Mot apparenté

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les mots apparentés sont des mots qui ont une origine, une étymologie commune[1]. Le terme peut désigner des mots d'une même langue ou bien (plus couramment) des mots de langues différentes. Les mots apparentés sont aussi connus sous le nom cognats[2]. Le mot cognat, dérivé du mot latin cognatus, signifie "lien de sang"[3]

Caractéristiques des mots apparentés (cognats)[modifier | modifier le code]

Les cognats n’ont pas besoin d’avoir le même sens puisqu’ils ont pu en changer quand les langues se sont développées, séparément. Voyons le mot pour « s'affamer » : en anglais starve, en néerlandais sterven ou en allemand sterben ; tous les mots sont dérivés de la même racine proto-germanique ', qui signifie l'acte de mourir. De même, le mot anglais dish (un plat) et le mot allemand tisch (une table) viennent de la racine latine discus, « qui a une surface plane », mais n'ont pas le même sens.

De plus, les cognats n'ont pas nécessairement des formes similaires comme l'anglais father, le français père et l'arménien հայր (hayr), qui sont tous dérivés du mot indo-européen commun ph₂tḗr[3].

Cognats et doublets lexicaux[modifier | modifier le code]

On parle plus précisément :

  • de cognats pour parler de mots de langues apparentés qui remontent directement à un même étymon de leur langue d'origine commune ;
  • de doublets lexicaux pour une paire de mots d'une même langue différents par le sens et la forme, mais remontant à une même étymologie.

Par exemple, les mots nuit en français, night en anglais, Nacht en allemand, νύξ en grec ancien, ночь en russe et noc en polonais sont apparentés, car tous issus d'une même racine indo-européenne. Dans ce cas précis, il s'agit de cognats : on peut reconstruire un prototype *nokʷts en indo-européen commun.

Les mots sûr en français, segur en occitan et catalan, seguro en espagnol et portugais, sicuro en italien sont également des cognats, car ils sont tous directement issus du mot latin sēcūrus.

En revanche, si les mots père et paternel sont également apparentés, car tous deux issus du latin pater, il ne s'agit pas là de cognats, mais de doublets lexicaux : le premier est l'aboutissement de l'évolution spontanée du latin vulgaire, le second est un emprunt savant fait à l'adjectif dérivé latin paternalis.

Parfois, les cognats peuvent être des opposés sémantiques. Par exemple, le mot hébreu חוצפה chutzpah signifie l’imprudence, tandis que son cognat en arabe classique حصافة ḥaṣāfah signifie le discernement[4]. Pareillement, black (noir) en anglais et biały (blanc) en polonais, sont des cognats avec de la sémantique inverse, mais les deux viennent d'une racine indo-européen commun bʰleg-, qui signifie "brûler ou briller".

Il y a des cas où les mots peuvent se fusionner dans une autre langue, puis ils développent des nouveaux sens et se réintègre dans la langue originale. Ce phénomène s’appelle la réemprunte. Par exemple, le mot grec κίνημα (kinēma, "mouvement") est devenu le mot français cinéma, puis cela a été réemprunté en grec σινεμά (sinema, "l'art du film", "cinéma"). Donc maintenant en Grèce, les mots κίνημα (kinēma, "mouvement") and σινεμά (sinema, "l'art du film, cinéma") coexistent comme des doublets lexicaux[5].

Faux-amis[modifier | modifier le code]

Il arrive que deux mots issus d'une même racine évoluent vers des significations différentes, ils deviennent alors ce qu'on appelle des faux-amis. Par exemple, le français journée et l'anglais journey proviennent tous deux de l'ancien français du XIe siècle jornee, signifiant « voyage ou labeur d'un jour »[6],[7],[8]. Depuis, le terme anglais a gardé l'idée du voyage, et le français a retenu le sens temporel que l'on connaît.

Également, en anglais le mot much et mucho en espagnol semblent similaires et ont un sens semblable, mais ils ont évolué des racines différentes : much du mot Proto-germanique mikilaz, puis mucho du mot Latin multum[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Crystal, David, ed. (2011). "cognate". A Dictionary of Linguistics and Phonetics (6th ed.). Blackwell Publishing. p. 104. (ISBN 978-1-4443-5675-5). OCLC 899159900. Retrieved 16 March 2016.
  2. cognats
  3. a, b et c "cognate", The American Heritage Dictionary of the English Language (en), 4th ed.: "Latin cognātus: co-, co- + gnātus, born, past participle of nāscī, to be born." Other definitions of the English word include "[r]elated by blood; having a common ancestor" and "[r]elated or analogous in nature, character, or function"
  4. Wehr, Hans (1994) [1979]. J. Milton Cowan, ed. Dictionary of Modern Written Arabic. Urbana, Illinois: Spoken Language Services, Inc. (ISBN 0-87950-003-4).
  5. In fact, σινεμά stands beside a Greek neologism based on the original form of the same root: κινηματογράφος (kinimatoγráfos), with the same two meanings as cinéma/σινεμά. (The film or movie itself is the unrelated ταινία (tainia).
  6. Ou probablement, de manière plus générale, « ce qu'on peut faire en un jour. » Le mot aurait ainsi été construit par le même procédé que fournée, « quantité que l'on peut faire cuire dans un four », ou bouchée, « quantité qui tient dans une bouche. »
  7. Étymologie de journée sur le site du CNRTL
  8. (en) Journey sur le Online Etymology Dictionary