Sinogramme traditionnel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Idéogrammes chinois Cette page contient des caractères chinois. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Caractères chinois
漢字 - 汉字
Formation
Étymologie
Composition graphique
Calligraphie
Nombre et ordre des traits
Calligraphie extrême-orientale
Styles de caractères chinois
Écriture cursive chinoise
Classement
Radicaux ou clefs
Liste des radicaux ou clefs
Dictionnaires chinois
Codage des caractères chinois
Emploi
Géographie des sinogrammes
Variantes graphiques
Sinogramme traditionnel
Sinogramme simplifié
Son et sens des caractères
Ponctuation
Pour d'autres régions
Cantonais : Honzi et Zukzi
Corée : hanja
Japon : kanji
Vietnam : chữ nho et chữ nôm
Aide pour le codage
Bibliographie
Le mot Hànzì en caractères traditionnels
Le mot Hànzì en caractères simplifiés

Les caractères chinois traditionnels ou sinogrammes traditionnels sont un des deux ensembles de caractères standards du chinois écrit contemporain. Apparus durant la dynastie Han (206 avant JC - 220) et utilisés depuis le Ve siècle durant les dynasties du Nord et du Sud, ils sont appelés traditionnels par opposition à l'autre forme - les sinogrammes simplifiés, standardisés par le gouvernement de la République populaire de Chine (Chine continentale) au début des années 1950. Les sinogrammes traditionnels sont aujourd'hui utilisés à Hong Kong, Macao, Taïwan et certaines communautés chinoises expatriées, particulièrement celles originaires des pays précédemment cités ou qui émigrèrent avant la large adoption des caractères simplifiés dans la République Populaire de Chine. Les caractères simplifiés sont pour leur part utilisés en Chine continentale, à Singapour et dans certaines communautés chinoises expatriées.

Controverse sur le nom[modifier | modifier le code]

Parmi les Chinois, il est fait référence aux sinogrammes traditionnels par différents noms, chacun associé à un sens particulier. Le gouvernement de la République de Chine (Taïwan) les appelle sinogrammes standards ou sinogrammes orthodoxes (chinois simplifié : 正体字 ; chinois traditionnel : 正體字 ; pinyin : zhèngtǐzì) ce qui implique que les sinogrammes traditionnels représentent la forme entière et correcte des caractères. Au contraire, les utilisateurs des caractères simplifiés les appellent sinogrammes complexes (chinois simplifié : 繁体字 ; chinois traditionnel : 繁體字 ; pinyin : fántǐzì) ou, de manière informelle, caractères anciens (chinois : 老字 ; pinyin : lǎozì), avec le sous-entendu que les caractères chinois traditionnels ont été remplacés et sont désuets.

Impression[modifier | modifier le code]

La République populaire de Chine et Singapour utilisent principalement le système simplifié, développé par la République Populaire de Chine dans les années 1950. Cependant, la RPC diffuse aussi des documents destinés à être lus en dehors de la Chine continentale, en utilisant des caractères traditionnels. Pour les documents dont l'original est en caractères simplifiés, une simple conversion peut introduire des incorrections, du fait que certains caractères sont la simplification de deux caractères traditionnels différents. Lors de l'écriture à la main, la plupart utilisent des simplifications informelles et parfois personnelles. Dans la plupart des cas, un caractère alternatif sera utilisé en lieu et place de caractères comprenant beaucoup de traits, comme avec 体 pour 體 (, le corps). Au contraire de la croyance populaire, la plupart de ces caractères font partie de la graphie traditionnelle, mais appelée forme simplifiée de manière informelle et prêtant à confusion (簡寫). Bien que non standard, ces caractères sont la plupart du temps acceptés en dehors des écoles, et certains sont extrêmement diffusés, comme le sinogramme tai (台) à Taïwan à opposer à la forme standard (臺).

Utilisation dans d'autres langues[modifier | modifier le code]

Les sinogrammes traditionnels sont aussi utilisés en hanja (langue coréenne), et en japonais moderne (kanji).

Articles connexes[modifier | modifier le code]