Dishonored

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne pas confondre avec le film Agent X 27 dont le titre original est Dishonored.
Dishonored
Image illustrative de l'article Dishonored

Éditeur Bethesda Softworks
Développeur Arkane Studios
Distributeur ZeniMax Media
Concepteur Harvey Smith (designer)
Raphaël Colantonio
Viktor Antonov

Début du projet 2009
Date de sortie PlayStation 3, Xbox 360, Windows
  • États-Unis Canada 9 octobre 2012
  • Europe 9 octobre 2012

PlayStation 4, Xbox One
  • États-Unis Canada 25 août 2015
  • Europe 28 août 2015
Genre Tir à la première personne-infiltration
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme
Ordinateur(s) :
Console(s) :
Média Blu-ray (PS3)
DVD (X360, PC)
Langue français intégral
Contrôle Manette de jeu, clavier et souris

Évaluation ESRB : M ?
PEGI : 18 ?
Moteur UnrealEngine 3 (modifié)

Dishonored est un jeu vidéo en vue subjective qui propose d'adapter son gameplay en fonction de la philosophie du joueur, soit brutale (le jeu devenant alors un jeu de combat en vue à la première personne), soit discrète (le jeu prenant alors des tournures de jeu d'infiltration), soit entre les deux. Le jeu a été développé par le studio lyonnais Arkane Studios puis édité par Bethesda Softworks en 2012 sur PlayStation 3, Xbox 360 et Windows.

Le jeu permet de jouer de deux façons différentes : en haut chaos et en bas chaos. Chacune de ces deux façons de jouer influe différemment sur l'ensemble du jeu et le dénouement.

Une version remasterisée du jeu est sortie en août 2015 sur PlayStation 4 et Xbox One. Une suite intitulée Dishonored 2 est sortie le 11 novembre 2016 sur PlayStation 4, Xbox One et Microsoft Windows.

Trame[modifier | modifier le code]

Introduction[modifier | modifier le code]

Dunwall est une ville fictive d'inspiration victorienne dans un style steampunk qui a développé son commerce et sa technologie sur la pêche de baleines et le raffinage de leur huile. Dans cette ville frappée par une terrible épidémie de peste, le joueur incarne Corvo Attano, le protecteur personnel de l'impératrice Jessamine Kaldwin.

Celui-ci assiste impuissant à l'assassinat de cette dernière, puis à l'enlèvement de la dauphine, Emily Kaldwin, et se retrouve désigné bouc émissaire de cet assassinat, qui se révèle bien vite être un complot politique. Aidé par un groupe de résistants au Régent, Corvo décide de sauver Lady Emily et de se venger de ceux qui lui ont fait du tort, tout en rétablissant la vérité et la situation.

Intrigue et dénouement[modifier | modifier le code]

La pertinence de cette section est remise en cause, considérez son contenu avec précaution. En discuter ?

Corvo Attano, garde du corps de l'Impératrice Kaldwin est accusé à tort du meurtre de celle-ci, ainsi que de l'enlèvement de son héritière, Emily Kaldwin. Emprisonné en attendant son exécution, il comprend très vite que tout ceci n'est qu'un coup d'état fomenté par un groupe de hauts dignitaires visant à installer Hiram Burrows, maître-espion impérial, en tant que nouveau Régent. Aidé par de mystérieux alliés, il s'échappe du bagne et, accompagné par Samuel le passeur, rejoint le camp des loyalistes basé au Hound Pits, un bar désaffecté au bord du fleuve Wrenhaven. Il y rencontre ses nouveaux alliés, dont le Lord Pendleton, aristocrate déchu, l'amiral Havelock, ancien soldat de la Marine, Piero Joplin, inventeur et philosophe, ainsi que des domestiques.

Il sera également contacté dans son sommeil par l'Outsider, une entité occulte qui dotera Corvo de pouvoirs surnaturels. L'Outsider est issu d'un culte remontant à plusieurs millénaires avant l'empire de Dunwall, culte essentiellement pratiqué par les chasseurs qui habitaient alors sur les berges. Il est décrit dans le jeu comme « ni bon, ni mauvais » : il donne simplement des outils à ses disciples, libre à eux de les utiliser comme bon leur semble (ce qui est confirmé lorsque Corvo rencontre Daud, le maitre-assassin).

Durant sa quête de justice, Corvo va s'attaquer méthodiquement au noyau dur du complot anti-impérialiste, en commençant par Taddeus Campbell, Grand Superviseur de l'abbaye du Quidam. Les Superviseurs de l'abbaye composent l'ordre ecclésiastique principal de Dunwall, mettant en avant sept canons (proches des 7 péchés capitaux), qui s'opposent au culte de l'Outsider, considéré comme païen, hérétique et menaçant l'ordre public. Corvo devra aussi libérer quelqu'un du nom de Martin, un Superviseur travaillant pour les Loyalistes mais ayant été emprisonné.

La deuxième cible de Corvo est le principal soutien politique du Lord Régent nouvellement en place, consistant à neutraliser les jumeaux Pendleton, frères aînés du Lord déchu. Ces derniers passent la plupart de leur temps dans une maison close des bas-quartiers, où ils retiennent Emily Kaldwin captive. Corvo rencontrera une bande de voleurs qui pourra lui venir en aide pour faire tomber les jumeaux.

Emily libérée, les résistants chargent Corvo de s'occuper cette fois du soutien financier de la junte militaire : pour cela il doit obtenir le nom de la maîtresse du Régent, soupçonnée d'être à l'origine des fonds versés au régime. Des rumeurs affirment qu'Anton Sokolov, médecin royal et peintre officiel de la cour, en aurait peint un nu, de dos, et connaîtrait donc l'identité de ladite courtisane. Corvo va donc devoir entrer dans les appartements sécurisés de Sokolov, près de Kaldwin's Bridge, et le ramener vivant au Hound Pits afin de l'interroger. Les loyalistes obtiendront un nom : « Lady Boyle ».

La famille Boyle est une des plus riches de Dunwall. Elle est connue pour ses fêtes somptueuses, où l'aristocratie se retrouve annuellement pour le traditionnel bal masqué. Corvo, masqué pour d'autres raisons, n'a aucun mal à s'y faire inviter, et fait face à non pas une, mais trois Lady Boyle. Trois sœurs déguisées à l'identique, que les indices disséminés dans le manoir Boyle permettront d'identifier. Parmi elles se trouve la maîtresse du Régent, que Corvo devra démasquer, et accessoirement tuer. À son retour au Hound Pits, Martin a été élevé au rang de Grand Superviseur.

Acculé politiquement, à court financièrement, le Lord Régent perd de son emprise sur Dunwall et se retranche dans ses appartements de Dunwall Tower. Corvo y est donc envoyé pour mettre un terme à la régence et installer Emily Kaldwin sur le trône. Encore une fois, plusieurs options seront offertes au joueur, de l'assassinat par surprise jusqu'à l'arrestation du Régent par la Garde Urbaine.

À son retour au Hound Pits, Corvo est fêté en héros. Emily Kaldwin est saine et sauve, les partisans du Lord Régent ont été écartés, et la dictature d'Hiram Burrows n'est plus qu'un souvenir. Au moment d'aller dormir, Corvo est pris de vertiges : il a été empoisonné. L'amiral Havelock et le Lord Pendleton, ivres de pouvoir, se débarrassent d'un Corvo devenu bien trop gênant et dangereux à leurs yeux, et comptent recevoir les lauriers de la victoire en son nom. Agonisant, Corvo entend Havelock et Pendleton glousser sur leur future victoire, et l'éventuel couronnement d'Havelock en tant que nouveau Lord Régent. Placé sur un radeau, Corvo est informé par Samuel le passeur que celui-ci n'a mis que la moitié de la dose de poison prévue, car il se méfiait des Loyalistes depuis le début.

Le radeau est mis à la dérive, et échoue dans le Quartier Inondé, charnier à ciel ouvert pour les cadavres de pestiférés, où personne ne pourra le retrouver. La guilde des assassins (menée par Daud, disciple de l'Outsider) y a aussi établi sa base, s'adonnant à des trafics de prisonniers ou des éliminations politiques grâce aux pouvoirs surnaturels de l'Outsider. Corvo est placé en cellule, dépossédé de ses armes, Daud prévoyant de le livrer vivant aux autorités afin de toucher la prime pour sa capture.

Corvo s'échappe, récupérant (ou non) son matériel, tue ou épargne Daud, et quitte le Quartier Inondé pour rejoindre le Hound Pits. Une fois sur place, Corvo trouve un quartier général envahi par la Garde Urbaine, des domestiques exécutés (en plus ou moins grand nombre, selon les actions passées et le style de jeu) et Piero et Sokolov emprisonnés. Havelock, Pendleton et Martin ainsi qu'Emily sont en route vers l'île-forteresse du Phare de Kingsparrow.

Samuel le passeur est au large, et se tient prêt pour mener Corvo au Phare. Une fois introduit dans la forteresse, Corvo devra grimper au dernier étage de la plus haute tour de l'Empire, et mettre un terme à la folie de Havelock afin de ramener Emily sur le trône et reprendre sa place de Protecteur, sur un pays qui, selon les actions de Corvo, est en pleine reconstruction ou en totale décadence.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Armes et pouvoirs[modifier | modifier le code]

L'armement conventionnel de Corvo se base sur une épée à une main et une arme à feu ou une arbalète équipée de différentes munitions. Corvo a également à sa disposition des armes explosives (grenades, spirales tranchantes). Grâce à la marque de l'Outsider, Corvo peut utiliser différents pouvoirs magiques, dont le Clignement (capacité à se déplacer à grande vitesse vers un point visible), la Vision des Ténèbres qui permet de voir les ennemis à travers les murs, le contrôle des rats, qu'il peut invoquer… D'autres capacités sont déblocables, comme la capacité de faire tomber le corps des victimes en cendres ou la manipulation du temps.

Développement[modifier | modifier le code]

La direction artistique a été assurée par Viktor Antonov, à qui l'on doit également la conception du Cartel de Half-Life². La musique est signée Daniel Licht, compositeur entre autres de la bande originale de la série Dexter.

Accueil[modifier | modifier le code]

Critiques[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues
Presse numérique
Média Note
Eurogamer (GB) 10 / 10[1]
Gamekult (FR) 8 / 10[2]
GameSpot (US) 9 / 10[3]
IGN (US) 9,2 / 10[4]
Jeuxvideo.com (FR) 19 / 20[5]
Agrégateurs de notes
Média Note
GameRankings 90,57 %[6]
Metacritic 91 %[7]

Le jeu est très bien accueilli par la presse spécialisée. Dans l'ensemble, les critiques saluent la fraicheur du titre, proposant un jeu sortant des sentiers battus. Son gameplay assez riche et diversifié, ainsi que sa direction artistique sont aussi mis en avant. La plupart des reproches portent sur sa durée de vie, pouvant se réduire drastiquement selon la façon de jouer. Sont aussi pointées du doigt les adaptations sur consoles qui proposent un jeu graphiquement moins beau du fait de la moins grande flexibilité technique des consoles et souffrant de tearing.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Contenu téléchargeable[modifier | modifier le code]

La Lame de Dunwall[modifier | modifier le code]

En avril 2013, Arkane met en ligne un DLC du jeu, appelé Dishonored : La Lame de Dunwall, qui permet de montrer l'histoire du point de vue de Daud[10]. Se sentant manipulé par le Lord Régent et rongé par le remords d'avoir tué l'Impératrice, il cherchera à se repentir.

Les Sorcières de Brigmore[modifier | modifier le code]

Ce troisième DLC, nommé Dishonored: Les Sorcières de Brigmore, est mis en ligne en août 2013. Il est la continuation de Dishonored : La Lame de Dunwall, et permet de vivre la fin de l'histoire parallèle en affrontant les sorcières de Brigmore, toujours selon le point de vue de Daud.

Suite[modifier | modifier le code]

Dishonored 2 est sorti le 11 novembre 2016 sur Microsoft Windows, PlayStation 4 et Xbox One.

Doublage[modifier | modifier le code]

Principal[modifier | modifier le code]

Contenu téléchargeable[modifier | modifier le code]

La Lame de Dunwall[modifier | modifier le code]

Les Sorcières de Brigmore[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]