Kamel Ouali

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ouali.
Kamel Ouali
Description de cette image, également commentée ci-après
Kamel Ouali.
Informations générales
Nom de naissance Kamel Ouali
Naissance (46 ans)
Paris, Drapeau de la France France
Activité principale Chorégraphe, danseur et metteur en scène
Genre musical pop, comédie musicale
Labels Mercury Records
Site officiel www.kamelouali.fr

Kamel Ouali, né à Paris le , est un chorégraphe, danseur et metteur en scène français. Il a participé à Star Academy pour enseigner la danse aux élèves.

Biographie[modifier | modifier le code]

Kamel Ouali est né le 15 décembre 1971 à Paris[1]. Il est issu d'une famille d'origine algérienne de douze enfants, et se passionne très tôt pour la danse, dont il fait son métier quelques années plus tard[1].

Professeur à l'Académie de danse de Paris ainsi qu'aux conservatoires de La Courneuve et de Saint-Denis, Kamel Ouali collabore régulièrement avec de nombreux artistes, pour lesquels il conçoit des clips vidéo et des prestations scéniques[1]. Il a été en particulier inspiré par Michael Jackson. En 1989 il est repéré par la productrice Angela Lorente de TF1 et Cédric Naimi pour Joker Promotion. Alors encore mineur, il signe son premier contrat avec l'autorisation de son père pour le visuel du titre French Kiss (Happy Music/Sony).

En 1990, il rejoint le groupe Latino Party puis danse aux côtés de Sylvie Vartan au Palais des sports de Paris en janvier-février 1991.

Il apparaît dans plusieurs clips de musique comme celui de la chanson Chebba du chanteur algérien de raï Khaled (1993), dans le spectacle d'Élie Kakou au Cirque d'Hiver (1997), ou dans le clip de la chanson Zaama Zaama du chanteur algérien de musique kabyle Takfarinas (1999).

Entre 2000 et 2003, Il chorégraphie les comédies musicales Les Dix Commandements et Autant en emporte le vent[1].

Il a acquis une certaine notoriété auprès du grand public en officiant en tant que professeur de danse des candidats de l'émission de TF1 Star Academy à laquelle il participe durant huit saisons de 2001 à 2008[1].

Pour le Concours Eurovision de la chanson 2004, se déroulant à Istanbul en Turquie, il signe la chorégraphie du représentant de la France, le chanteur belge Jonatan Cerrada entourés de ses danseurs ainsi que de la candidate russe Julia Savicheva accompagnés de ses danseurs.

Le , il sort sa propre comédie musicale, Le Roi Soleil, produite par Dove Attia et Albert Cohen[2]. La même année, il participe également à la création de Danse avec les Robots, nouvelle attraction du Futuroscope inaugurée en 2006[1].

Le , il lance sa quatrième comédie musicale : Cléopâtre, dans laquelle Sofia Essaïdi, demi finaliste de Star Academy 3, joue le rôle principal[2], aux côtés de Christopher Stills (dans le rôle de César), Florian Étienne (Marc-Antoine), Dominique Magloire (Charmion), Medhi Kerkouche (Ptolémée) et Amélie Piovoso (Octavie).

Il chorégraphie également le spectacle évènement Pastorale au théâtre du Châtelet (18-24 juin 2009). Il s'agit d'un opéra en quatre actes qui mélange chanteurs lyriques et chanteurs issus des émissions Star Academy et Nouvelle Star.

En juillet 2009, il est le directeur artistique, chorégraphe et metteur en scène de la cérémonie d'ouverture du second festival panafricain qui a eu lieu à Alger[réf. nécessaire].

Du 30 septembre 2011 au 1er janvier 2012, il présente sur scène son nouveau spectacle musical Dracula, l'amour plus fort que la mort au Palais des Sports de Paris, adaptation libre du roman de Bram Stoker. Cette nouvelle comédie musicale a plusieurs particularités, notamment que les deux personnages principaux (Dracula et Mina) sont des danseurs et ne chantent pas.

En 2013 et 2014 il a été choisi pour chorégraphier Le Grand Bal Masqué de Versailles.

Il a coordonné le Disney Talents des jeunes talents à Paris, dont il a été le directeur.

De 2015 à 2017, il était juré dans l'émission La France a un incroyable talent sur M6 avec Éric Antoine, Hélène Ségara, Gilbert Rozon puis Soprano.

Quelques danseurs de sa troupe[modifier | modifier le code]

  • Marjorie Ascione : 1, 2, 3, 4, 5 (Assistante)
  • Delphine Attal : 2, 3, 4, 5
  • Anna-Varney Cantodea
  • Émilie Capel : 2, 3, 5,
  • Tatiana Seguin : 4, 5
  • Louya Kounkou Dibert-Bekoy, dit « Yul » : 4, 5, 6
  • Geraldine Couf : 3
  • Estelle Manas : 3, 4, 5
  • Tiphanie Doucet : 1, 5
  • Salem Sobihi : 1, 2, 3, 4, 5
  • Malik Lenost : 1, 2, 4, 5
  • Mehdi Aït-Arkoub : 1, 5
  • Yaman Okur : 1, 3, 5
  • Fabien Hannot : 1, 2, 3, 4
  • Guillaume Jauffret : 1, 3, 5
  • Massimiliano Belsito : 2, 3
  • Jerome Couchart : 1, 2, 5
  • Joseph Di Marco : 3, 4, 5, 6
  • Valentin Vossenat : 2, 3, 4, 5
  • Stefano Pistolato : 1, 3
  • Sonia Rebeihi : 5
  • Christophe D’Almeida : 5
  • Céline Bossu : 1, 5
  • Maurine Nicot : 5
  • Allal Mouradoudi : 1, 2
  • Hélène Buannic : 1, 2, 6
  • Mehdi Kerkouche : 3, 4, 5 (chanteur)
  • Roxane Garrigos : 6
  • Catia Mota Da Cruz : 1, 2, 5

Légende des nombres :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f « Kamel Ouali », Gala (consulté le 5 juin 2018).
  2. a et b « Biographie : Kamel Ouali », NRJ (consulté le 5 juin 2018).

Liens externes[modifier | modifier le code]