Paris Games Week

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Paris Games Week
Image illustrative de l'article Paris Games Week
Logo de la Paris Games Week

Coordonnées 48° 49′ 51″ nord, 2° 17′ 12″ est
Pays Drapeau de la France France
Ville Paris
Adresse Parc des expositions de la porte de Versailles
Organisateur SELL
Nombre de visiteurs 310 000 (2016)
Site internet http://www.parisgamesweek.com

La Paris Games Week (abrégé PGW) est un salon annuel dédié aux jeux vidéo, créé en 2008, dont la première édition s'est déroulée du 27 au 31 octobre 2010 et est organisé par le Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs (SELL). La décision de créer ce salon a été prise par ce dernier, voyant que le salon majeur du jeu vidéo en France, le Festival du Jeu Vidéo, malgré son succès, ne correspondait pas à ses attentes[1]. Avec 307 000 visiteurs pour l'édition de 2015, le salon est désormais membre du Top 5 mondial des salons de jeux vidéo, devant L'E3 aux États-Unis (68,400 visiteurs en 2017[2]), la Taipei Game Show (430 000 visiteurs en 2015[3]), la gamescom en Allemagne (345 000 visiteurs en 2015)[4] et devant le Tokyo Game Show (252 000 visiteurs en 2014). 

Historique[modifier | modifier le code]

Avant la création de la Paris Games Week, il existait deux grands salons annuels d'exposition en France consacrés au jeu vidéo : le Micromania Game Show (MGS), créé en 2002 par le revendeur spécialisé Micromania, et le Festival du Jeu Vidéo (FJELD), créé en 2006 par la société d'événementiel Games Fed. Ces deux salons avaient le même objectif, se déroulaient tous deux en Île-de-France, et étaient organisés durant l'automne. Cependant, ces salons, malgré leur fréquentation en hausse au fil des ans, n'arrivaient pas à réunir suffisamment d'exclusivités et de jeux pourtant jouables à d'autres salons d'envergure mondiale, comme l'Electronic Entertainment Expo (E3) ou le Tokyo Game Show (TGS).

En 2009, le Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs (SELL) entreprend un partenariat avec le Festival du Jeu Vidéo, lui apportant ainsi de nombreuses exclusivités sur le salon, et permet au salon d'atteindre une fréquentation record. Mais en mars 2010, malgré le succès du FJV, le SELL décide de faire cavalier seul et d'organiser son propre salon du jeu vidéo. Cette décision est assez similaire à celle qu'a connue la Games Convention allemande en 2009, lorsque le syndicat des éditeurs allemand décida d'organiser son propre salon, la gamescom, en même temps que la Games Convention, et en emmenant tous les grands éditeurs du jeu vidéo dans ce nouveau salon, d'une plus grande envergure. La Games Convention est sauvée par un changement radical d'orientation, se consacrant désormais aux jeux en ligne. La gamescom, quant à elle, devient le salon du jeu vidéo le plus fréquenté au monde, avec plus de 250 000 visiteurs chaque année.

Le nouveau salon du SELL prend officiellement le nom anglophone de Paris Games Week le 10 juin 2010, et son but est clair : devenir le salon de référence du jeu vidéo en France. Pour ce faire, la stratégie est la même que celle de la gamescom : organiser le salon en même temps que le Micromania Game Show, et amener tous les grands éditeurs (comme Electronic Arts, Activision, Ubisoft...) pour ne rien laisser au Festival du Jeu Vidéo. La stratégie, très agressive s'avère payante, à grands renforts de marketing : le MGS 2010 ne se déroule que sur un seul jour, en empruntant les infrastructures du Paris Games Week après sa fin, et le FJV, malgré un nombre supérieur d'entrées par rapport à l'année précédente, déçoit bon nombre de visiteurs, persuadés qu'ils pourraient jouer aux dernières nouveautés de l'industrie du jeu vidéo, comme c'était le cas l'année précédente. La voie est toute tracée pour la Paris Games Week, qui, en étant axée sur le grand public (et en invitant des personnalités renommées comme Sébastien Loeb), réussit son lancement, avec 56 587 visiteurs[5].

L'année suivante, en 2011, la Paris Games Week réussit son pari de devenir le salon de référence du jeu vidéo en France : le Festival du Jeu Vidéo est « absorbé » par la PGW, avec l'inclusion d'un espace dédié à la création française, et le Micromania Game Show disparaît, pour être remplacé par un concept nouveau, le Micromania Games Tour. La PGW, quant à elle, s'agrandit et multiplie ses partenariats, en incluant la finale du FISE et de la Coupe du monde des jeux vidéo tout en conservant son orientation basée sur l'exposition de jeux vidéo récents et futurs.

Logos[modifier | modifier le code]

Éditions[modifier | modifier le code]

2010[modifier | modifier le code]

Pour sa première édition entre le 23 et 25 novembre , la Paris Games Week s'installe dans le hall 1 du parc des expositions de la porte de Versailles à Paris. Il offre 14 000 m2 d'exposition pendant cinq jours, et réunit 56 587 visiteurs durant cette première édition[5]. Tous les grands éditeurs et constructeurs sont présents à la PGW et présentent leurs derniers titres.

Le président de Polyphony Digital et développeur de Gran Turismo, Kazunori Yamauchi ainsi que le créateur du PlayStation Move (et de la PlayStation Eye), Richard Marks sont présents à l'événement.

Il est également possible de jouer à certains jeux avec des humoristes, acteurs, et musiciens français tels Omar et Fred, Ramzy, Lorànt Deutsch, ou Amel Bent[6]. Sébastien Loeb, récent septuple vainqueur de rallye WRC vient promouvoir Gran Turismo 5[7].

2011[modifier | modifier le code]

Entrée du salon en 2011.

La deuxième édition de la Paris Games Week se déroule du 21 au 25 octobre 2011, toujours au parc des expositions de la Porte de Versailles, mais cette fois-ci dans le Hall 3. Offrant 22 000 m2 d'exposition, soit 60 % de surface en plus par rapport à l'année précédente, le salon accueille en plus des nombreux éditeurs venus présenter leurs derniers jeux, la finale du FISE et la finale mondiale de l'ESWC pour certains jeux type Just Dance ou Fifa.

2012[modifier | modifier le code]

La troisième édition du salon se déroule du 31 octobre au 4 novembre 2012, toujours au parc des expositions de la Porte de Versailles. Elle accueille, sur près de 30 000 m2 d'exposition, les plus grands éditeurs du jeu vidéo, et de nouveau la finale mondiale de l'ESWC pour certains jeux type Just Dance ou Fifa .

2013[modifier | modifier le code]

La quatrième édition prend place du 30 octobre au 3 novembre 2013. Toujours sur une durée de cinq jours, le salon confirme son succès par un nouveau record du nombre de ses visiteurs : l'édition de 2013 accueille ainsi 245 000 visiteurs sur l'ensemble de la période[8]. Cette fois sur un espace de 32 000 m 2, le salon a de nouveau accueilli les principaux éditeurs ainsi que la finale mondiale de l'ESWC. Le salon, pour la première fois en partenariat avec Capital Games, ouvre ses portes aux studios indépendants en créant un "Espace Jeux Made in France"[9].

Cette édition est marquée par une émeute avec blessés et dommages, du fait de la distribution de 500 packs collectors de Call Of Duty:Ghosts.

2014[modifier | modifier le code]

La cinquième édition ouvre ses portes le mercredi 29 octobre 2014 pour 5 jours à la Porte de Versailles. La taille du salon est passée de 32 000 m2 à 50 000 m2 et celui-ci s'étend sur 4 halls de la Porte de Versailles (3, 2.2, 2.3 et 7.1)[10]. Il y a sur le salon les plus grands éditeurs et constructeurs du secteur, ainsi qu'à nouveau la finale mondiale de l'ESWC pour certains jeux type Just Dance ou Fifa[11]. Pour la première fois, la Paris Games Week s'associe avec la Game Connection (en) afin de créer un événement global du jeu vidéo en France regroupant professionnels et particuliers[12]. Capital Games, le cluster Francilien du Jeu vidéo, organise à nouveau en 2014 un espace "Jeux Made in France" dans lequel les studios indépendants français peuvent exposer et présenter leurs créations[13].

2015[modifier | modifier le code]

Les dates de la sixième édition sont annoncées le 10 février 2015 : elle a lieu du mercredi 28 octobre au 1er novembre 2015[14] aux pavillons 1 et 2.1 du parc des expositions de la porte de Versailles[15]. Cette 6e édition offre une surface de plus de 60 000 m2, soit 10 000 m2 rajoutés par rapport à la 5e édition (2014).

Pour la première fois dans son histoire, la Paris Games Week est le théâtre d'une conférence de constructeur, Sony présentant sa conférence à Paris le 27 octobre, soit la veille de l'ouverture du salon au public.

2016[modifier | modifier le code]

Les dates de la septième édition sont annoncées le 9 février 2016 sur Twitter : la Paris Games Week 2016 a lieu du jeudi 27 octobre au lundi 31 octobre 2016[16] aux pavillons 1, 2.2 et 3 du parc des expositions de la porte de Versailles avec 30% de surface en plus par rapport à l'édition 2015[17], soit 80 000 m². Pour cette édition 2016, les horaires changent, le salon ouvre à 8h30 et ferme à 18h30 (lundi fermeture à 18h).

Statistiques[modifier | modifier le code]

Évolution du nombre de visiteurs à la Paris Games Week

Edition Année Dates Visiteurs Exposants Journalistes Surface d’exposition
1 2010 27-31 octobre 56 587[18] 28[18] 14 000 m2
2 2011 21-25 octobre 97 608[19] 36[19] 24 000 m2
3 2012 31 octobre - 4 novembre 135 668[20] 42[20] 28 000 m2
4 2013 30 octobre - 3 novembre 167 355[21] 79[21] 32 000 m2
5 2014 29 octobre - 2 novembre 169 904[22] 97[22] 50 000 m2[23]
6 2015 28 octobre - 1er novembre 307 000[24] 160 [25] 62 000 m2[26]
7 2016 27-31 octobre 310 000[27] 166 1 415 80 000 m2

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « France : un 3ème salon sème le trouble », sur http://www.gamekult.com/, (consulté le 14 septembre 2010)
  2. (en) Eddie Makuch, « E3 2017 Attendance Revealed, Future In LA Uncertain », sur GameSpot, (consulté le 26 juin 2017)
  3. http://taipeigameshow.biz/guide.php?lang=e
  4. http://www.gameblog.fr/news/46730-paris-games-week-2014-nouveau-record-d-affluence
  5. a et b [1], foiresetsalons.entreprises.gouv.fr
  6. Les points forts du Paris Games Week, Play3-Live, jeudi 30 septembre 2010
  7. Loeb s'invite à la Paris Games Week, Play3-Live, 4 octobre 2010
  8. Paris Games Week 2013 : le salon annonce ses chiffres, GameArt, 4 novembre 2013
  9. « Jeux indépendants français à la Paris Games Week », sur http://capital-games.org, (consulté le 25 septembre 2014)
  10. Paris Games Week 2014 : Paris Games Week 2014 revient du 29 octobre au 2 novembre 2014
  11. « La coupe du monde des jeux vidéo », sur http://www.parisgamesweek.com/fr, (consulté le 20 septembre 2014)
  12. « GAME CONNECTION EUROPE 2014 : LE CÔTÉ B2B DE LA PARIS GAMES WEEK ! », sur http://www.parisgamesweek.com/fr, (consulté le 10 juillet 14)
  13. « LES JEUX MADE IN FRANCE À LA PARIS GAMES WEEK 2014 », sur http://capital-games.org/, (consulté le 25 septembre 14)
  14. « Tweet officiel Paris Games Week », sur Twitter,
  15. « Bannière 2015 de la Paris Games Week », sur ParisGamesWeek.com, (consulté le 13 février 2015)
  16. « Tweet officiel Paris Games Week », sur Twitter,
  17. « Paris Games Week 2016 : les dates », sur consollection,
  18. a et b « Télédéclaration des manifestations commerciales - www.foiresetsalons.pme.gouv.fr - Liste des parcs d'exposition », sur www.foiresetsalons.entreprises.gouv.fr (consulté le 4 novembre 2015)
  19. a et b « Télédéclaration des manifestations commerciales - www.foiresetsalons.pme.gouv.fr - Liste des parcs d'exposition », sur www.foiresetsalons.entreprises.gouv.fr (consulté le 4 novembre 2015)
  20. a et b « Télédéclaration des manifestations commerciales - www.foiresetsalons.pme.gouv.fr - Liste des parcs d'exposition », sur www.foiresetsalons.entreprises.gouv.fr (consulté le 4 novembre 2015)
  21. a et b « Télédéclaration des manifestations commerciales - www.foiresetsalons.pme.gouv.fr - Liste des parcs d'exposition », sur www.foiresetsalons.entreprises.gouv.fr (consulté le 4 novembre 2015)
  22. a et b https://www.foiresetsalons.entreprises.gouv.fr/fichemanif.php?manif=16603&decl=44
  23. http://www.jeuxvideo.com/news/2014/00071994-jeuxvideo-com-partenaire-officiel-de-la-paris-games-week.htm
  24. « PGW 2015 : 307 000 VISITEURS ET UNE EXPÉRIENCE INÉDITE », PGW, novembre 2015
  25. « LE PLAN DE LA PGW 2015 », PGW, 2015
  26. http://www.essentiel-jeu-video.fr/media/pdf/EJV_10_2015_FR.pdf, page 34
  27. (en) Forsans Emmanuel, « Bilan Paris Games Week 2016 : fréquentation record pour cette 7ème édition », ASJV, (consulté le 27 novembre 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :