Vincent Luis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vincent Luis
Image illustrative de l’article Vincent Luis
Vincent Luis en 2016.
Contexte général
Sport Triathlon
Site officiel vincent-luis.onlinetri.com
Biographie
Nom complet
dans le pays d'origine
Vincent Luis
Nationalité sportive Drapeau de la France France
Nationalité France
Naissance (31 ans)
Lieu de naissance Vesoul
Taille 1,77 m (5 10)
Poids de forme 66 kg (145 lb)
Club Sainte-Geneviève Triathlon
Entraîneur Joël Filliol[1]

Vincent Luis, né le à Vesoul en France, est un triathlète professionnel français, double champion de France en 2013 et 2018, vainqueur d'étapes sur les séries mondiales de triathlon, champion d'Europe de triathlon sur distance S. Il est qualifié pour les Jeux olympiques d'été de 2012 et 2016. Triple champion du monde en relais mixte en 2015, 2018 et 2019, il remporte également les séries mondiales de triathlon en 2019 et le titre de champion du monde de triathlon courte distance, il conserve son titre en 2020.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Ses parents sont Colette et José Luis, il a une sœur aînée Caroline[2]. Pré-adolescent au look branché, ses idoles sont les champions de France de triathlon Olivier Marceau et Frédéric Belaubre, sa grande passion est le bricolage sur scooters[3]. À l'origine nageur où il suit les traces de sa grande sœur dans les bassins, il fait sa formation à Noidans-lès-Vesoul et à Vesoul. Il commence le triathlon[4] dans le club de sa ville natale et au sein du Groupe Triathlon Vesoul Haute-Saône de 2001 à 2008, il le quitte pour le club de Sainte-Geneviève-des-Bois dans l'Essonne[5].

Carrière en triathlon[modifier | modifier le code]

Vincent Luis obtient sa qualification pour l'épreuve de triathlon aux Jeux olympiques d'été de 2012 à Londres en [6], où il se classe en 11e position[7]. Trois semaines après, le , en arrivant à dépasser sur le fil de la ligne d'arrivée des championnats du monde l'Espagnol Fernando Alarza, il obtient sa première médaille de bronze derrière les médaillés olympiques Jonathan Brownlee et Javier Gómez[8].

Le , il devient champion de France à Nice devant les triathlètes Pierre Le Corre et Aurélien Raphaël.

Lors de la sixième épreuve des championnats du monde 2014 à Hambourg, positionné sur la ligne d'arrivée entre les frères Alistair Brownlee et Jonathan Brownlee, il obtient pour la première fois de sa carrière, une médaille d'argent des séries mondiales de triathlon (WTS)[9]. Grâce à quatre places dans le « Top 10 » sur les huit épreuves séries mondiales, il finit à la sixième place du championnat du monde 2014[10].

En à Hambourg, il remporte sa première victoire sur le circuit du championnat du monde (WTS) en devançant les Espagnols Javier Gomez et Mario Mola, et signe la première victoire française sur une étape de cette compétition internationale[11]. Le lendemain, il devient champion du monde par équipes avec Audrey Merle, Jeanne Lehair et Dorian Coninx[12]. Il termine à la troisième place du classement général 2015 et pour la première fois de l'histoire des séries mondiales, permet de voir un triathlète français, monter sur le podium final des championnats du monde[13].

Le , à Châteauroux en France, il remporte son premier titre européen en s'imposant lors des championnats sur distance S[14].

Il termine 7e aux Jeux olympiques d'été de 2016 après une course ou il reste au contact des deux frères Alistair et Jonathan Brownlee qui imposent un rythme élevé. Dans la première boucle de la course à pied, dès le second kilomètre, il subit l’accélération des deux frères à laquelle il ne peut résister et laisse partir les deux Britanniques seuls, qui continuent leur course vers un nouveau titre et remportent les médailles d'or et d'argent. Vincent Luis parvient malgré tout à conserver un diplôme olympique, mais ne cache pas sa déception de ne pas avoir remporté la première médaille du triathlon français, objectif ultime de plusieurs années de préparation[15].

Vincent Luis ne participe pas à la grande finale des séries mondiales de triathlon au mois de et annonce dans la presse spécialisée, qu’après la grande déception des JO, il fait le choix de se concentrer et de s'investir pendant un temps dans l’athlétisme, pratique qu'il apprécie beaucoup plus qu'à ses débuts sportifs. Il se fixe des objectifs ambitieux dans cette pratique mais ne renonce pas à remporter lors d'une prochaine olympiade le titre en triathlon[16].

En 2017, il fait son retour sur le circuit des séries mondiales de triathlon (WTS). Il remporte au mois de septembre l'étape de Rotterdam, étape finale de la saison 2017. Sous une pluie battante, c'est sur la dernière boucle de course à pied qu'il prend le meilleur sur le Norvégien Kristian Blummenfelt et le tenant du titre l'Espagnol Mario Mola qui remporte un deuxième titre à cette occasion. Vincent Luis inscrit à son palmarès et sur cette étape de prestige, une seconde victoire sur le circuit mondiale courte distance[17].

En 2018, au cours du premier semestre, il réalise deux podiums sur les étapes des séries mondiales de triathlon. En juillet de la même année, il est dernier relayeur de l'équipe de France de triathlon lors des championnats du monde de triathlon en relais mixte et ne laisse aucun doute sur sa forme et sa maitrise à ce moment. Il prend rapidement du champ sur les derniers relayeurs, américain, britannique et australien qui se disputent les dernières marches du podium. L'équipe de France vainqueur en h 20 min 6 s ajoute un second titre mondial de cette spécialité à son palmarès et lui donne un nouveau titre international[18]. Il clôture sa saison 2018 en participant à l'édition de la nouvelle Super League Triathlon, circuit privé au format multiple sur lequel il remporte plusieurs épreuves[19].

Il commence la saison 2019 en étant vainqueur de la Super League Triathlon à l'issue d'un circuit à suspens qui voit sa victoire lors de la dernière étape[20]. Il reprend dès lors les courses des séries mondiales de triathlon (WTS) ou il remporte en mai l'étape de Yokohama au Japon et sa quatrième victoire d'étape des WTS. Il renforce à cette occasion sa première place provisoire au classement du championnat du monde 2019[21]. Lors de la grande finale à Lausanne qui se déroule sous temps très chaud, il ne prend que la cinquième place mais conserve à l'issue d'une course très difficile la première place au classement général des séries mondiales (WTS). Il est le premier français à remporter ainsi le titre de champion du monde depuis la création de la compétition sous cette forme en 2009. Il est le deuxième français à remporter le titre depuis la création de la compétition en 1989 et après Olivier Marceau en 2000[22].

Il conserve son titre de champion du monde en 2020[23].

Autres pratiques sportives[modifier | modifier le code]

Il pratique également pendant la période hivernale, le cyclo-cross (3e au cyclo-cross de Dourdan 2012[24]) et le cross-country (champion régional Champagne-Ardenne de 2014 à 2017[25],[26], champion Interrégional Nord 2015 et 2016[27] et vice-champion de France en 2016)[28].

Vie privée et professionnelle[modifier | modifier le code]

Vincent Luis a été le compagnon de Pauline Ferrand-Prévot cycliste professionnelle, de 2012[29],[30] à 2016,[31]. Depuis l'été 2018, il partage sa vie et une partie de ses entraînements avec la triathlète américaine Taylor Spivey[32].

Palmarès[modifier | modifier le code]

En triathlon[modifier | modifier le code]

Le tableau présente les résultats les plus significatifs (podium) obtenus sur le circuit national et international de triathlon depuis 2010[33],[34].

Palmarès individuel
Année Compétition Pays Position Temps
2020 Championnat du monde Drapeau de l'Allemagne Allemagne Médaille d'or h 49 min 13 s
Coupe du monde - l'étape de Karlovy Vary Drapeau de la Tchéquie Tchéquie Médaille d'or h 52 min 14 s
Coupe du monde - l'étape sprint d'Arzachena Drapeau de l'Italie Italie Médaille d'or h 54 min 24 s
Coupe du monde - l'étape sprint de Valence Drapeau de l'Espagne Espagne Médaille d'or h 50 min 22 s
2019 Championnat du monde - Classement général Médaille d'or 5 095 points
WTS Hambourg Drapeau de l'Allemagne Allemagne Médaille d'argent h 55 min 10 s
WTS Yokohama Drapeau du Japon Japon Médaille d'or h 43 min 24 s
Coupe du monde - l'étape sprint de Banyoles Drapeau de l'Espagne Espagne Médaille d'or h 49 min 58 s
2018 Championnat du monde - Classement général Médaille d'argent 5 060 points
WTS Finale Gold Coast Drapeau de l'Australie Australie Médaille d'or h 44 min 34 s
WTS Hambourg Drapeau de l'Allemagne Allemagne Médaille d'argent h 53 min 29 s
WTS Leeds Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Médaille de bronze h 46 min 14 s
WTS Abou Dabi Drapeau des Émirats arabes unis Émirats arabes unis Médaille de bronze h 57 min 26 s
Championnat de France courte distance Drapeau de la France France Médaille d'or h 54 min 52 s
Grand Prix de triathlon - Étape de Dunkerque Drapeau de la France France Médaille d'or h 54 min 30 s
Coupe du monde - l'étape sprint de Sarasota Drapeau des États-Unis États-Unis Médaille d'or h 48 min 18 s
2017 WTS Finale Rotterdam Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Médaille d'or h 51 min 26 s
WTS Abou Dabi Drapeau des Émirats arabes unis Émirats arabes unis Médaille de bronze h 53 min 8 s
Grand Prix de triathlon - Étape de Nice Drapeau de la France France Médaille d'or h 52 min 55 s
Grand Prix de triathlon - Étape de Valence Drapeau de la France France Médaille d'or h 52 min 23 s
2016 Championnats d'Europe de triathlon sprint Drapeau de la France France Médaille d'or h 50 min 59 s
Grand Prix de triathlon - Étape de Valence Drapeau de la France France Médaille d'or h 53 min 33 s
2015 Championnat du monde - Classement général Médaille de bronze 4 422 points
WTS Hambourg Drapeau de l'Allemagne Allemagne Médaille d'or h 51 min 54 s
WTS Londres Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Médaille de bronze h 50 min 57 s
WTS Le Cap Drapeau d'Afrique du Sud Afrique du Sud Médaille de bronze h 39 min 28 s
WTS Abou Dabi Drapeau des Émirats arabes unis Émirats arabes unis Médaille d'argent h 52 min 45 s
Championnat de France Drapeau de la France France Médaille d'argent h 54 min 47 s
2014 WTS Hambourg Drapeau de l'Allemagne Allemagne Médaille d'argent h 51 min 49 s
2013 Championnat de France Drapeau de la France France Médaille d'or h 56 min 9 s
2011 Coupe d'Europe - l'étape de Quarteira Drapeau du Portugal Portugal Médaille d'or h 53 min 23 s
2010 Championnat de France Drapeau de la France France Médaille d'argent h 53 min 35 s
Coupe d'Europe - l'étape de Genève Drapeau de la Suisse Suisse Médaille d'or h 0 min 26 s
Palmarès en relais mixte
Année Compétition Pays Position Temps
2019 Championnat du monde en relais mixte Drapeau de l'Allemagne Allemagne Médaille d'or h 20 min 18 s
2018 Médaille d'or h 20 min 6 s
2015 Médaille d'or h 20 min 33 s
2014 Médaille d'argent h 19 min 11 s
2012 Drapeau de la Suède Suède Médaille d'argent h 26 min 58 s
Victoires en Super League
Année Nombres Étapes
2019 2 Jersey, Malte
2018 3 Jersey, Malte, Majorque
Total 5 3 villes différentes

En athlétisme[modifier | modifier le code]

Le tableau présente les résultats les plus significatifs (« Top 10 ») obtenus sur le circuit national de cross-country depuis 2016[28],[35],[36].

Année Compétition Lieu Place Épreuve Performance
2018 Championnat de France de cross-country Plouay 6e Individuel 34 min 31 s
2017 Saint-Galmier 7e 31 min 17 s
2016 Le Mans 2e 39 min 00 s

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Vincent Luis change de structure d’entraînement », sur www.trimag.fr (consulté le 29 août 2018).
  2. Cécilia Cherrier, « Les parents de Vincent Luis iront soutenir leur fils », sur www.estrepublicain.fr, (consulté le 1er novembre 2019).
  3. « Des chevaux sous le capot », Triathlète magazine, no 387,‎ , p. 50-51.
  4. « Vincent Luis », sur Fftri.com (consulté le 19 août 2013).
  5. « Un destin Olympique », sur www.Estrepublicain.fr (consulté le 8 août 2012).
  6. « Vincent Luis gagne son ticket pour Londres », sur www.francetv.fr, (consulté le 30 juillet 2012)
  7. « Londres -Magnifique course des français », sur www.fftri.com (consulté le 8 août 2012).
  8. « Vincent Luis en Bronze », sur fftri.com, (consulté le 2 décembre 2012).
  9. « 2014 ITU World Triathlon Hambourg », sur ITU, (consulté le 21 juillet 2014)
  10. « ITU World Triathlon Results Ranking 2014 », sur ITU (consulté le 3 avril 2016).
  11. « WTS Hambourg : Luis mate les espagnols », sur ttp://redaction.triathlete.fr/ (consulté le 19 juillet 2015).
  12. « Les Bleus champions du monde en relais mixte », sur lequipe.fr (consulté le 19 juillet 2015).
  13. « Le vésulien Luis finit la saison sur le podium », sur estrepublicain.fr (consulté le 20 septembre 2015).
  14. « Chts d'Europe Sprint Châteauroux : Vincent Luis en patron », sur redaction.triathlete.fr, (consulté le 27 juin 2016).
  15. « Alistair Brownlee conserve son titre olympique du triathlon, Vincent Luis septième », .
  16. Romain Donneux, « Vincent Luis : « j'ai envie de m'investir à fond dans l'athlé » », sur trackandlife.fr, (consulté le 26 septembre 2016).
  17. Olivier Berraud, « Finale WTS Rotterdam : l'étape pour Luis, le titre mondial pour Mola », sur redaction.triathlete.fr, (consulté le 16 septembre 2017).
  18. Olivier Berraud, « Mondiaux relais mixte Hambourg : les Bleus du triathlon montrent la voie aux Bleus du foot », sur redaction.triathlete.fr, (consulté le 17 juillet 2018).
  19. Luc Trimag, « Super League Triathlon Malte – Luis toujours en rose », sur trimag.fr, (consulté le 5 novembre 2018).
  20. « Vincent Luis remporte la Super League Triathlon », sur lequipe.fr, (consulté le 20 mai 2019).
  21. « WTS Yokohama : Vincent Luis gagne l'étape et s'envole au général », sur http://redaction.triathlete.fr, (consulté en 201/05/2019).
  22. Romain Donneux, « Vincent Luis sacré champion du monde de triathlon, dans la douleur », sur lequipe.fr, (consulté le 31 août 2019).
  23. « Vincent Luis conserve son titre mondial », sur lequipe.fr, (consulté le 5 septembre 2020).
  24. « Cyclo-cross de Dourdan : Classements », sur www. directvelo.com (consulté le 28 janvier 2015).
  25. « Championnat régional cross-country Champagne-Ardenne 2014 », sur www.bases.athle.com (consulté le 28 janvier 2015).
  26. « Championnat régional cross-country Champagne-Ardenne 2017 », sur www.bases.athle.com (consulté le 22 janvier 2017).
  27. « Championnat Interrégionaux Nord 2015 », sur www.bases.athle.com (consulté le 22 février 2015).
  28. a et b « Championnat de France 2016 », sur www.bases.athle.com (consulté le 6 mars 2016).
  29. « Vincent Luis à Reims », sur www.lunion.presse.fr (consulté le 19 août 2013).
  30. « Bienvenue chez Pauline & Vincent », Triathlète magazine, no 325,‎ , p. 20-23.
  31. Jean-Luc Gatellier, « Le double champion olympique et la triple championne du monde font désormais équipe dans la vie », sur www.lequipe.fr, (consulté le 28 avril 2016).
  32. Stéphane Corby, « Si je peux être le double champion olympique de triathlon », sur www.leparisiene.fr, novembrel 2018 (consulté le 11 novembre 2018).
  33. « Vincent Luis Triathlon », sur www.les-sports.info (consulté le 11 octobre 2014).
  34. « Palmarès ITU : Vincent Luis », sur www.triathlon.org (consulté le 11 octobre 2014).
  35. « Cross-country France championnat national 2018 FFA résultats », sur www.bases.athle.com (consulté le 31 mai 2018).
  36. « Cross-country France championnat national 2007 FFA résultats », sur www.bases.athle.com (consulté le 31 mai 2018).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Reportage[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]