Cléopâtre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.

Sur les autres projets Wikimedia :

Cléopâtre est un nom qui évoque principalement la reine d'Égypte antique, Cléopâtre VII, mais qui a été porté par de nombreuses autres personnalités, dont la soeur d'Alexandre le Grand, Cléopâtre de Macédoine.

Prénom[modifier | modifier le code]

Cléopâtre
N29
E23
M17V4G1
Q3
D46
D21
G1X1
H8
Qljwȝpdrȝt

Cléopâtre est un prénom féminin issu du grec κλέος / kléos (« gloire, renommée, réputation ») et πατρός / patros, le génitif (attique) de πατήρ / pater (« père »). Cléopâtre signifie donc : « la gloire du père ».

Princesses et souveraines[modifier | modifier le code]

Égypte antique[modifier | modifier le code]

Le nom a été donné à plusieurs princesses et souveraines d’Égypte et du royaume séleucide[1]. Parmi elles :

Royaume de Macédoine[modifier | modifier le code]

Judée[modifier | modifier le code]

Mythologie grecque[modifier | modifier le code]

Arts et lettres[modifier | modifier le code]

Cléopâtre VII a inspiré de nombreuses œuvres homonymes, voir notamment :

Littérature[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Musique[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Cléopâtre (film).

Différents films ont porté le nom de Cléopâtre, consacrés principalement à la reine d'Égypte, Cléopâtre VII. Parmi eux :

Navires[modifier | modifier le code]

Divers[modifier | modifier le code]

À Siwa, se trouve le « bassin de Cléopâtre ». Cette oasis était réputée dans l'Antiquité pour être froide le jour et chaude la nuit. À Alexandrie, une deuxième légende est illustrée par le poème de Théophile Gautier « Une Nuit de Cléopâtre »[2]. Le bassin de « Pamukkale » dit piscine de Cléopâtre, en Turquie, est l'un des nombreux bassins où d'autres légendes à son sujet ont été racontées[3],[4].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La numérotation des Cléopâtre reste confuse suivant que l’on considère Cléopâtre Séléné Ire comme la cinquième Cléopâtre et Cléopâtre V Tryphaena comme la sixième ou Cléopâtre V Tryphaena comme la cinquième et sa fille hypothétique Cléopâtre Tryphaena comme la sixième.
  2. « Bains de Cléopâtre : un tiers d'eau, deux tiers de légendes », sur egyptophile.blogspot.fr (consulté le 22 novembre 2017).
  3. « Pamukkale : un site naturel étonnant en Turquie », sur Gralon.net (consulté le 22 novembre 2017).
  4. « Piscine de Cléopatre - Photo de Hierapolis & Pamukkale, Pamukkale - TripAdvisor », sur www.tripadvisor.fr (consulté le 22 novembre 2017).