Dominique Gisin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Dominique Gisin
Image illustrative de l’article Dominique Gisin
Dominique Gisin en 2011.
Contexte général
Sport Ski alpin
Période active De 1999 à 2015
Site officiel www.dominiquegisin.ch
Biographie
Nationalité sportive Drapeau : Suisse Suisse
Nationalité Suisse
Naissance (34 ans)
Lieu de naissance Viège(Suisse)
Taille 1,72 m
Poids de forme 67 kg
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques 1 0 0
Championnats du monde 0 0 1
Coupe du monde (globes) 0 0 0
Coupe du monde (épreuves) 3 1 3

Dominique Gisin, née le à Viège[1] (canton du Valais), est une skieuse alpine suisse. Spécialiste de descente, super-G et slalom géant, elle compte sept podiums dont trois victoires en coupe du monde. Elle est championne olympique de descente aux Jeux olympiques d'hiver de 2014, à égalité avec la Slovène Tina Maze.

Biographie[modifier | modifier le code]

Dominique Gisin naît le 4 juin 1985 à Viège dans le canton du Valais. Son petit frère Marc et sa petite sœur Michelle sont également skieurs[2]. Dominique Gisin participe à des courses FIS pour la première fois en janvier 2001. Pendant presque trois ans, elle subit plusieurs blessures au genou et ne peut plus concourir ; elle se concentre donc sur sa formation. Jusqu'en 2005, elle fréquente l'école de sport d'Engelberg. Elle commence par la suite des études de physique à l'université de Bâle. Elle fait aussi une formation de pilote d'avion de chasse dans les Forces aériennes suisses ; pendant ses blessures elle est cependant inapte au service[3],[4].

Gisin peut recommencer la compétition en décembre 2003. Elle réalise ses premiers succès importants en 2005 avec une quatrième place lors de la descente des Championnats du monde juniors de ski alpin 2005 à Bardonnèche en février et un titre de championne de Suisse junior en descente en avril. Lors de son début en coupe du monde à Lake Louise le 2 décembre 2005, elle surprend en réalisant le meilleur temps de la descente d'entraînement. Elle se blesse lourdement pendant la course : après le deuxième temps intermédiaire, dans la partie la plus difficile de la piste, elle se déchire une articulation du genou droit. Elle ne fait ensuite plus de compétitions pendant quatre mois.

Après avoir concouru dans les courses FIS et les courses de coupe d'Europe, elle fait son retour en coupe du monde. Le 19 décembre 2006 à Val-d'Isère, lors de son quatrième départ en coupe du monde, elle obtient une surprenante neuvième place. Elle répète cette performance le lendemain avec une nouvelle neuvième place en descente. Le 13 janvier 2007, elle monte pour la première fois sur le podium en coupe du monde avec une deuxième place à la descente d'Altenmarkt-Zauchensee. Elle est cinquième de la descente des championnats du monde d'Åre le 11 février 2007[5].

Gisin se blesse à nouveau le 28 février 2007 : elle tombe lors du premier entraînement pour la descente de Tarvisio et se déchire les ligaments du genou gauche. Elle subit ensuite sa septième opération du genou[6]. Son meilleur résultat est une neuvième place pendant la saison 2007-2008. Le 18 janvier 2009, elle remporte sa première course de coupe du monde, à égalité avec Anja Pärson, lors de la descente d'Altenmarkt-Zauchensee[4]. Six jours plus tard, elle remporte la descente de Cortina d'Ampezzo. Elle ne termine pas la descente des championnats du monde 2009 à Val-d'Isère[5].

Gisin se déchire le ménisque interne dans la descente de Haus im Ennstal en janvier 2010. Après une arthroscopie, elle doit faire une pause de trois semaines. À la fin de la descente des Jeux olympiques d'hiver de 2010, elle tombe à la réception du saut final[7] et a une commotion cérébrale[8]. Elle remporte son premier super G en coupe du monde le 7 mars 2010 à Crans-Montana, dans son pays. Elle est quatrième du super-combiné et huitième de la descente des championnats du monde 2011 à Garmisch-Partenkirchen. Ses meilleurs résultats de la saison 2010-2011 de coupe du monde sont deux troisièmes places[5].

Gisin participe pour la première fois à un slalom géant de coupe du monde le 22 octobre 2011 à Sölden et prend la onzième place. Elle se classe ensuite plusieurs fois dans le top 10 en descente et en super G, dont une troisième place en descente à Lake Louise. Elle se blesse le ménisque et le cartilage du genou gauche le 13 janvier 2012 lors d'un entraînement pour la descente de Cortina d'Ampezzo. Elle participe à la descente le lendemain malgré ses blessures, mais elle doit ensuite arrêter sa saison[9]. Le 27 octobre 2012, elle obtient son meilleur résultat en slalom géant avec une quatrième place à Sölden et, le 27 janvier 2013, elle marque son premier point en slalom avec une trentième place à Maribor. Elle tombe pendant la descente des championnats du monde 2013 et se casse le métacarpe droit[10]. Elle peut poursuivre sa saison après une courte pause.

Le podium de la descente des Jeux olympiques d'hiver de 2014 avec Dominique Gisin au centre, Tina Maze à gauche et Lara Gut à droite.

Pendant la saison de coupe du monde 2013-2014, elle se place régulièrement dans le top 10 dans trois disciplines mais elle ne se classe pas mieux que sixième[5]. Aux Jeux olympiques d'hiver de 2014 organisés à Sotchi, elle est championne olympique de descente à égalité avec la Slovène Tina Maze. C'est la première Suissesse depuis Michela Figini en 1984 à remporter l'or olympique de descente[11]. Après la course, elle déclare : « C'est incroyable. Toute ma carrière s'est apparentée à une bataille, entre blessures et centièmes qui ne m'étaient pas favorables. Mais comme on dit, la roue finit toujours par tourner[12]. »

Le 14 décembre 2014, Dominique Gisin est élue sportive suisse de l'année[13]. Le 19 mars 2015, elle annonce la fin de sa carrière. Sa dernière course en Coupe du monde, sa 154e, est le slalom géant des finales à Méribel[14].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques d'hiver[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Ski alpin aux Jeux olympiques.
Résultats aux Jeux olympiques
Édition / Épreuve Descente Super-G Super-combiné
JO 2010
Drapeau : Canada Vancouver
DNF - -
JO 2014
Drapeau : Russie Sotchi
Médaille d'or, Jeux olympiques Or DNF 5e

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Championnats du monde de ski alpin.
Résultats aux Championnats du monde
Édition / Épreuve Descente Super-G Slalom géant Super-combiné Coupe des nations
Mondiaux 2007
Drapeau : Suède Åre
5e - - DNF Médaille de bronze, monde Bronze
Mondiaux 2009
Drapeau : France Val d'Isère
DNF - - - -
Mondiaux 2011
Drapeau : Allemagne Garmisch-Partenkirchen
8e DNF - 4e -
Mondiaux 2013
Drapeau : Autriche Schladming
DNF 10e DNF 10e -
Mondiaux 2015
Drapeau : États-Unis Vail/Beaver Creek
- - 19e - -

Championnats du monde juniors[modifier | modifier le code]

Résultats aux Championnats du monde juniors
Édition / Épreuve Descente Super-G Slalom géant Slalom
Mondiaux juniors 2005
Drapeau : Italie Bardonèche
4e 27e 21e DNF

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Coupe du monde de ski alpin.
  • Meilleur classement au général : 11e en 2014.
  • 7 podiums dont 3 victoires en carrière.
Classements finaux de Coupe du monde par saison[15]
Saison/Classement Général Descente Super G Géant Slalom Combiné
Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points
2006-2007 34e 219 10e 210 - - - - - - 38e 9
2007-2008 47e 125 26e 96 44e 6 - - - - 25e 23
2008-2009 21e 335 4e 291 44e 13 - - - - 19e 31
2009-2010 24e 271 14e 117 12e 140 - - - - 28e 14
2010-2011 17e 434 9e 180 6e 177 - - - - 11e 62
2011-2012 25e 299 12e 160 22e 84 31e 55 - - - -
2012-2013 15e 435 19e 127 15e 99 10e 190 54e 1 24e 18
2013-2014 11e 523 9e 234 12e 122 15e 149 - - - -
2014-2015 16e 396 16e 149 14e 117 19e 90 - - - -
Détail des victoires en Coupe du monde
Saison / Épreuve Descente Super G Total
2008-2009 Drapeau : Autriche Altenmarkt-Zauchensee[16]
Drapeau : Italie Cortina d'Ampezzo
- 2
2009-2010 - Drapeau : Suisse Crans-Montana 1
Total 2 1 3

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. sport-reference.com
  2. (de) Benjamin Steffen, « Drei Geschwister, eine Leidenschaft : Das Geheimnis der Gisins », sur nzz.ch, (consulté le 20 novembre 2018).
  3. (de) « Eintrag im VIP Lexikon derSchweizer Illustrierten » (consulté le 23 janvier 2013)
  4. a et b (de) « Gisins Premiere in Zauchensee », sur topsport.com,
  5. a b c et d (en) Dominique Gisin dans la base de données de la Fédération internationale de ski
  6. (en) The Associated Press, « Tarvisio: Swiss Gisin Shelved With Knee Injury », (consulté le 2 mars 2014)
  7. « Vonn... couver(te) d'or en descente », sur rts.ch, (consulté le 2 mars 2014)
  8. « Rolland, le coup dur », sur eurosport.fr, (consulté le 2 mars 2014)
  9. (de) « Saisonende für Dominique Gisin wegen Knieverletzung », sur skionline.ch, (consulté le 18 janvier 2012)
  10. (de) « Dominique Gisin: Mittelhandknochen gebrochen, Riesenslalom fraglich », sur skionline.ch, (consulté le 17 mars 2013)
  11. « Ski: Gisin partage l'or avec Maze, Gut décroche le bronze! », sur rts.ch, (consulté le 2 mars 2014)
  12. « Ski: "La roue finit toujours par tourner", dit Dominique Gisin », sur rts.ch, (consulté le 2 mars 2014)
  13. « Dominique Gisin élue sportive suisse de l'année! », Bluewin, (consulté le 14 décembre 2014)
  14. « Ski: Dominique Gisin officialise sa retraite », Radio télévision suisse, (consulté le 20 mars 2019)
  15. (en) « Dominique Gisin - WC Standings », sur data.fis-ski.com (consulté le 20 novembre 2018).
  16. Ex-aequo avec la Suédoise Anja Pärson.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :