Pascale Petit (actrice)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pascale Petit
Description de l'image defaut.svg.
Nom de naissance Anne-Marie Petit
Naissance (82 ans)
Paris (France)
Nationalité Drapeau : France Française
Profession Actrice
Chanteuse
Films notables Les Sorcières de Salem
Une vie
Les Tricheurs
Julie la Rousse
Faibles Femmes

Anne-Marie Petit, dite Pascale Petit, est une actrice et chanteuse française née le à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pascale Petit passe son enfance et son adolescence à Vaires-sur-Marne. Elle a un frère et une sœur[réf. nécessaire].

En 1956, mariée à l'acteur Jacques Portet (1927-2003), dont elle divorce en 1960 [1], elle travaille dans le salon de coiffure Carita où elle est remarquée par une cliente, l'actrice Françoise Lugagne[2], alors épouse du réalisateur-acteur Raymond Rouleau, et c'est sous la direction de celui-ci qu'elle fait ses débuts au cinéma dans Les Sorcières de Salem (1957).

Mais c'est avec sa prestation dans le film de Marcel Carné, Les Tricheurs qu'elle acquiert la notoriété au point de se voir décerner, elle qui ne suivit jamais la moindre formation de comédienne, le prix Suzanne-Bianchetti 1958 attribué annuellement à une jeune actrice française prometteuse. À la sortie du film, elle est vue comme l'une des actrices les plus talentueuses du moment, son naturel et sa spontanéité l'emportant sur les actrices plus classiques qui tournaient alors. Georges Sadoul la classe même parmi les « quatre acteurs supérieurement doués » de l'époque.

En 1959, lors du Festival de Moscou, elle fait la connaissance du poète et comédien Giani Esposito qu'elle épouse plus tard durant le tournage du film Une fille pour l'été[2]. Avant de divorcer, le couple a eu une fille, Nathalia , dite Bojidarka[3], née en 1963. Sous le nom de Douchka, elle est devenue, adolescente, ambassadrice des productions Disney France pour lesquelles elle a enregistré de nombreux disques destinés à la jeunesse. Pendant le mariage est née Mickaëla (1966), issue de la relation de sa mère avec Ray Danton[4].

Au milieu des années 1960, la carrière cinématographique de Pascale Petit se réoriente vers des productions de série B, notamment allemandes et italiennes, qui la font oublier en France.

Elle tente un retour sur la scène française, tant au cinéma (Chronique d'un couple, 1971) que dans la chanson (Il ne reste que moi, 1973), sans toutefois renouer avec le succès.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Acte de mariage 996 du 20/11/1956-Paris 9ème
  2. a et b Source : sa biographie chez L'Encinémathèque
  3. Qui signifie « Don de Dieu » en bulgare.
  4. Photographe Mickaëla Esposito Danton Kracimira

Liens externes[modifier | modifier le code]