Farsi hijra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Farsi hijra
فارسی چانڈڑنہ
Pays Inde, Pakistan
Typologie SOV, flexionnelle, à fracture d'actance, syllabique
Classification par famille

Le farsi hijra est une langue secrète parlée par les commmunautés hijra et koti du Sud de l'Asie.

Locuteurs[modifier | modifier le code]

Les Hijras sont une communauté transgenre marginale vivant dans des groupes fermés de plusieurs villes d'Inde et du Pakistan. La langue, aussi connue sous le nom de Farsi koti, est parlée par la communauté hijra du Pakistan et du Nord de l'Inde (sauf le Bengale-Occidental)[1].

Langue[modifier | modifier le code]

Le farsi hijra est basé sur l'Hindoustani et non sur le persan, malgré ce que suggère son nom[1]. La structure des phrases est très proche de l'ourdou, bien qu'il existe des différences notables[2].

Bien que la langue ne soit pas basée sur le persan, les Hijra considèrent que leur langue est liée à celle de l'empire moghol, qu'ils associent à l'identité hijra. Le farsi hijra ressemble beaucoup à l'hindi, mais n'est pas intelligible aux locuteurs de l'hindi en raison de son intonation particulière et d'un grand nombre de mots différents[1].

Le farsi hijra est construit comme une langue classique, mais s'en différencie par son vocabulaire limité, probablement dû au fait qu'il ne soit parlé qu'au sein de communautés fermées[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Stanford Linguistics Colloquium », stanford.edu (consulté le 16 février 2016)
  2. Sheeraz, Muhammad, and Ayaz Afsar. "Farsi: An Invisible But Loaded Weapon for the Emerging Hijraism in Pakistan." Kashmir Journal of Language Research 14, no. 2 (2011).
  3. (en) Muhammad Safeer Awan et Muhammad Sheeraz, « Queer but Language: A Sociolinguistic Study of Farsi », International Journal of Humanities and Social Science, vol. 1, no 10,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]