Jonathan Brownlee

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brownlee.
Jonathan Brownlee
Image illustrative de l'article Jonathan Brownlee
Jonathan Brownlee Rio 2016
Contexte général
Sport Triathlon
Biographie
Nationalité sportive Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Nationalité Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Naissance (27 ans)
Lieu de naissance Leeds (Angleterre)
Taille 1,81 m (5 11)
Poids de forme 70 kg (154 lb)
Surnom Johnny
Entraîneur Malcolm Brown
Jack Maitland (natation)

Jonathan Callum Brownlee né le à Leeds en Angleterre est un triathlète professionnel anglais, champion du monde de triathlon en 2012, médaillé de bronze puis d'argent lors des Jeux olympiques d'été en 2008 et 2016. Il est le frère cadet d'Alistair Brownlee triathlète professionnel également, double champion du monde de triathlon en 2008 et 2011 et double champion olympique lors des mêmes Jeux olympiques.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Jonathan Brownlee étudie à la Bradford Grammar School, une école privée de la ville de Bradford, avant de poursuivre à l'Université de Leeds des études de chimie, d'histoire et de biologie[1]. Il nage à cette époque régulièrement au club de la piscine d'Aireborough et détient toujours le record garçons (9/10 ans) du 100 mètres dos, qu'il réalise en l'an 2000.

Carrière en triathlon[modifier | modifier le code]

Il est double champion du monde de triathlon en 2010 et 2011 sur distance sprint (S) (750 m de natation, 20 km de vélo, 5 km de course à pied) et triple champion du monde par équipes (2011, 2012 et 2014)[2]. En 2012, il devient champion du monde de triathlon courte distance (M)[3] et obtient une médaille de bronze aux jeux olympiques de Londres[4].

2016 : seconde médaille olympique[modifier | modifier le code]

En 2016, il monte plusieurs fois sur le podium des séries mondiales de triathlon et remporte l'étape d'Edmonton au Canada. Sélectionné pour les Jeux olympiques d'été de 2016 à Rio de Janeiro il prend le départ de la course et se trouve dès le début de la partie natation en compagnie de son frère Alistair dans le sillage du meilleur nageur du circuit, le Slovaque Richard Varga. Ils sortent ensemble pour la première transition et forme une échappée composée d'une dizaine de triathlètes dans laquelle le tenant du titre et frère ainé Alistair Brownlee et Vincent Luis. Ensemble il collabore et impose un rythme élevé pour isoler et « piéger » les coureurs à pied les plus rapides des circuits internationaux et notamment, l'Espagnol Mario Mola et le Sud-Africain Richard Murray dans un peloton de poursuivants, qui perd plus d'une minute sur la tête de course[5].

Avec plus d'une minute et vingt secondes, il fait partie du groupe de tête qui entame la course à pied à l'issue de la seconde transition. Rapidement, en compagnie de son frère et du Français Vincent Luis, il prend ses distances avec les autres compétiteurs dont le Sud-Africain Henri Schoeman qui reste toutefois à proximité du trio de tête qui impose un rythme élevé dans la première boucle du parcours pédestre. Dès le second kilomètre, le Français subit l’accélération des deux frères à laquelle il ne peut résister. Les deux frères continuent seuls vers une nouvelle médaille. Lors du dernier tour, son frère Alistair accélère et crée un écart qu'il ne parvient pas à combler. Il passe la ligne d'arrivée quelques instants derrière Alistair et remporte la médaille d'argent après celle de bronze aux Jeux olympiques d'été de 2008 à Londres[6].

Finale dramatique des WTS[modifier | modifier le code]

Il prend part à la finale des séries mondiales de triathlon (WTS) 2016. Le classement final lui permet de monter sur la deuxième marche du podium à l'issue d'un final dramatique qui marque l'histoire de la compétition.

Dès le départ de la course, le slovaque Richard Varga est pris par un déport à gauche qui laisse le champ libre au Français Aurélien Raphaël qui sort le premier de l'eau avec dans son sillage les frères Brownlee, ces derniers prennent rapidement les devants en vélo, pris en chasse par un groupe d'une quarantaine de compétiteurs dans lequel l'Espagnol Mario Mola leader du classement général, se bat pour réduire les écarts. Les deux frères et leurs compagnons d’échappée parviennent malgré tout à poser leur vélo avec une minute quarante d'avance sur le groupe de chasse, ouvrant à Jonathan Brownlee une possible victoire d'étape synonyme de titre mondial, si trois autres triathlètes s'intercalent entre lui et l'Espagnol qui ne collecterait alors plus suffisamment de points pour maintenir son avance au tableau général[7].

La couse à pied suit également un scénario classique et voit le groupe leader garder son avance. Dans le dernier tout Jonathan Brownlee porte son attaque pour aller chercher la victoire. C'est sans compter sur la chaleur humide et étouffante qui provoque au médaillé olympique une forte déshydratation et un malaise à 500 mètres de l'arrivée. Le britannique titubant et proche de l’évanouissement s'accroche visiblement très éprouvé à un officiel près d'un poste de ravitaillement. Survient alors son frère Alistair, qui refusant de le voir abandonner, le prend par les bras et le supporte en le remettant en course. Le Sud-Africain Henri Schoeman double les deux frères qui parcourent les 400 derniers mètres ensemble, offrant un spectacle unique et émouvant au spectateur qui acclame le geste du champion olympique vis à vis de son frère. Alistair « dépose » son frère après la ligne d'arrivée en seconde position. Les secours présent sur place le réanime rapidement en informant l'assistance que sa santé n'est pas en danger. Finalement, Mario Mola en prenant la cinquième place est sacré champion du monde avec quatre points d'avance sur Jonathan Brownlee et remporte son premier titre mondial[8],[9].

Autres activités[modifier | modifier le code]

Jonathan Brownlee organise avec son frère ainé et depuis 2013, leur propre triathlon « Brownlee Tri » pour mettre en avant ce sport en Grande-Bretagne auprès des adultes et des enfants britanniques[10], plus de 1 000 participants et 4 000 spectateurs sont présents à ce rendez-vous de fin septembre[11]. En France en 2015, Jonathan est licencié au club de triathlon de Sartrouville où il participe au championnat de France des clubs de division une[12].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Les tableaux présentent les résultats les plus significatifs (podium) obtenus sur le circuit international de triathlon depuis 2010[2].

Année Compétition Pays Position Temps
2017 WTS Stockholm Drapeau de la Suède Suède Médaille d'or h 49 min 10 s
2016 Jeux olympiques - Rio de Janeiro Drapeau du Brésil Brésil Médaille d'argent h 45 min 7 s
Championnat du monde - Classement Général Médaille d'argent 4815 points
WTS Edmonton Drapeau du Canada Canada Médaille d'or h 51 min 39 s
2015 WTS Auckland Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande Médaille d'or h 55 min 26 s
WTS Gold Coast Drapeau de l'Australie Australie Médaille d'or h 46 min 53 s
2014 Championnat du monde - Classement Général Médaille de bronze 4501 points
WTS Stockholm Drapeau de la Suède Suède Médaille d'or h 57 min 31 s
Championnats du monde de triathlon en relais mixte Drapeau de l'Allemagne Allemagne Médaille d'or h 19 min 7 s
2013 Championnat du monde - Classement Général Médaille d'argent 4195 points
WTS Madrid Drapeau de l'Espagne Espagne Médaille d'or h 50 min 42 s
WTS Hambourg Drapeau de l'Allemagne Allemagne Médaille d'or h 51 min 5 s
2012 Jeux olympiques - Londres Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Médaille de bronze h 46 min 56 s
Championnat du monde - Classement Général Médaille d'or 4935 points
WTS Madrid Drapeau de l'Espagne Espagne Médaille d'or h 51 min 49 s
WTS Stockholm Drapeau de la Suède Suède Médaille d'or h 54 min 24 s
Championnats du monde de triathlon en relais mixte Drapeau de la Suède Suède Médaille d'or h 26 min 48 s
2011 Championnat du monde - Classement Général Médaille d'argent 3992 points
Championnat du monde sprint - WTS Lausanne Drapeau de la Suisse Suisse Médaille d'or h 51 min 49 s
Championnats du monde de triathlon en relais mixte Drapeau de la Suisse Suisse Médaille d'or h 9 min 29 s
2010 Championnat du monde sprint Drapeau de la Suisse Suisse Médaille d'or h 52 min 23 s
Victoires en séries mondiales de triathlon
Année Nombres Étapes
2017 1 Stockholm
2016 2 Edmonton
2015 2 Auckland, Gold Coast
2014 1 Stockholm
2013 3 Yokohama, Madrid, Hambourg
2012 3 San Diego, Madrid, Stockholm
2011 1 Lausanne
Total 12

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Sporting stars win golden grades », sur www.yorkshirepost.co.uk (consulté le 1er mai 2015).
  2. a et b « ITU : Jonathan Brownlee », sur Triathlon.org : Jonathan Brownlee (consulté le 9 octobre 2014).
  3. « WTS Results 2012 », sur www.triathlon.org (consulté le 1er mai 2015).
  4. « JO Londres 2012 », sur www.triathlon.org (consulté le 1er mai 2015).
  5. (en) Merryn Sherwood, « Alistair Brownlee (GBR) makes history with Rio triathlon Gold », .
  6. Thierry Deketelarere et Olivier Berraud, « JO Rio hommes : Doublé historique d'Alistair Brownlee », .
  7. (en) Chelsea White, « Mola crowned the 2016 ITU World Champion », .
  8. Alexandre Saint-Jalm, « Mola gagne le titre sur la défaillance dramatique de Jonny Brownlee. Première victoire pour Schoeman », .
  9. Alexandre Saint-Jalm, « Un final historique qui fait polémique, ou pas. », .
  10. « Site officiel Brownlee Tri », sur www.brownleetri.com (consulté le 1er mai 2015).
  11. « Brownlee Tri North report », sur www.tri247.com (consulté le 1er mai 2015).
  12. « Les Brownlee rois de Sartrouville », sur www.lequipe.fr (consulté le 1er mai 2015).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :