Un dia-logue avec François Jullien) », Transtext(e)s Transcultures 跨文本跨文化. Journal of Global Cultural Studies, no 9,‎ (ISSN 1771-2084, DOI 10.4000/transtexts.554, lire en ligne) :

    « Fang Weigui 方維規 (dir.), Sixiang yu fangfa: quanqiuhua shidai zhongxi duihua de keneng思想與方法:全球化時代中西對話的可能 (Théories et méthodes: La possibilité d'un dialogue sino-occidentale à l'époque de la mondialisation), Beijing, Beijing daxue chubanshe, 2014. »

  10. « Des possibles de la pensée. L'itinéraire philosophique de François Jullien (2013) », sur www.ccic-cerisy.asso.fr (consulté le 23 juillet 2017)
  11. Fabian Heubel, « Qu’est-ce que la philosophie interculturelle ? Entre comparatisme et critique transculturelle (Un dia-logue avec François Jullien) », Transtext(e)s Transcultures 跨文本跨文化. Journal of Global Cultural Studies, no 9,‎ (ISSN 1771-2084, DOI 10.4000/transtexts.554, lire en ligne) :

    « Les 7 et 8 Novembre 2013 j’ai organisé le colloque « Betweenness and Propensity: A Workshop on François Jullien’s Interpretation of "Chinese Thought" » à l'Institut de la littérature et philosophie chinoise à l’Academia Sinica de Taipei (centré sur trois livre de François Jullien : L’écart et l’entre, La propension des choses et Traité de l’efficacité). »

  12. (en) Fabian Heubel 何乏筆, « 間與勢:朱利安François Jullien對「中國思想」的詮釋工作坊 Betweenness and Propensity: A Workshop on François Jullien's Interpretation of "Chinese Thought", Academia Sinica 2013-11-07/08 », -,‎ (lire en ligne)
  13. « François Jullien », sur chine.in (consulté le 23 juillet 2017)
  14. « François JULLIEN | Académie française », sur www.academie-francaise.fr (consulté le 23 juillet 2017)
  15. Jean-François Billeter, « Comment lire Wang Fuzhi ? », Études chinoises, vol. vol. IX, n°1,‎ , p. 95-127
  16. a et b Voir « Documents sur la controverse Billeter / Jullien (1990-) »
  17. « Contre François Jullien [Texte imprimé] / Jean François Billeter - Sudoc », sur www.sudoc.fr (consulté le 23 juillet 2017)
  18. « les penseurs du XXI : collection vidéo », sur jh.larche.free.fr (consulté le 23 juillet 2017)
  19. « Chemin faisant [Texte imprimé] : connaître la Chine, relancer la philosophie / François Jullien - Sudoc », sur www.sudoc.fr (consulté le 23 juillet 2017)
  20. Françoise Coblence et Benoît Servant, « Une rencontre avec François Jullien », Revue française de psychanalyse, vol. 81, no 2,‎ , p. 451–463 (ISSN 0035-2942, lire en ligne)
  21. « Oser construire [Texte imprimé]  : pour François Jullien / Jean Allouch, Alain Badiou, Pierre Chartier... [et al.] - Sudoc », sur www.sudoc.fr (consulté le 23 juillet 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]