Abderrahmane ben Hicham

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Abd ar-Rahman ibn Hicham)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Abd al-Rahmān.
image illustrant un homme politique image illustrant marocain
image illustrant la monarchie image illustrant l’histoire
Cet article est une ébauche concernant un homme politique marocain, la monarchie et l’histoire.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Moulay Abderrahmane
مولاي عبد الرحمان
Le sultan Moulay Abderrahmane Eugène Delacroix (1845)
Le sultan Moulay Abderrahmane
Eugène Delacroix (1845)
Titre
Sultan du Maroc

(36 ans 8 mois et 29 jours)
Prédécesseur Moulay Slimane
Successeur Mohammed IV
Biographie
Dynastie alaouite
Nom de naissance Abderrahmane ben Hicham Alaoui[réf. nécessaire]
Date de naissance
Lieu de naissance Marrakech (Maroc)
Date de décès
Lieu de décès Meknès (Maroc)
Père Moulay Hicham
Enfants 54 enfants, dont :
Mohammed IV Red crown.png
Monarques du Maroc

Moulay Abderrahmane[1] (en arabe : مولاي عبد الرحمان), né en 1778 à Fès et mort à Meknès le , est un sultan alaouite du Maroc, qui a régné de 1822 à 1859.

Biographie[modifier | modifier le code]

Peinture romantique orientaliste représentant un chef militaire à cheval, entouré de ses hommes, devant d'imposantes murailles
Le sultan Moulay Abderrahmane, par Eugène Delacroix (1845).

Vingt-quatrième descendant de la dynastie alaouite et neveu du précédent sultan, Moulay Slimane, son règne fut marqué par une période de paix et par des conflits, en particulier avec la France.

Il dut réprimer plusieurs révoltes internes mais fut un bon administrateur de son royaume en signant de nombreux traités commerciaux avec l'Europe et à préserver l'indépendance de son pays[réf. nécessaire].

La politique traditionnelle du Maroc d'encourager la piraterie afin d'enrichir les caisses du royaume se heurta à la réaction européenne. Les Anglais bloquèrent Tanger et les Autrichiens bombardèrent Asilah, Larache et Tétouan.

Il soutint le chef algérien Abd el-Kader contre la présence française. Un conflit éclata et aboutit à la défaite des troupes marocaines à Isly () et par le traité de Tanger, le sultan reconnut la présence française en Algérie, et déclara le chef algérien hors la loi.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Moulay Abderrahmane (1822-1859) : Le choc de civilisation », dans Souleiman Bencheikh, « Enquête. La vraie histoire des [A]laouites », Telquel, Casablanca, no 408,‎ (lire en ligne)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir les dénominations utilisées dans les ressources bibliographiques.

Lien externe[modifier | modifier le code]