Sebastian Kienle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sebastian Kienle
Image illustrative de l’article Sebastian Kienle
Sebastian Kienle 2016 Ironman Allemagne
Contexte général
Sport Triathlon
Site officiel (en) (de) Site officiel
Biographie
Nationalité Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Naissance (34 ans)
Lieu de naissance Knittlingen (Allemagne)
Taille 1.80 m
Poids de forme 73 Kg
Surnom Sebi
Équipe Tri-Team Heuchelberg

Sebastian Kienle né le à Knittlingen en Allemagne, est un triathlète professionnel, double champion du monde d'Ironman 70.3 en 2012 et 2013 et champion du monde d'Ironman en 2014.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Sebastian Kienle découvre le triathlon pour la première fois à l'âge de huit ans et décide rapidement de devenir triathlète professionnel[1]. Il participe à sa première compétition à l'âge de 12 ans.

Carrière en triathlon[modifier | modifier le code]

Sebastian Kienle remporte son premier succès sur une course de triathlon cross du circuit Xterra Triathlon en 2005 en Allemagne, il défend son titre en 2006[2]. En 2009, il remporte l'Ironman 70.3 à Wiesbaden en Allemagne et en 2010, il termine deuxième derrière Rasmus Henning au Challenge Roth[3].

En 2012, ses capacités à vélo en font le favori pour les championnats du monde Ironman 70.3. qu'il remporte en h 54 min 35 s[4], il se classe 4e un mois plus tard aux championnat du monde d'Ironman, avec le deuxième temps le plus rapide à vélo malgré une crevaison[5]. L'année suivante, en 2013 malgré une saison terne[6], il défend victorieusement son titre de champion du monde d'Ironman 70.3 et réalise le deuxième meilleur temps vélo de la compétition.

En 2014 il remporte le championnat du monde d'Ironman à Kona. Après avoir été en tête à la fin du vélo, il a ensuite couru le marathon en h 54 min 36 s pour devancer de plus de cinq minutes l’Américain Ben Hoffman et son compatriote allemand Jan Frodeno[7].

En 2016, Sebastien Kienle, second de l’Ironman Allemagne en 2015, ne manque pas son rendez-vous avec le titre européen qu'attribue également une victoire sur cette épreuve du circuit international de la World Triathlon Corporation. L'absence du tenant du titre, son compatriote Jan Frodeno, ayant fourni une motivation supplémentaire à la réalisation d'une course de haut niveau. La compétition a cependant tourné à l'épreuve de force face à la grande forme d'un autre compatriote Andreas Böcherer, qui ne lâchera rien jusqu’à la ligne d'arrivée. Après une partie vélo où il ne crée pas d’écarts significatifs c'est comme à son habitude, qu'il démarre le marathon sur un rythme très élevé. Il est pris en chasse par son compatriote qui fait preuve d'une grande maitrise et qui arrive plusieurs fois à le remonter à moins de trente secondes. Une pression qui l'oblige à augmenter en permanence son allure. Au bout d'un effort intense, Sebastien Kienle remporte l'épreuve et s’écroule après avoir passé la ligne d'arrivée. Andreas Böcherer prend la seconde place et l'Espagnol Eneko Llanos relégué à prés de 10 minutes la troisième[8],[9].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Le tableau présente les résultats les plus significatifs (podiums) obtenus sur le circuit international de triathlon depuis 2009[10].

Année Compétition Pays Position Temps
2018 Challenge Roth Drapeau de l'Allemagne Allemagne Médaille d'or h 46 min 23 s
2017 Ironman 70.3 Kraichgau Drapeau de l'Allemagne Allemagne Médaille d'or h 56 min 0 s
Ironman Allemagne Drapeau de l'Allemagne Allemagne Médaille d'or h 41 min 42 s
Ironman Mexique Drapeau du Mexique Mexique Médaille d'or h 48 min 11 s
2016 Ironman - Championnat du monde à Kailua-Kona Drapeau des États-Unis États-Unis Médaille d'argent h 10 min 2 s
Ironman Allemagne Drapeau de l'Allemagne Allemagne Médaille d'or h 52 min 43 s
Ironman 70.3 Chattanooga Drapeau des États-Unis États-Unis Médaille d'or h 46 min 48 s
2015 Championnat du monde Ironman 70.3 Drapeau de l'Autriche Autriche Médaille d'argent h 52 min 48 s
Ironman Allemagne Drapeau de l'Allemagne Allemagne Médaille d'argent h 1 min 39 s
Ironman 70.3 Kraichgau Drapeau de l'Allemagne Allemagne Médaille d'or h 51 min 56 s
2014 Ironman - Championnat du monde à Kailua-Kona Drapeau des États-Unis États-Unis Médaille d'or h 14 min 18 s
Challenge Kraichgau Drapeau de l'Allemagne Allemagne Médaille d'or h 53 min 37 s
2013 Ironman - Championnat du monde à Kailua-Kona Drapeau des États-Unis États-Unis Bronze medal icon.svg h 19 min 24 s
Championnat du monde Ironman 70.3 Drapeau des États-Unis États-Unis Gold medal icon.svg h 54 min 2 s
2012 Championnat du monde Ironman 70.3 Drapeau des États-Unis États-Unis Gold medal icon.svg h 54 min 35 s
Ironman Allemagne Drapeau de l'Allemagne Allemagne Silver medal icon.svg h 9 min 55 s
2011 Ironman 70.3 Miami Drapeau des États-Unis États-Unis Gold medal icon.svg h 47 min 1 s
Ironman 70.3 La Nouvelle-Orléans Drapeau des États-Unis États-Unis Gold medal icon.svg h 18 min 8 s
Challenge Roth Drapeau de l'Allemagne Allemagne Silver medal icon.svg h 57 min 6 s
2010 Challenge Roth Drapeau de l'Allemagne Allemagne Silver medal icon.svg h 59 min 6 s
2009 Ironman 70.3 Allemagne Drapeau de l'Allemagne Allemagne Gold medal icon.svg h 4 min 35 s
Challenge Kraichgau Drapeau de l'Allemagne Allemagne Gold medal icon.svg h 32 min 58 s

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Bob Babbit, « Sebastian Kienle », sur http://competitorradio.competitor.com (consulté le 12 février 2015).
  2. (en) Julia Polloreno, « Sebastian Kienle: Another World Title In Reach », sur http://triathlon.competitor.com, (consulté le 12 février 2015).
  3. (en) Herbert Krabel, « A day with Sebastian Kienle », sur http://www.slowtwitch.com, (consulté le 12 février 2012).
  4. (en) Timothy Carlson, « Sebastian Kienle talks strategy », sur url=http://www.slowtwitch.com, (consulté le 12 février 2015).
  5. (en) Herbert Krabel, « The more patient Sebastian Kienle », sur http://www.slowtwitch.com, (consulté le 12 février 2015).
  6. (en) Herbert Krabel, « Las Vegas Men’s Favorites », sur http://www.slowtwitch.com, (consulté le 12 février 2015).
  7. « Viennot brille à Hawaï », sur www.lequipe.fr (consulté le 12 octobre 2014).
  8. (en) Kevin MaCKinnon, « Kienle conquers Frankfurt », sur triathlonworld.com, .
  9. (en) Timothy Carlson, « Kienle, Hauschildt take Frankfurt », sur slowtwitch.com, .
  10. « Sebastian Kienle Triathlon », sur www.les-sports.info (consulté le 12 octobre 2014).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]