Arabe salétin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Arabe salétin
السلاوية
Pays Maroc
Région Salé
Nombre de locuteurs Quelques milliers
Typologie SVO flexionnelle
Classification par famille

L'arabe salétin, ou encore parler citadin salétin (PCS), est un ancien parler régional pratiqué dans la ville de Salé, au Maroc. Il est encore parlé par quelques milliers de descendants des anciennes familles de Salé. Parler non hilalien proche du rbati, du parler de Fès ou encore de celui de Tétouan, on y trouve des tournures propres à l'arabe andalou. En effet, les immigrations successives qui ont marqué l'histoire de la ville et sa culture ont également laissé leur empreinte dans l'arabe parlé dans la ville.

Origines et histoire[modifier | modifier le code]

L'arrivée de certains Andalous puis Morisques expulsés d'Espagne à Salé a beaucoup influencé le parler de l'époque. On trouve ainsi des emprunts à l'espagnol ou au turc (expliqué par la venue de certains corsaires ottomans). Les tournures issues de l'arabe andalou y sont particulières ; elles ont tendance à féminiser, enjoliver ou utiliser des diminutifs pour les mots : On a ainsi « chjira » pour « chajara » (arbre), « tfifha » pour « touffaha » (pomme). Ce parler s'est façonné au fil du temps jusqu'à créer un propre dialecte à la ville que l'on entend toujours au bout de la langue des « purs Salétins »[L 1],[L 2].

Proverbes et dictons salétins[modifier | modifier le code]

  • « Adat bouk, ma yghelbouk! » : Suivez la manière de vivre de votre père, et personne ne vous dominera [L 3] !
  • « Herfat bouk ma yghelbouk! » : Continuez le métier de votre père, et on ne vous dominera pas[L 4] !
  • « Yetqadda mal jeddou, w-tebqa sen'at yeddou! » : Il a gaspillé la richesse de son ancêtre, mais il sait encore se servir de son savoir-faire[L 4] !
  • « La l'-hanna 'and l-hajjamine wla l-hiyaka fadiline » : Les barbiers n'ont pas la pitié et les tisserands ne sont pas nobles [L 5].
  • « Hejra f l-hitt khir men yaqouta f l-khitt »: Une pierre dans un mur est préférable à un rubis au bout d'une ficelle [L 6].
  • « Fals men aj-jawi yebakhkher Sla » : Un sou de benjoin parfume Salé [L 7].
  • « Li chtif sfer ou lawi taârfou slaoui » : Proverbe taquin rbati "Si tu vois quelque chose de jaune (dans le sens de pâle) et de mou tu sauras alors qu'il est de Salé"
  • Slawiyin ki Hmaqou maâ laâsser : Les Slaouis deviennent fous après la prière d'Al-'Asr (car les habitants devaient se presser de rentrer à l'intérieur de la médina avant la fermetures des portes sous peine de passer la nuit en dehors de la ville)
  • « Law sara an-Nahrou Haliban wa ar-Ramlou Zabiban ma sara assalaoui li arribati habiban » : Proverbe taquin slaoui: "Même si le fleuve se change en lait (en parlant du Bouregreg) et le sable en raisins, jamais le slaoui et le rbati ne se serreront la main".
  • « Ahlou Sala ahlou bala, manaqirouhoum min 7adid you'douna an-Nass min Ba'id » : Proverbe taquin rbati : "Les Gens de Salé sont maudits, leurs becs sont de fer, ils peuvent te faire du mal même de loin"

Liste de mots salétins plus ou moins courants[modifier | modifier le code]

M

ot Salétin

! Équivalent marocain Étymologie Signification Réf.
Achbar (أشبار) Emprunté de l'espagnol « aspillera » Ouverture pratiquée dans une muraille défensive pour permettre l'observation et l'envoi de projectiles
Alfrnatchi (الفرناطشي) Personne qui s'occupe fourneau
Almiranté (الميرانطي) Amiral (لاميرال) Emprunté de l'espagnol « almirante » lui-même emprunté de l'arabe « amir al-bahr », « le prince de la mer » Amiral
Awliaâ (pl. de wali) (اولياء) Saints
Bazboz (بزبوز) Robinet (الرّوبيني) Robinet
Bertal (برطال) Farkh (فرخ), Tir (طير) (littéralement oiseau Petite chambre au rez-de-chaussée
Biba (بيبَ) Yahya (يحيى ), iεich (يعيش), Lεez (العز) Emprunté de l'espagnol « viva » Vive ! (interjection)
Bueno (بوينو) Zwin (زوين) Emprunté de l'espagnol « bueno » Bien, bon
Chiliya (شيلية) Kursi (كرسي) De l'espagnol « silla » Chaise
Chkiyf (اشقايف) Emprunté de l'espagnol « esquife » Bateau propulsé à la rame ou à la pagaie
Choumij (شوميج) qamija (قاميجة) Chemise
Chneq (شنق) sedd (سد) fermer
Deffa (دفة) Bab (باب) Porte
Derboz (دربوز) Balcon donnant une vue sur le patio
Douida (دويدة) Cheεria (الشعرية) vermicelles
Dwira (دويرة) Kuzina (الكوزينا) Cuisine [L 8]
el-Qli (القلي) Chebakia (الشباكية) Gâteau marocain connu sous le nom Chebakia ou (mkharqa)
el-Behrar (البحرار) Buzrug (بوزروڭ) Moule
Es-Scuila (سكويلا) Medrasa (المدرسة) de l'espagnol Escuela École
Fettech (فتش) qelleb (قلًب) Chercher
Falta (فالطا) Ghlta (غلطة) de l'espagnol Falta Faute
Falso (فالصو) Ghalet (غالط) de l'espagnol Falso Mauvais
Fichka (فيشكة) ferchita (فرشيطة) Fourchette
Guedoual (ڭدوال) Kiss (كيس) Gant de Hammam
Hami (حامي) Skhun (سخون) Chaud
Heddara (حضّارة) Meεruda (معروضة) Invité(e), connotation péjorative signifiant un désintéressement total de ce qui se passe.
Houz (حوز) Khebi (خبّي) Ranger ou cacher
Hithelli (حيتهْلِّي) Men zhar li (من الزهر اللّي) Heureusement que
Jber (جْبَر) Lqa (لقا) Trouver
Khay (خاي) Khuya (خويا) frère
Khellef (خْلّْف) Marche rapidement
Khiyar (خيار) Bsa7 (بصاح) Ah bon !
Lemchareb (pl. de Mcharba) (المشربة) Zlafa (زلافة) de l'arabe charb (boire), littéralement traduit par : l'outil dans lequel on boit Bol (pour souper notamment)
Lmekhtaf (المخطاف) Crochet
Lichir / Lichira (ليشير / ليشيرة) Weld (ولد)/ Bent (بنت) Fils / Fille
Mahsour (محصور) Costume de barcassier [L 9]
Manéra (منيرة) de l'espagnol Manera Manière
Mankhar (منخار) Nif (نيف) Le Nez
Maristan (ماريستان) Sbitar (السبيطار) Caravansérail ou hôpital [L 9]
Matbetach (ماتبطاشي) Matεtelch (ماتعطلش) Ne sois pas en retard
Melhoune (ملحون) Musique traditionnelle populaire [L 9]
Meshut (مسهوت) εian bezzaf (عيان بزّاف), meqtul (مقتول) Très fatigué
Metεun (مطعون) kaεi (كاعي) / Mεasseb (معصّب) Enervé
Mezrak (مزراڭ) Issue de secours
Mektoub (مكتوب) Jib (الجِّيبْ) La poche
Mkhizen (مخيرن) Petite chambre se trouvant dans la cuisine où tous les achats d'alimentation sont conservés
Mlih (مليح) Zwin (زوين) Bien, bon. Un produit est dit «mlih» s'il est de bonne qualité. Les pays du Moyen-Orient (principalement la Syrie, la Palestine et le Liban) utilisent la même expression mais en remplaçant la lettre l par la lettre n; ce qui donne «mnih»)
Mmerteq (مّْرْتْق) Fazeg (فازڭ) Trempé
Mnekked (منكّد) Triste
Mouloud (مولد) Milud (ميلود) Naissance du Prophète
Mowachahat (موشحات) Poésies andalouses [L 9]
Motaε (مطاع) Blassa (بلاصة) Place
Mtewwel (متول) Mqad (مقادّ) Droit et élégant
Nbeh (نبح) Couloir à l'étage
Qamija (قاميجة) Tricou (طريكو) Tricot
Qissaria (قيسارية) Bazar ou grand souk
Qyele (قْيّْلْ) Passer la journée
Rdoma (رضوما) qerεa (قرعة) Bouteille
Rekayeb (ركايب) Khruq (الخروق) Les couches du bébé
Rfed (رفد) Hezz (هزّ) Soulever ou enlever
Sania (سانية) Jardin fleurissant, munis d'une seqqaya (fontaine)
Seqsi (سقصي) Sewwel (سوّل) Demander
Setwan (سطوان) Hall [L 9]
Skalla (اسقالة) Bastion fortifié du XVIIIe siècle [L 9]
Skellera (سكليرة) Fedrij (فدريج) Moucharabieh
Smiqli (صميقلي) Lberd (البرد), Lkezz (الكزّ) Froid
Solo (صولو) Bu7du (بوحدو) Emprunté de l'espagnol « Solo » Seul
Sqali (صقلي) Déformation de « Sicilien » fils argentés ou dorés [L 9]
Swirti (السويرتي) Zher (الزهر) Emprunté de l'espagnol « Suerte » Chance
Temrita (تمريتة) Tammara (تمّارة), Teεdiba (تعذيبة) Galère
Tenka (تنكة) Sendala (صندالة) Sandales
Tobjia (طوبجيا) Soldat ou fantassin
Tεayelli (تعايلي) imken (يمكن), waqila (واقيلا) Peut-être
Wast addar (Bouzedar) (وسط الدار) Patio d'une grande maison [L 9]

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Sources bibliographiques[modifier | modifier le code]

  1. Brown, p. 103-104
  2. Alaoui et Mrini, p. 205-206
  3. Brown, p. 155
  4. a et b Brown, p. 187
  5. Brown, p. 197
  6. Brown, p. 226
  7. Brown, p. 261
  8. Alaoui et Mrini, p. 205
  9. a, b, c, d, e, f, g et h Alaoui et Mrini, p. 206

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Articles connexes[modifier | modifier le code]