Dishonored 2

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dishonored 2 est un jeu vidéo d'action-aventure en vue subjective développé par Arkane Studios et édité par Bethesda Softworks. Il est sorti le 11 novembre 2016 sur Microsoft Windows, PlayStation 4 et Xbox One[1]. Il s'agit de la suite de Dishonored sorti en 2012.

Le jeu se déroule dans la ville fictive de Karnaca. Après que l'impératrice Emily Kaldwin a été déposédée par la sorcière Delilah Copperspoon, le joueur peut choisir entre jouer comme Emily ou son protecteur royal et son père Corvo Attano alors qu'ils tentent de reconquérir le trône. Emily et Corvo utilisent leur propre éventail de capacités surnaturelles, bien que le joueur puisse également décider de renoncer à ces capacités. En raison du gameplay non linéaire du jeu, il existe une multitude de façons d'accomplir des missions, de la furtivité au conflit violent délibéré.

Trame[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

L'histoire commence à Dunwall, capitale de l'Empire des Îles, 15 ans après l'assassinat de l'impératrice Jessamine Kaldwin et la fin du complot dévoilé par Corvo Attano, protecteur royal. La paix semble régner à nouveau depuis l’épidémie de peste du rat qui a fait des ravages considérables. Emily, désormais plus âgée est devenu impératrice et s’entraîne au maniement des armes et au combat auprès de son père Corvo. Le jour de l'anniversaire de la mort de Jessamine Kaldwin, le duc de Serkonos, Lucas Abele, s'invite sans prévenir aux commémorations et présente à l'assemblée Delilah Copperspoon, qui annonce être la sœur cachée de Jessamine. S'auto-proclamant impératrice légitime devant la foule médusée, elle ordonne aux gardes corrompus présents de mettre au fers Emily et Corvo pour trahison, usurpation et pour les meurtres perpétrés au nom d'Emily par le « tueur de la couronne ».

Grâce à ses pouvoirs surnaturels, Corvo tue plusieurs gardes mais il ne peut rivaliser avec Delilah. Encerclés, l'un des deux (choisi par le joueur) sera enfermé par le chef de la garde, et l’autre changé en statue de pierre. Le personnage contrôlé par le joueur devra alors fuir le palais de Dunwall par une sortie secrète et rejoindra Karnaca, capitale de l'île de Serkonos, afin de déjouer la machination ayant permis à Delilah de s'emparer du trône et sauver la victime du sort de pétrification.

Personnages[modifier | modifier le code]

Cosplayeurs incarnant les personnages de Corvo et Emily à la Paris Games Week 2016.

Le joueur a le choix entre deux personnages : Emily Kaldwin (Erica Luttrell), l'Impératrice de l'Empire des Îles et Corvo Attano (Stephen Russell), le protecteur royal et personnage jouable du premier volet[2],[3],[4].

L'antagoniste du jeu est la sorcière Delilah Copperspoon (Erin Cottrell), la demi-sœur de l'ancienne Impératrice Jessamine Kaldwin déjà apparu dans les contenus téléchargeables La Lame de Dunwall et Les Sorcières de Brigmore[5]. Elle fait un coup d'état enfin de reprendre le trône qui d'après elle lui revient[6]. Pour ce faire, elle est aidée par un groupe de personnes l'ayant aidés à s'échapper du Grand Vide : Luca Abel (Vincent D'Onofrio), le nouveau duc de Serkonos suite à la mort de son père Theodanis[6] ; Kirin Jindosh (John Gegenhuber), le Grand Inventeur du Duc[7] ; Breanna Ashworth (Melendy Britt), la conservatrice du Conservatoire Royal[8] ; et le magnat de l'exploitation minière Aramis Stilton (Richard Cansino) porté disparu depuis plusieurs années[3],[4],[9].

Le personnage choisi est aidée par Meagan Foster (Rosario Dawson), la capitaine du Dreadful Wale qui travaille avec l'inventeur de génie Anton Sokolov (Roger L. Jackson) qui a été kidnappé[6]. L'Outsider (Robin Lord Taylor) est également présent, proposant sa Marque au début du jeu et apparaissant de manière occasionnelle tout au long de l'histoire. Ce dernier donne au personnage choisi le Coeur, contenant l'esprit piégé de Jessamine Kaldwin (April Stewart)[3],[4],[10].

Parmi les autres personnages se trouvent le Dr Alexandria Hypatia (Jessica Straus), l'alchimiste en chef de l'institut d'Addermire[11] ; Mortimer Ramsey (Sam Rockwell) un officier de la Dunwall City Watch corrompu[6] ; et également le membre de l'Abbey of the Everyman et vice-superviseur de Karnaca Liam Byrne (Jamie Hector) qui est en conflit avec Paolo (Pedro Pascal), le chef du gang des Howler dans lequel fait notamment parti Mindy Blanchard (Betsy Moore) qui est sa commandant en second[12]. La voix de Daud (Michael Madsen) est également audible via un enregistrement[3],[4],[13].

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Le joueur a la possibilité d'incarner Corvo Attano, le protagoniste du premier opus, ou Emily Kaldwin, la fille de l'Impératrice du premier jeu[14]. Chaque personnage possède un arsenal de pouvoirs uniques qui orientent drastiquement la façon de jouer : combats (se soldant par la mort des ennemis), assassinats discrets, ou furtivité totale sans aucune victime. Le joueur devra en outre étudier l'environnement de jeu afin de trouver des méthodes facilitant la neutralisation des cibles.

Développement[modifier | modifier le code]

Le jeu est annoncé au cours de l'E3 2015[15]. Il devait être présenté pour la première fois lors de la conférence Bethesda Softworks mais l'information a fuité quelques heures auparavant[16].

Le 3 mai 2016, Arkane Studios annonce officiellement la sortie du jeu au 11 novembre 2016 sur Windows, PlayStation 4 et Xbox One ainsi qu'une présentation plus détaillée pendant la conférence Bethesda lors de l'E3 2016.

Dishonored n'a pas été développé avec une suite dans les esprits des développeurs, mais des idées d'une suite ont commencé à émerger durant le développent des contenus téléchargeables. L'impact qu'Emily a eu sur les joueurs dans Dishonored, impact qui change suivant la façon de jouer, est rentré en compte dans la décision de continuer son histoire et de lui donner plus de profondeur dans Dishonored 2[17],[18]. Bien que ce choix a eu pour conséquence d'avancer dans le temps, Arkane ne voulait pas aller trop loin par crainte de perdre l'esthétique Gaslamp fantasy / steampunk de la série[19]. Le choix d'inclure Corvo comme personnage jouable alternatif a été une décision prise sur le tard[2].

En opposition au premier jeu, il a été décidé que le personnage jouable devait avoir une voix dans Dishonored 2[3]. Les développeurs ont expérimenté le fait d'avoir un personnage jouable doté d'une parole avec le personnage de Daud dans les contenus téléchargeable La Lame de Dunwall et Les Sorcières de Brigmore[20],[21]. Les personnages jouables dotés d'une voix permettent aux développeurs d'attirer l'attention sur différents choses monté à l'écran grâce aux dialogue. Arkane a trouvé que cela permettait aux jours d'être plus investis émotionnellement[21]. Corvo ayant été un personnage silencieux dans le premier jeu, Arkane ne voulait pas aller à l'encontre des suppositions que les joueurs ont peu avoir à son égard, tout en lui donnant une personnalité plus assertive, ce qui d'après Smith c'est avéré être un challenge pour les scénaristes[22]. Corvo est interprété par Stephen Russell qui collabore depuis de nombreuses années avec Arkane Studios et Bethesda tandis qu'Erica Luttrell interprète Emily, remplaçant ainsi Chloë Grace Moretz qui lui prêtée sa voix dans le premier volet[23]. Autre changement de voix, celui de l'Outsider qui n'est pas interprété par Billy Lush mais par Robin Lord Taylor[23].

Au départ, le joueur devait avoir accès à tous les pouvoirs, peu importe le personnage qu'il avait choisi. Cependant, l'équipe a choisi de les limiter et les faire refléter par rapport à la vie des personnages et l'époque à laquelle ils évoluent[24],[25]. Corvo ayant le pouvoir Rat Swarn car il a eu ses pouvoirs durant la peste du rat[25].

Avec Dishonored 2, les développeurs ont voulu rendre le jeu plus représentatif[26]. Arkane a essayé de donner plus de rôle clé à des personnages non blancs pour correspondre à la nature « melting pot » de l'Empire et créer un monde réaliste, permettant ainsi d'assurer que chaque potentiel joueur pourrait se trouver refléter dans le jeu[26],[27]. Les personnages qui ne sont pas hétérosexuels existent. Les développeurs voulaient que ça soit perçu comme naturel dans le monde plutôt que de dessiner une grosse fléche à coté d'eux. La sexualité d'Emily est délibérément jamais spécifiée afin que les joueurs puissent en faire leur propore interprétation[26]. Le premier Dishonored a reçu quelques critiques par rapport au type de rôle des femmes qui était limité. A partir des contenus téléchargeables de Dishonored, Arkane a tenté de ressourdre ces soucis, leur permettant également d'atteindre une balance plus plausible dans le monde[28]. Cette orientation est présente dans Dishonored 2, dans lequel les femmes ont des rôles plus diversifiés, certaines étant des gardes[29].

Art, conception des niveaux et décors[modifier | modifier le code]

Comme pour le premier jeu, Sébastien Mitton est le directeur artistique du jeu[30] ,[31]. Arkane s'est inspiré de peintures et de sculptures pour le art design, et a demandé à Lucie Minne de mouler plusieurs bustes en argiles qui ont été conçus entre les modèles 2D et 3D[31],[32] ,[33]. Le jeu débute et se termine dans la ville de Dunwall, le décor du premier jeu tandis que le reste du jeu se déroule à Karnaca, le « Joyau du Sud »[34]. Le changement de décor vient du désir de montrer un autre recoin de l'empire. Mitton voulait que Dishonored 2 soit visuellement un « voyage vers une nouvelle ville », tout en gardant la même sensibilité que celle du premier jeu ainsi que et des éléments comme l'oppression, la maladie ou la magie[29].

La création de l'histoire de Karnaca aurait pris environ 1 an. Après la création des grandes lignes du décor, l'équipe s'est concentrée à développer des idées non pas inspirées du monde réel, mais du monde du jeu. Ainsi, si un lieu se trouve près d'une mine d'argent, on doit y trouver des objets en argent comme des bijoux[35]. Plusieurs types d'architectures se trouve à Karnaca afin de refléter les différentes vagues de colons. L'équipe d'Arkane a travaillé avec des designers industriels et des architectes pour la création de Karnaca.[35]

Basé sur les pays d'Europe du sud comme la Grèce, l'Italie et l'Espagne, Karnaca est plus chaud et ensoleillé que Dunwall[34],[29]. Des photos de plusieurs lieux variés tel que Cuba, Lyon ou Malibu ont servi d'inspirations pour la conception de la ville. Les bâtiments de Karnaca ont souvent des toits plats et des fenêtres ornées[31]. Des photographies des années 1920 ont été examiné afin de construire le décor du jeu avec une atmosphère histoire ancienne, grâce notamment à des sites comme Shorpy.com et en regardant le travail d'Agustín Casasola.[31]. Arkane a tenté de prendre les préoccupations architecturales en compte, en considérant les effets que le vent aurait sur le développemnt de la ville. L'un des exemples les plus notables est l'électricité qui est générée grâce à des éolienne[29]. Les level designers et level architects ont collaborés tout au long de la production du jeu durant la constructions des lieux. En faisant Karnaca, le style d'Art Nouveau a été appliqué[36].

Musique[modifier | modifier le code]

Déjà à l'œuvre dans le précèdent volet, Daniel Licht a composé et produite la musique du jeu[4]. On retrouve également dans le jeu un duo de chanteurs de rue composé d'une femme jouant du violon et d'un homme jouant d'une guitare[37]. Chacune de leurs chansons, The Coup, Jewel of the South, Silver and Dust, Watery Grave, Born in the Month of Darkness et Sands of Serkonos ont été écrites par Ravi Krishnaswami, produites par COPILOT Music and Sound (en)[4] et interprétés par John Benthal, Lev Zhurban et Brian Slattery[38]. The Coup, Silver and Dust et Born in the Month of Darkness sont interprétés par les personnages dans le jeu , tandis que Sands of Serkonos est joué durant les crédits, et Watery Grave et Jewel of the South sont exclusifs à l'album Deluxe.

La chanson Brigmore Lullaby a été composée et jouée par Raphaël Colantonio, tandis que les paroles proviennent de Terri Brosius qui les chantent également[4].

Accueil[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues
Presse papier
Média Note
EGM (US) 7/10[39]
Game Informer (US) 9,25/10[40]
PC Gamer (UK) 93 %[41]
Presse numérique
Média Note
Destructoid (US) 7,5/10 [42]
Game Revolution (US) 4,5/5[44]
Gameblog (FR) 9/10[43]
Gamekult (FR) 8/10[45]
GameSpot (US) 8/10[46]
GamesRadar+ (US) 4,5/5[47]
IGN (US) 9,3/10[48]
Jeuxvideo.com (FR) 18/20[49]
Polygon (US) 8,5/10[50]

Le jeu a reçu de très bonnes critiques de la presse spécialisée.

Suite et contenus liés[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Adam Christopher (en) a écrit les romans Dishonored : L'Homme corrodé (Dishonored: The Corroded Man) paru le 21 octobre 2016 et Dishonored : Le retour de Daud (Dishonored: The Corroded Man) paru le 27 Mars 2018. Ces romans font le lien entre le premier jeu et Dishonored 2. Un troisième et dernier roman, The Veiled Terror est sorti en 2018. Une mini-série de comics existe aussi. Le premier tome Dishonored : La supercherie de Wyrmwood (Dishonored: The Wyrmwood Deceit) est paru le 13 septembre 2017. Il est écrit par Gordon Rennie (en) et illustré par Andrea Olimpieri. Les événements se déroulent également entre le premier jeu et Dishonored 2[51].

Le livre Art of Dishonored 2 par Dark Horse Comics est sorti le même jour que Dishonored 2. Un concours artistique s'est tenu via les réseaux sociaux entre le 28 juin et le 17 juillet, permettant à 5 vainqueurs d'apparaitre dans le livre[52]. Un roman graphique, The Peeress and the Price est sorti le 20 février 2018. Ecrit par Michael Moreci, dessiné par Andrea Olimpieri et colorisé par Mattia Iacono, il sert de continuation au jeu[53].

Dishonored : La Mort de l'Outsider[modifier | modifier le code]

Un Standalone du nom de Dishonored : La Mort de l'Outsider (Dishonored: Death of the Outsider) est sorti le . Le jeu permet d'incarner Billie Lurk et montre les retrouvailles entre elle et Daud. Tous deux vont tenter de mettre un terme à l'Outsider[54].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Dishonored 2 announced with reveal trailer [Update: out Spring 2016] », sur pcgamer.com, .
  2. a et b Alex Donaldson, « Harvey Smith wants Dishonored to become a pen and paper RPG » [archive du ], sur VG247, Videogaming247, .
  3. a b c d et e « Dishonored 2 Taps Vocal Talent From Game Of Thrones, Daredevil, And The Wire » sur gameinformer.com
  4. a b c d e f et g Crédits
  5. « Another Familiar Face Returns To Dishonored 2 » sur gameinformer.com
  6. a b c et d Mission : Longue journée à Dunwall
  7. Mission : Le manoir mécanique
  8. Mission : Le conservatoire royal
  9. Mission : La déchirure
  10. Mission : Au bout du monde
  11. Mission : Le bon docteur
  12. Mission : Poussièreville
  13. Mission : Mort à l'Impératrice
  14. (en) « Dishonored 2 coming from Arkane Studios, features two playable characters », sur polygon.com, .
  15. « E3 2015 : Dishonored 2 se dévoile enfin », sur Jeuxvideo.com, .
  16. « E3 2015 : Dishonored 2 officialisé par erreur par Bethesda ? », sur Jeuxvideo.com, .
  17. John Keefer, « Dishonored 2 deepens the story of Corvo and Emily » [archive du ], sur Shacknews, Gamerhub, .
  18. Tatiana Morris, « Bethesda drops new details on Dishonored 2's protagonists » [archive du ], sur GameZone, GameZone Next, .
  19. Aoife Wilson, « Watch: We chat Dishonored 2 with director Harvey Smith » [archive du ], sur Eurogamer, Gamer Network, .
  20. James Nouch, « Dishonored 2 », Future plc, no 304,‎ , p. 46–57.
  21. a et b Eddie Makuch, « Why Dishonored 2's Main Characters Are Voiced This Time » [archive du ], sur GameSpot, CBS Interactive, .
  22. Ben Reeves, « Get Reacquainted With Corvo Attano From Dishonored 2 » [archive du ], sur Game Informer, GameStop, .
  23. a et b « Dishonored 2's voice cast features Rosario Dawson, Sam Rockwell and other stars » sur polygon.com
  24. Citation orignale : reflect their lives or their time in the worl
  25. a et b Scott Butterworth, « Dishonored 2 Designer Dives Deep Into Assassin Abilities » [archive du ], sur GameSpot, CBS Interactive, .
  26. a b et c Harvey Smith (Interview), « Dishonored 2's Harvey Smith Answers Your Questions », sur Game Informer, (consulté le 12 août 2017).
  27. Brenna Hillier, « How Dishonored's realistic diversity attracts fans to the darkly beautiful murder family sim », sur VG247, (consulté le 12 août 2017).
  28. Ben Parfitt, « Arkane says Dishonored 2's Emily was a response to gender criticism » [archive du ], sur MCV, (consulté le 12 août 2017).
  29. a b c et d Chris Thursten, « Dishonored 2: a deeper, stranger stealth sim » [archive du ], sur PC Gamer, Future plc, .
  30. Robert Purchese, « 'It's been a poor, poor five years for fiction in the video game industry' » [archive du ], sur Eurogamer, Gamer Network,
  31. a b c et d Ben Reeves, « An Exclusive Look At Dishonored 2's Breathtaking Art » [archive du ], sur Game Informer, GameStop,
  32. « Dishonored 2 on Display in New Museum Exhibit », Bethesda Softworks,
  33. The Art of Dishonored 2, p.54
  34. a et b Andy Chalk, « Dishonored 2 video showcases Karnaca, 'the jewel of the south' » [archive du ], sur PC Gamer, Future plc,
  35. a et b Ian Birnbaum, « How French History Influenced 'Dishonored 2' » [archive du ], sur Vice, Vice Media,
  36. Gareth Damian Martin, « The secrets of Dishonored 2's mongrel city » [archive du ], sur Kill Screen, Kill Screen Media, Inc.,
  37. -->Hello, I'm Harvey Smith<-- -->Dishonored 2 AMA<-- on reddit: "There are hidden musicians in Karnaca, here and there. A duet. One of the voices is actually the singer who sang Drunken Whaler."
  38. « Lots of Dishonored 2 News (In-Game Songs, Awards, Trailer Song Release) » sur copilotmusic.com
  39. (en) Nick Plessas, « Dishonored 2 review » [archive du ], sur Electronic Gaming Monthly, EGM Media, LLC, .
  40. (en) Matt Bertz, « A Shadow Walking Success - Dishonored 2 - PlayStation 4 » [archive du ], sur Game Informer, GameStop, .
  41. (en) Phil Savage, « Dishonored 2 review » [archive du ], sur PC Gamer, Future plc, .
  42. (en) Chris Carter, « Review: Dishonored 2 » [archive du ], sur Destructoid, ModernMethod, .
  43. Gianni Molinaro, TEST de Dishonored 2 : Le jeu d'action/infiltration ultime ?, 11 novembre 2016, Gameblog.
  44. (en) James Kozanitis, « Dishonored 2 Review » [archive du ], sur Game Revolution, CraveOnline, .
  45. Baptiste Hébert (Stoon), Test : Dishonored 2, 15 novembre 2016, Gamekult.
  46. (en) Scott Butterworth, « Dishonored 2 Review » [archive du ], sur GameSpot, CBS Interactive, .
  47. (en) Lucas Sullivan, « Dishonored 2 review: 'An immersive power trip no matter how you choose to play' » [archive du ], sur GamesRadar+, Future plc, .
  48. (en) Lucy O'Brien, « Dishonored 2 Review » [archive du ], sur IGN, Ziff Davis, .
  49. mrderiv, Test du jeu Dishonored 2, 14 novembre 2016, Jeuxvideo.com.
  50. (en) Arthur Gies, « Dishonored 2 review » [archive du ], sur Polygon, Vox Media, .
  51. « Dishonored 2 - Novels and comics revealed» sur bethesda.net
  52. « Bethesda Announces Dishonored 2 Art Book, Art Contest » sur gameinformer.com
  53. « Dishonored 2 is getting a graphic novel this month » sur pcgamer.com
  54. (en-US) « Dishonored: Death Of The Outsider Announced, Stars Billie Lurk », sur Kotaku (consulté le 27 décembre 2020).

Liens externes[modifier | modifier le code]