Daniela Ryf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Daniela Ryf
Image illustrative de l'article Daniela Ryf
Daniela Ryf en 2016
Contexte général
Sport Triathlon
Site officiel http://www.danielaryf.ch/en/
Biographie
Nationalité sportive Drapeau : Suisse Suisse
Naissance (30 ans)
Lieu de naissance Soleure (Drapeau de la Suisse Suisse)
Taille 1,75 m (5 9)
Poids de forme 63 kg (139 lb)
Surnom Stella, Angry Bird
Équipe Bahrain Elite Endurance Team
Entraîneur Brett Sutton

Daniela Ryf née le à Soleure en Suisse est une triathlète professionnelle triple championne Ironman 70.3 en 2014, 2015 et 2017 et triple championne du monde d'Ironman en 2015, 2016 et 2017.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Daniela Ryf est la fille d'un père guide de montagne et d'une mère marathonienne. Elle fait l'acquisition de son premier vélo à l'âge de 14 ans en le finançant par un travail saisonnier. Elle fait des études universitaires de technologie alimentaire à Berne[1].

Début de carrière[modifier | modifier le code]

Daniela Ryf commence le triathlon en 1998, elle intègre une équipe de jeune triathlètes prometteur en 2000[1] et devient professionnelle en 2007. Qualifiée pour les Jeux olympiques d'été de 2008 à Beijing, elle obtient un diplôme olympique en prenant la 7e place avec un temps de h 0 min 40 s 048. Le à l'âge de 23 ans, elle remporte une épreuve de la série mondiale à Séoul. Qualifiée de nouveau pour les Jeux olympiques de 2012 à Londres, elle ne renouvelle pas sa performance et finit à la 40e position en h 6 min 37 s. En 2013, à l'âge de 26 ans, elle prend pour entraîneur Brett Sutton et entre dans le circuit des compétitions longues distances.

Succès internationaux[modifier | modifier le code]

2015[modifier | modifier le code]

Daniela Ryf pour sa première participation à ce championnat, devient championne du monde Ironman 70.3 en 2014[2]. Le , pour son premier championnat du monde d'Ironman à Kona, elle prend la deuxième place après avoir longtemps été en tête de la course, l'Australienne Mirinda Carfrae parvient à la doubler sur la fin du marathon, grâce à une allure de course et un temps exceptionnel (record féminin de l'épreuve)[3].

En 2015, elle renouvelle sa performance et conserve son titre de championne du monde d'Ironman 70.3. Cette même année et malgré la pression du statut de favorite qui pesait sur elle, Daniela Ryf, ne laisse pas échapper le titre de championne du monde d'Ironman. Elle remporte la compétition à kona en 8 heures 57 minutes et 57 secondes et rejoint à cette occasion le panthéon des championnes du monde d'Ironman, ainsi que le club très fermé des sub-nine féminines. La double championne du monde d'Ironman 70.3, réalise également le deuxième doublet Ironman 70.3 / Ironman féminin[4].

Au cours de l'épreuve, c'est la Britannique Jodie Swallow qui sort la première de l'eau, suivie à une minute d'un groupe comprenant outre la future championne, plusieurs triathlètes pouvant prétendre à la victoire. La tenante du titre Mirinda Carfrae accusant pour sa part 6 minutes de retard dans cette première épreuve abandonnera un peu plus tard, à la suite de problèmes techniques sur la partie vélo. Jodie Swallow est rapidement absorbée par le groupe de chasse et Daniela Ryf commence alors à creuser lentement des écarts, lors de la montée et du demi tour d'Hawi. Elle pose son vélo à la deuxième transition avec une avance de 7 minutes 35 sur sa première poursuivante. Elle maintient son avance grâce à un solide marathon et passe la ligne d'arrivée en 8 heures 57 minutes et 57 secondes. Après avoir fini seconde l'an dernier pour sa première participation, la triathlète de l'entraîneur australien Brett Sutton, rejoint le tableau des championnes du monde d'Ironman. La Britannique et l'Australienne Rachel Joyce et Liz Blatchford complètent le podium de cette édition[4].

Daniela Ryf en 2015

Cette année exceptionnelle voit les victoires de Daniela Ryf sur les championnats du monde d'Ironman et d'Ironman 70.3, mais aussi des deux premières étapes de la « Triple couronne » (« Triple Crown »). Cette série unique en son genre comprend le Challenge Dubaï, la finale du championnat du monde d'Ironman 70.3 et l'Ironman 70.3 Bahreïn. La particularité de ce circuit étant que la victoire sur ces trois half Ironman octroie une prime supplémentaire d'un million de dollars, à celui ou celle qui réalise le triplé. Favorite au départ de la course, elle n'a laissé que peu de chance à ses adversaires. Après une partie vélo où elle accélère malgré le vent dès la mi-parcours, elle arrive à la deuxième transition avec plus de deux minutes d'avance sur sa compatriote Caroline Steffen et la Britannique Jodie Swallow. Pendant le semi-marathon qui suit, elle ne fait qu'augmenter son avance et passe la ligne d'arrivée avec près de huit minutes d'avance sur sa compatriote et dix sur la Suédoise Åsa Lundström qui réussit à prendre la troisième place[5].

Avec cette victoire qui clôture une saison où elle remporte la totalité des épreuves où elle s'est engagée, elle établit un nouveau record de gain sur une seule saison qui s'élève, en y ajoutant la super prime de la « Triple Couronne », à 1 291 500 dollars soit plus de deux fois le dernier record détenu par l'Australien Greg Bennett[6].

2016[modifier | modifier le code]

En 2016, après une victoire sur l’Ironman 70.3 de Dubaï, Daniela Ryf tenante du titre de l'Ironman Allemagne ne renouvelle pas sa performance et termine sa course prématurément. Après un départ natation deux minutes avant les hommes, elle parvient à créer des écarts avec ses concurrentes et sort de l'eau avec deux minutes d'avance sur ses poursuivantes. Cependant dès la première transition des signes de malaise se font ressentir. Les premiers kilomètres de la partie vélo ne lui permettent pas de se mettre en action faisant dans ces instants état d'une grande faiblesse du à une hypoglycémie, elle abandonne alors au 14e kilomètre de l'épreuve cycliste. C'est l’Australienne Melissa Hauschildt qui remporte la course et le titre européen[7].

Peu après cette mésaventure, elle s’inscrit à la dernière minute sur la 15e édition du Challenge Roth où elle retrouve sur la ligne de départ son homologue masculin, le champion du monde d'Ironman et d'Ironman 70.3 2015, l'Allemand Jan Frodeno. Les deux champions font de cette course une démonstration de puissance et de maitrise tout au long de l'épreuve et ne laissent à leurs adversaires que l'opportunité de s'affronter pour les places secondaires[8]. Prenant rapidement le contrôle de la compétition, Daniela Ryf remporte l'épreuve en moins de neuf heures sans jamais être inquiété par une concurrente. Elle ajoute ce titre à son prestigieux palmarès sans battre le record de vitesse détenu par la Britannique Chrissie Wellington, qui fut aussi une athlète entrainée par son entraineur l'Australien Brett Sutton, En h 22 min 4 s, elle s'approche toutefois à moins de quatre minutes du record invaincu depuis 2011[8],[9].

Championne en titre, Daniela Ryf a tout simplement pris d'assaut les trois épreuves de la compétition finale du circuit Ironman à Hawaï et termine en remportant une seconde couronne mondiale assortie du record de l'épreuve, qu'elle améliore de plus de six minutes[10].

Sortie avec dans un groupe d'une douzaine de professionnelles, Daniela Ryf voit au départ de la partie cycliste Meredith Kessler prendre la tête de course. Elle reste alors à distance légale dans sa roue. La Danoise Michelle Versterby ose alors une attaque sur la Suissesse et la double pour rejoindre Meredith Kessler, les deux vont tenter ensemble de créer un écart avec la championne en titre. Celle-ci continue de contrôler son effort, sans tenter à ce moment de combler son léger retard. Après une heure de course Daniela Ryf passe à la vitesse supérieure et rejoint le groupe de tête et les double rapidement, la Danoise tente plusieurs fois de combler l'écart au prix d'efforts couteux en énergie et finit par renoncer devant la constance de la Suissesse. L'Allemande Anja Beranek revenu dans la roue de la championne tient sous la pression et reste à proximité. Jusqu'au demi-tour d'Hawi, les positions restent inchangées, seuls les écarts continuent d'évoluer. Sur la partie retour, Daniela Ryf impressionnante de constance continue d'user toutes ses adversaires, Anja Beranek seule, tiens le choc encore un temps à 14 secondes, les poursuivantes Jodie Swallow, Annabel Luxford, Meredith Kessler, sont à trois minutes. Melissa Hauschildt, Alicia Kaye et Heather Jackson à quatre, et la meilleure coureuse à pied du circuit, Mirinda Carfrae à prés de neuf minutes trente[11].

A l'arrivée de la deuxième transition, elle possède plus de huit minutes d'avance sur ces première poursuivantes et prés de 22 sur la triple championne du monde Mirinda Carfrae. Malgré un marathon en 2 heures 58 minutes qui lui permet une impressionnante remontée, l'Australienne ne peut rien contre la Suissesse qui domine également l'épreuve course à pied en 2 heures 56 et s'adjuge une deuxième couronne de championne du monde d'Ironman[11].

2017[modifier | modifier le code]

En 2017, conformément au pronostic qui la plaçe comme grande favorite, elle ne manque pas son rendez-vous avec sa troisième couronne mondiale sur Ironman 70.3. Elle se prépare ainsi de la meilleure façon possible pour la défense de son titre à Kailua-Kona pour le championnat du monde d'Ironman, qui se tient au mois d'octobre 2017. Sortie de l'eau en 6e position avec une minute de retard sur la tête de course l'Américaine Lauren Brandon, elle reprend rapidement le contrôle de l'épreuve sur la partie vélo ou elle assomme littéralement ses concurrentes. Ne cessant au cours de l'épreuve cycliste d'accroitre son avance, pour parvenir à la seconde transition avec plus de huit minutes quarante d'avance sur ses premières poursuivantes. L'Allemande Laura Philipp et la Britannique Emma Pallant se plaçant dans son sillage pour se disputer les secondes et troisième place. Pour la tenante du titre Holly Lawrence l'épreuve se termine après avoir renoncé à la victoire lors la partie vélo, ne parvenant au regard de sa forme à rivaliser au plus haut niveau. Malgré le rythme dont est capable Emma Pallant sur la partie course à pied, celui-ci ne sera pas suffisant pour reprendre la Suissesse, qui au meilleur de sa forme du moment ne cède que quelques secondes sur ces poursuivantes et remporte le titre mondial. Avec ces deux titres de championne du monde d'Ironman, elle totalise en septembre 2017, cinq titre mondiaux sur les circuits Ironman et Ironman 70.3[12],[13].

Lors du championnats du monde d'Ironman 2017, La Suissesse remporte sa troisième couronne consécutive entre dans l'histoire de l'épreuve. Toutefois, ce trophée fut le plus dur à conquérir face à une concurrence de très au niveau. La double championne du monde à du maitriser avec calme son retard pendant la première partie de la course, pour s'imposer finalement avec plus de neuf minutes d'avance sur sa première poursuivantes[14].

La partie natation est dominée par la Britannique Lucy Charles, ancienne championne de cette spécialité, suivit par l'Américaine Lauren Brandon. Les deux triathlètes sortent de l'eau avec près de cinq minutes d'avance sur la championne en titre et entament la partie vélo selon la même configuration. Durant la première partie Daniela Ryf ne réduit pas les écarts et éprouves et connait quelques difficultés dans cette première partie. Dans la seconde moitié du parcours, Daniela Ryf fournit dans les 25 derniers kilomètres, un effort de haut niveau pendant qui caractérise son niveau hors norme, rattrape Lucy Charles et parvient à la seconde transition avec six minutes d'avance sur la Britannique, surprenant le public qui attendait l'arrivée de l'Anglaise. Daniela Ryf, parcours le marathon en trois heures est n'est plus inquiété jusqu'à la victoire. Lucy Charles prend la seconde place, performance remarquable pour sa première participation en professionnelle à la compétition. Le podium est complété par l'Australienne Sarah Crowley[15].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Lors de la cérémonie des Credit Suisse Sports Awards 2015 qui décerne le titre honorifique de « sportive suisse de l’année », elle est élue et devient la quatrième triathlète à remporter le trophée après Brigitte McMahon, Natascha Badmann et Nicola Spirig[16].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Le tableau présente les résultats les plus significatifs (podium) obtenus sur le circuit international de triathlon depuis 2010[17].

Année Compétition Pays Position Temps
2017 Ironman - Championnat du monde à Kailua-Kona Drapeau des États-Unis États-Unis Médaille d'or h 50 min 47 s
Championnat du monde Ironman 70.3 Drapeau des États-Unis États-Unis Médaille d'or h 11 min 59 s
Ironman Afrique du Sud Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud Médaille d'or h 47 min 2 s
Ironman 70.3 Dubai Drapeau des Émirats arabes unis Émirats arabes unis Médaille d'or h 1 min 40 s
Ironman 70.3 Suisse Drapeau de la Suisse Suisse Médaille d'or h 23 min 46 s
Challenge Roth Drapeau de l'Allemagne Allemagne Médaille d'or h 40 min 3 s
2016 Ironman - Championnat du monde à Kailua-Kona Drapeau des États-Unis États-Unis Médaille d'or h 46 min 46 s
Ironman Suisse Drapeau de la Suisse Suisse Médaille d'or h 51 min 50 s
Challenge Roth Drapeau de l'Allemagne Allemagne Médaille d'or h 22 min 4 s
Ironman 70.3 Suisse Drapeau de la Suisse Suisse Médaille d'or h 9 min 54 s
Ironman 70.3 Dubai Drapeau des Émirats arabes unis Émirats arabes unis Médaille d'or h 1 min 9 s
2015 Ironman - Championnat du monde à Kailua-Kona Drapeau des États-Unis États-Unis Médaille d'or h 57 min 57 s
Championnat du monde Ironman 70.3 Drapeau de l'Autriche Autriche Médaille d'or h 11 min 34 s
Ironman Allemagne Drapeau de l'Allemagne Allemagne Médaille d'or h 51 min 0 s
Ironman 70.3 Bahreïn Drapeau de Bahreïn Bahreïn Médaille d'or h 28 min 20 s
Ironman 70.3 Suisse Drapeau de la Suisse Suisse Médaille d'or h 8 min 43 s
Ironman 70.3 Majorque Drapeau de l'Espagne Espagne Médaille d'or h 17 min 25 s
Challenge Fuerteventura (half) Drapeau de l'Espagne Espagne Médaille d'or h 20 min 33 s
Challenge Dubai (half) Drapeau des Émirats arabes unis Émirats arabes unis Médaille d'or h 5 min 1 s
2014 Ironman - Championnat du monde à Kailua-Kona Drapeau des États-Unis États-Unis Médaille d'argent h 2 min 57 s
Ironman Suisse Drapeau de la Suisse Suisse Médaille d'or h 13 min 30 s
Ironman Copenhague Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Médaille d'or h 53 min 33 s
Championnat du monde d'Ironman 70.3 Drapeau du Canada Canada Médaille d'or h 9 min 19 s
Ironman 70.3 Suisse Drapeau de la Suisse Suisse Médaille d'or h 0 min 14 s
Ironman 70.3 Allemagne Drapeau de l'Allemagne Allemagne Médaille d'or h 26 min 12 s
Championnat d'Europe du 5150 - Zurich Drapeau de la Suisse Suisse Médaille d'or h 58 min 8 s
2013 Ironman 70.3 Allemagne Drapeau de l'Allemagne Allemagne Médaille d'or h 31 min 4 s
2012 5150 Klagenfurt Drapeau de l'Allemagne Allemagne Médaille d'or h 0 min 12 s
2010 WTS Séoul Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud Médaille d'or h 0 min 59 s
Victoires sur le circuit Ironman 70.3
Année Nombres Épreuves
2017 2 Suisse, Dubai
2016 2 Suisse, Dubai
2015 4 Championnat du monde d'Ironman 70.3, Majorque, Suisse, Bahreïn
2014 3 Championnat du monde d'Ironman 70.3, Wiesbaden, Suisse
2013 1 Wiesbaden
Total 12

Record championnat du monde Ironman[modifier | modifier le code]

Record championnat du monde Ironman à Kailua-Kona
Réalisation du record Chute du record Nbr d'années invaincu Temps natation Transition no 1 Temps cyclisme Transition no 2 Temps marathon Record
Le 0 (à l'édition 2016) 52’’50 2’’16 4’52’’26 2’’23 2’56’’51 h 46 min 46 s[18]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Alexander Lisetz, « Mon amie, la douleur. », sur redbulletin.com, (consulté le 9 juillet 2017).
  2. « Gomez et Ryf sacrés », sur www.redaction.triathlete.fr (consulté le 12 octobre 2014).
  3. « Viennot brille à Hawaï », sur www.lequipe.fr (consulté le 12 octobre 2014).
  4. a et b (en) Liz Hichens, « Daniela Ryf Dominant At Ironman World Championship », sur http://triathlon.competitor.com (consulté le 11 octobre 2015).
  5. (en) Bethany Mavis, « Ryf To Go After $1 Million This Weekend In Bahrain », sur http://triathlon.competitor.com (consulté le 3 décembre 2012).
  6. (en) Timothy Carlson, « Daniela Ryf banks a million », sur http://www.slowtwitch.com (consulté le 5 décembre 2012).
  7. (en) Timothy Carlson, « Kienle, Hauschildt take Frankfurt », sur slowtwitch.com, .
  8. a et b « Frodeno et Ryf s'imposent magistralement, record du monde en prime pour l'Allemand ! », sur redaction.triathlete.fr, (consulté le 19 juillet 2016).
  9. Alexandre Saint-Jalm, « Daniela Ryf avait aussi rendez-vous avec l’histoire. 8:22:04 à Challenge Roth. », sur www.trimes.org, (consulté le 19 juillet 2016).
  10. (en) Dan Empfield, « Ryf Throws Down One for the Ages in Kona », .
  11. a et b (en) Liz Hichens, « Daniela Ryf Dominates, Breaks Ironman World Championship Course Record », .
  12. (en) « Mondiaux Ironman 70.3 Chattanooga : Ryf et Gomez, comme prévu », sur redaction.triathlete.fr, (consulté le 11 septembre 2017).
  13. (en) Timothy Carlson, « Ryf dominates for her 3rd Ironman 70.3 World title », sur slowtwitch.com, (consulté le 11 septembre 2017).
  14. Luc, « Ironman Hawaii 2017 – Les records tombent », sur trimag.fr, (consulté le 17 octobre 2017).
  15. (en) Dan Empfield, « Ryf Pushes Through Difficulty to take 3rd Kona Title », sur slowtwitch.com, (consulté le 19 octobre 2017)}.
  16. « Awards: la triathlète Daniela Ryf sportive suisse de l'année », sur http://www.laliberte.ch (consulté le 24 décembre 2015).
  17. « Daniela Ryf triathlon », sur www.les-sports.info (consulté le 9 octobre 2014).
  18. « World Championship Ironman 2016 ; Daniela Ryf », sur ironman.com (consulté le 8 octobre 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]