Jacques Pimpaneau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jacques Pimpaneau
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (84 ans)
Nationalité
Activités

Jacques Pimpaneau, né le , est un sinologue français.

Spécialiste de la langue et de la civilisation chinoises, il découvre la Chine en 1958 et, contrairement a de nombreux intellectuels de son époque, il n’est jamais fasciné par le régime maoïste. Personnalité indépendante, proche des situationnistes et des anarchistes, il s’est toujours distingué de la sinologie académique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Boursier, il étudie à l'université de Pékin de 1958 à 1960. Rentré en Occident, il devient professeur à l'Institut national des langues et civilisations orientales, où il fut titulaire de la chaire de langue et littérature chinoises, de 1963 à 1999. De 1968 à 1971, il est détaché comme enseignant à l'Université chinoise de Hong Kong, où il est le collègue du sinologue belge Pierre Ryckmans (le futur Simon Leys). Jacques Pimpaneau a été au centre de rencontres entre certains sinologues et des théoriciens radicaux situationnistes, comme son ancien élève, René Viénet[1]. Jacques Pimpaneau participe en 1976 au documentaire : Chinois, encore un effort pour être révolutionnaires ! dont le réalisateur est René Viénet[2].

En 1972, il a créé à Paris le musée Kwok On (Arts et traditions populaires d’Asie), dont les collections ont été léguées au musée de l'Orient à Lisbonne.

Il a été le secrétaire de Jean Dubuffet. Il fut aussi proche de Georges Bataille à la fin de son existence, étant un des rares présents au moment de sa mort et de son inhumation à Vézelay en 1962[3].

Depuis 1983, il a écrit des dizaines d’ouvrages historiques, bibliographies et des romans[4].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Promenade au jardin des poiriers. L'Opéra chinois classique, Éditions Kwok On, 1983
    • réédition revue et augmentée : Chine : l'Opéra chinois classique. Promenade au jardin des poiriers, Les Belles Lettres, 2014.
  • Chine : Histoire de la littérature, Philippe Picquier, 1989, rééd. 2004 (ISBN 2-87730-702-6)
  • Mémoires de la cour céleste, Éditions Kwok On, 1995
  • Dans un jardin de Chine, Collection Picquier poche no 213, Philippe Picquier, 1999, (ISBN 2-87730-683-6)
  • Lettre à une jeune fille qui voudrait partir en Chine, Collection Picquier poche no 222, Philippe Picquier, 2003, (ISBN 2-87730-711-5)
  • Chine : Culture et traditions, Nouvelle édition revue et corrigée, Philippe Picquier, 2004 (ISBN 2-87730-701-8)
  • Célébration de l'ivresse Collection Écrits dans la paume de la main, Philippe Picquier, 2000 (ISBN 2-87730-501-5)
  • À deux jeunes filles qui voudraient comprendre la religion des chinois, Philippe Picquier, 2010
  • Chroniques sanglantes de Chinoises amoureuses, Éditions Espaces et signes, 2014 (ISBN 978-2-9535965-7-1)
  • Le tour de Chine en 80 ans, Éditions de l'Insomniaque, 2017, (ISBN 978-2376230007)

Articles[modifier | modifier le code]

  • « Différences ou ressemblances », Extrême-Orient, Extrême-Occident, 1986, vol. 8, no 8, p. 111-122. [lire en ligne]

Traductions[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. René Viénet Feu sur les maolâtres Causeur.fr, aout 2015
  2. Pierre Haski Kung-fu et cul politique : dans les années 70, mashups jubilatoires Rue89, 20 mars 2015
  3. « Le 7 [juillet 1962], Bataille visionne chez lui, avec Pimpaneau, Catherine Girard (aujourd'hui Baratier), médecin, et son mari, et un couple de sexologues américains, les Kunhausen, l'adaptation cinématographique d'Histoire de l'œil à laquelle ces derniers travaillent. Entré dans le coma dans la nuit du 7 au 8, il est, sur avis de Fraenkel, transporté dans l'après-midi du 8 à l'hôpital Laennec, où il meurt le 9 au matin, sans avoir repris connaissance. Il est inhumé à Vézelay en présence de Diane, Piel, Pimpaneau, Michel et Zette Leiris.», dans Georges Bataille, Romans et récits, préface de Denis Hollier, sous la direction de Jean-François Louette, Gallimard, coll. « Bibliothèque de la Pléiade », 2004, chronologie établie par Marina Galetti, p. CXXXVII.
  4. Jacques Pimpaneau Culture communication gouv.fr, 25 septembre 2015

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]