Édouard Chavannes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un écrivain image illustrant français
image illustrant un historien image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un écrivain français et un historien français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chavannes.
Édouard Chavannes
Édouard Chavannes.jpg
Biographie
Naissance
Décès
(à 52 ans)
Paris
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Membre de
Directeur de thèse
Élèves

Édouard Chavannes (né à Lyon le et mort à Paris le ) est un archéologue et sinologue français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ancien élève de l'École normale et de l'École des langues orientales, professeur au Collège de France à partir de 1893 et membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres à partir de 1903, il compta parmi ses disciples Paul Pelliot et Marcel Granet. Reconnu comme un des plus grands spécialistes de la Chine ancienne de son temps, il fut de ceux qui ont su établir des liens entre les civilisations.

Il fut le professeur du sinologue Robert des Rotours et de Victor Segalen, ethnologue, archéologue, médecin, romancier .

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Traductions[modifier | modifier le code]

  • Le Traité sur les sacrifices "Fong" et "Chan" de Se ma T'sien, traduit en français par Édouard Chavannes, Péking, 1890, XXXI-95 p.
  • Shiji, les mémoires de Sima Qian : Shiji : Les Mémoires historiques de Se-ma Ts'ien, traduits et annotés par Edouard Chavannes (Ernest Leroux, 5 t. en 6 vol., 1895-1905, réimpression Adrien Maisonneuve, 1967). Trad. Edouard Chavannes, Yves Hervouet, Jacques Pimpaneau, librairie You Feng, 9 vol., 2015-2017. [1] [2]
  • Cinq cents contes et apologues extraits du Tripitaka chinois et traduits en français, Ernest Leroux, 1910-1934, t. I, t. II, t. III, t. IV [3], Imprimerie Nationale, Librairie Ernest Leroux, 1839. Rééd. Adrien Maisonneuve, 1962.
  • Les Documents chinois découverts par Aurel Stein dans les sables du Turkestan oriental. Publiés et traduits par Edouard Chavannes, Oxford, 1913, XXIII-232 p. et XXXVI pl.

Monographies[modifier | modifier le code]

Études sur Chavannes[modifier | modifier le code]

  • Emile Senart, "Edouard Chavannes", Journal asiatique, 1918, p. 189-195.
  • Henri Cordier, "Edouard Chavannes", Journal Asiatique, 1918, p. 197-248.
  • Patrick Cabanel, « Emmanuel-Édouard Chavannes », in Patrick Cabanel et André Encrevé (dir.), Dictionnaire biographique des protestants français de 1787 à nos jours, tome 1 : A-C, Les Éditions de Paris Max Chaleil, Paris, 2015, p. 670-671 (ISBN 978-2846211901)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]