Cléopâtre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.

Sur les autres projets Wikimedia :

Cléopâtre est un nom qui évoque principalement la reine d'Égypte antique, Cléopâtre VII, mais qui a été porté par de nombreuses autres personnalités.

Prénom[modifier | modifier le code]

Cléopâtre
N29
E23
M17 V4 G1
Q3
D46
D21
G1 X1
H8
Qljwȝpdrȝt

Cléopâtre est un prénom féminin issu du grec κλέος / kléos (« gloire, renommée, réputation ») et πατρός / patros, le génitif (attique) de πατήρ / pater (« père »). Cléopâtre signifie donc : « la gloire du père ».

Princesses et souveraines[modifier | modifier le code]

Égypte antique[modifier | modifier le code]

Le nom a été donné à plusieurs princesses et souveraines d’Égypte et du royaume séleucide[1]. Parmi elles :

Royaume de Macédoine[modifier | modifier le code]

Judée[modifier | modifier le code]

Mythologie grecque[modifier | modifier le code]

Arts et lettres[modifier | modifier le code]

Cléopâtre VII a inspiré de nombreuses œuvres homonymes, voir notamment :

Littérature[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Musique[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

  • Le Mythe Cléopâtre, à la Pinacothèque de Paris, 2014. Des œuvres archéologiques d’exception de la période ptolémaïque, et des tableaux, des sculptures et des costumes de films pour illustrer l’essor du mythe dans l’histoire des arts.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Cléopâtre (film).

Différents films ont porté le nom de Cléopâtre, consacrés principalement à la reine d'Égypte, Cléopâtre VII. Parmi eux :

Navires[modifier | modifier le code]

Divers[modifier | modifier le code]

À Siwa, se trouve le « bassin de Cléopâtre ». Cette oasis était réputée dans l'Antiquité pour être froide le jour et chaude la nuit. À Alexandrie, une deuxième légende est illustrée par le poème de Théophile Gautier « Une Nuit de Cléopâtre »[2]. Le bassin de « Pamukkale » dit piscine de Cléopâtre est l'un des nombreux bassins où d'autres légendes à son sujet ont été racontées[pas clair][3],[4].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La numérotation des Cléopâtre reste confuse suivant que l’on considère Cléopâtre Séléné Ire comme la cinquième Cléopâtre et Cléopâtre V Tryphaena comme la sixième ou Cléopâtre V Tryphaena comme la cinquième et sa fille hypothétique Cléopâtre Tryphaena comme la sixième.
  2. « Bains de Cléopâtre : un tiers d'eau, deux tiers de légendes », sur egyptophile.blogspot.fr (consulté le 22 novembre 2017).
  3. « Pamukkale : un site naturel étonnant en Turquie », sur Gralon.net (consulté le 22 novembre 2017).
  4. « Piscine de Cléopatre - Photo de Hierapolis & Pamukkale, Pamukkale - TripAdvisor », sur www.tripadvisor.fr (consulté le 22 novembre 2017).