ZeniMax Media

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
ZeniMax Media
logo de ZeniMax Media
illustration de ZeniMax Media

Création 1999
Fondateurs Christopher Weaver (en) et Robert A. Altman (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Rockville
Drapeau des États-Unis États-Unis
Actionnaires Providence Equity Partners (25 %)
ProSiebenSat.1 Media (9 %)
Activité Industrie vidéoludique
Filiales Bethesda Softworks et id Software
Effectif 600 (2012)[1]
Site web zenimax.com

ZeniMax Media est une entreprise américaine de développement, d'édition et de distribution de jeux vidéo. Elle est basée à Rockville dans le Maryland.

Historique[modifier | modifier le code]

ZeniMax Media a été fondé en 1999 par les fondateurs de Bethesda Softworks, Christopher Weaver et Robert A. Altman.

Sous ZeniMax Media, Bethesda a développé et publié The Elder Scrolls III: Morrowind et The Elder Scrolls IV: Oblivion. Bethesda est aussi l'éditeur de trois jeux Star Trek, Star Trek: Legacy (PC/Xbox 360), Star Trek: Tactical Assault (Nintendo DS/PlayStation Portable), et Star Trek: Encounters (PlayStation 2)[2].

En 2004, ZeniMax Media achète la franchise Fallout à Interplay Entertainment[3]. Todd Howard de Bethesda déclare en janvier 2007 : "Nous avons commencé à travailler sur Fallout 3 courant 2004 avec quelques personnes. Nous n'avions que 10 personnes sur ce projet, jusqu'à la sortie de The Elder Scrolls IV: Oblivion, mais la plupart de nos employés y travaillent actuellement[4]. Fallout 3 est sorti en octobre 2008."

Le 24 juin 2009, ZeniMax Media rachète le célèbre développeur id Software[5]. En septembre 2009, ZeniMax Media achète les droits de publication et la franchise Prey[6].

En décembre 2009, ZeniMax Media obtient les droits de publications du prochain jeu de id Software : Rage. Le jeu devait être publié par Electronic Arts[7].

Le 12 août 2010, Zenimax Media achète le développeur français Arkane Studios.

Le 28 octobre 2010, Zenimax Media achète le studio de Shinji Mikami, Tango Gameworks[8].

Le 5 novembre 2010, Zenimax Media rachète pour 8 millions de dollars le studio de développement indépendant MachineGames, qui a été fondé par des anciens employés de Starbreeze Studios. Zenimax Media a également annoncé qu'il renommait le studio en Zenimax Sweden[9].

Filiales[modifier | modifier le code]

Studios de développement[modifier | modifier le code]

Filiales d'édition et de publication[modifier | modifier le code]

  • Bethesda Softworks
  • Vir2L Studios
  • ZeniMax Asia KK
  • ZeniMax Europe Ltd.
  • ZeniMax Germany GmbH
  • ZeniMax France SAS
  • ZeniMax Benelux BV

Liste des principales franchises[modifier | modifier le code]

Conflit avec Oculus VR[modifier | modifier le code]

Le 21 mai 2014, ZeniMax Media, société possédant id Software (entreprise où travaillait John Carmack) porte plainte contre Oculus VR, avec 7 chefs d'accusations (appropriation illicite de secrets commerciaux, violation de copyright, rupture de contrat, concurrence déloyale, contrefaçon (violation de marque déposée), fausse indication de provenance (tromperie sur l'origine d'un produit) et enrichissement sans cause)[12],[13], qui accuse principalement John Carmack d'avoir apporté les recherches et des technologies appartenant à ZeniMax Media, à l'équipe d'Oculus VR, pendant la période où il était encore avec id Software. ZeniMax Media a déclaré dans le Wall Street Journal : « Ce n'est que grâce aux efforts concertés de M. Carmack, utilisant des technologies développées depuis plusieurs années, chez id Software et détenues par ZeniMax, que M. Luckey a été capable de transformer un rêve imaginé dans son garage en réalité fonctionnelle. »[14].)

Le 25 juin 2014, Oculus se défend officiellement en argumentant que ZeniMax Media « prétend à tort la propriété de la technologie VR Oculus dans une tentative officielle pour profiter de la vente Oculus VR à Facebook », (« ZeniMax n'engage pas des poursuites pour le respect de ses technologies ou licences dans la mesure où ZeniMax n'a jamais contribué dans les technologies ou licences d'Oculus, mais réagit par l'intermédiaire de ses avocats seulement à la suite de l'accord financier conclu avec Facebook »)[15],[16].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Providence Equity Partners executive says video-game industry is 'challenging' », Techzone360.com (consulté le 18 octobre 2012)
  2. Press Release: Bethesda Softworks Obtains Star Trek License and Announces Two Games from Bethesda Softworks website
  3. Facing Fallout from Next Generation
  4. Fallout 3 360-bound? from GameSpot
  5. (en) Chris Remo, « Bethesda Parent ZeniMax Acquires id Software », Gamasutra, (consulté le 24 juin 2009)
  6. (en) Kat Bailey, « ZeniMax Media Acquires Rights To 'Prey' », 1UP.com, (consulté le 2 janvier 2010)
  7. (en) Robert Purchese, « Bethesda takes Rage from EA », Eurogamer, (consulté le 2 janvier 2010)
  8. http://bethblog.com/index.php/2010/10/28/tango-gameworks-lead-by-resident-evil-creator-shinji-mikami-joins-zenimax/
  9. (en) Ben Gilbert, « Machinegames purchased by ZeniMax Media, becomes ZeniMax Sweden », Joystiq, (consulté le 8 novembre 2010)
  10. http://www.vg247.com/2010/10/28/boom-zenimax-buys-tango-and-shinji-mikami/
  11. http://www.develop-online.net/news/36273/Buyout-brings-birth-of-ZeniMax-Sweden-report
  12. (en) Polygondotcom, « ZeniMax Media and id Software v. Oculus VR and Palmer Luckey », sur scribd.com, (consulté le 25 juin 2015)
  13. nextinpact.com, « ZeniMax tente le tout pour le tout et poursuit Oculus VR en justice », sur nextinpact.com, (consulté le 25 juin 2015)
  14. (en) Liz Hoffman et Reed Albergotti, « Oculus, Facebook Face Challenge to Rights Over 'Rift' », sur The Wall Street Journal, (consulté le 25 juin 2015)
  15. Uther, « Le groupe ZeniMax revendique les technologies de l'Oculus Rift, Oculus VR répond », sur jeuxonline.info, (consulté le 25 juin 2015)
  16. (en) Samit Sarkar, « Oculus: ZeniMax suit is a 'transparent attempt to take advantage' of Facebook acquisition », sur Polygon, (consulté le 25 juin 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]