Paul Demiéville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Paul Demiéville
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 84 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activité
Autres informations
A travaillé pour

Paul Demiéville né à Lausanne le 13 septembre 1894 et mort à Paris le 23 mars 1979 est un sinologue français d'origine suisse ayant marqué les développements des études sinologiques en France au XXe siècle.

Il a été professeur au Collège de France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Musicologue de formation, il commence l’étude du chinois à Londres en 1915 avant de poursuivre ces études à l’École des langues orientales vivantes.

Il devient au Collège de France le disciple d’Édouard Chavannes (1865-1918) et apprend aussi le sanscrit avec Sylvain Lévi (1863-1935). Il est nommé pensionnaire de l’École française d'Extrême-Orient et séjourne à Hanoi (1920-1924). De 1924 à 1926, il enseigne à l'Université d'Amoy dans le sud-est de la Chine le sanscrit et la philosophie. De 1926 à 1930, il est pensionnaire, puis directeur de la maison franco-japonaise de Tōkyō où il est rédacteur en chef du Hōbōgirin, dictionnaire encyclopédique du bouddhisme.

Lorsqu'il rentre en France en 1930, il prend la nationalité française (naturalisé par décret le 5 octobre 1931) et est nommé professeur de chinois à l'École des langues orientales en 1931. En 1945, il devient directeur d'études à l'École pratique des hautes études, IVe section où il donne un enseignement de philosophie bouddhique jusqu'en 1956. En 1946, il est nommé professeur au Collège de France en remplacement de Henri Maspero à la chaire de langue et littérature chinoise jusqu'à sa retraite en 1964. En 1951, il entre à l'Académie des inscriptions et belles-lettres.

Il a été, de 1945 à 1975, le directeur de la revue Toung pao. La disparition durant la Seconde Guerre mondiale des trois grands sinologues Paul Pelliot (1878-1945), Henri Maspéro (1883-1945) et Marcel Granet (1884-1940) le laisse seul maître des études sinologiques en France durant la période de l'après-guerre. Son rayonnement s'étend non seulement sur la Chine et le Japon, où il avait conservé des liens avec des savants chinois et japonais au cours de ses séjours dans ces pays, mais également, à divers titres, en Belgique, en Italie, aux États-Unis. Son œuvre, qui comprend environ 180 livres et articles sans compter les comptes rendus et les notices bibliographiques, a été réunie pour une bonne part dans les Choix d'études sinologiques et les Choix d'études bouddhiques.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Anthologie de la poésie chinoise classique, Paris, Gallimard, 1962 (sous la direction de Paul Demiéville). Publié sous les auspices de l'UNESCO dans le cadre de la Collection UNESCO d'œuvres représentatives.
  • Entretiens de Lin-tsi, Paris, Fayard, 1972.
  • Choix d'études sinologiques, Leyde, E. J. Brill, 1973 [lire en ligne].
  • Choix d'études bouddhiques, Leyde, E. J. Brill, 1973 [lire en ligne].
  • Le concile de Lhasa, Institut des hautes études chinoises, 1987, ASIN : 2857570406.

Annexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Titres et travaux de Paul Demiéville 1948, cote BNF 8-LN27-72002.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Pierre Diény, « Paul Demiéville (1894-1979) », École pratique des hautes études, 4e section, sciences historiques et philologiques. Livret 2. Rapports sur les conférences des années 1981-1982 et 1982-1983, 1985 [lire en ligne].
  • Madeleine Paul-David, « Paul Demiéville », Arts asiatiques, vol. 36,‎ , p. 67-68 (lire en ligne)
  • Jacques Gernet, « Notice sur la vie et les travaux de Paul Demiéville, membre de l'Académie », Comptes rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, vol. 130, no 3,‎ , p. 595-607
  • Yves Hervouet, « Paul Demiéville et l'Ecole française d'Etrême-Orient », Bulletin de l'Ecole française d'Extrême-Orient, vol. 69, no 69,‎ , p. 1-29 (DOI 10.3406/befeo.1981.3354, lire en ligne)
  • Jacques Heurgon, « Allocution à l'occasion de la mort de M. Paul Demiéville, membre de l'Académie », Comptes rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, vol. 123, no 1,‎ , p. 140-143 (lire en ligne)

Revues critiques de ses œuvres[modifier | modifier le code]

  • Lévy Roger, « Paul Demiéville. Le concile de Lhasa », Politique étrangère, vol. 19, no 1,‎ , p. 95-96 (lire en ligne)
  • André Bareau, « P. Demiéville. Entretiens de Lin-tsi », Revue de l'histoire des religions, vol. 185, no 185-2,‎ , p. 231-232 (lire en ligne)
  • Lévy Roger, « Paul Demiéville. Choix d'études sinologiques (1921-1970) », Politique étrangère, vol. 40, no 1,‎ , p. 99-101 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]