Procession des Cierges de Salé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le moussem des Cires

La procession des Cierges, aussi connue sous le nom de moussem des Cires ou de procession des Lanternes, est un moussem (fête régionale) organisé chaque année à Salé, au Maroc, au moment du Mawlid (nativité du Prophète).

Histoire[modifier | modifier le code]

Slaouis portant les cierges

Cette tradition slaouie remonte au règne du sultan Ahmed al-Mansour[1] (Sultan de 1578 à 1603) qui avait été très impressionné par la procession des Cierges à l’occasion du Mawlid lors de son exil de jeunesse (de 1557 à 1576) à Istanbul. Ce sultan saadien a décidé d’imiter cette tradition turco-ottomane à Marrakech. Il ordonna la célébration de cette fête dans tout le royaume et c’est en 1569/1579 environ que la ville de Salé organisa son premier moussem. Cette coutume s'est perpétuée à Salé de siècle en siècle. Au fil du temps, plusieurs familles se sont succédé pour la fabrication des cierges : les plus connues sont les Oubia, El Mir, El Hoceyni, Lamrnissi et Chakroun, et actuellement, c’est la famille Belakbir qui s'en charge[2] ; Les tourelles de cierges sont gardées toute l’année au mausolée Sidi Abdellah Ben Hassoun en attendant le prochain Mawlid. En 2013, le prince héritier Moulay El Hassan fut présent aux festivités[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Loubignac 1946, p. 15–16 : « Aux termes d'une tradition bien établie à Salé, la procession des cierges serait d'origine turque ; il est de notoriété publique qu'elle a été introduite au Maroc par le célèbre souverain Abu-l-ʻAbbās Aḥmad al-Manṣūr aḏ-ḏahabî » et Épaulard 1948 : « Il est très possible que le sultan saadien Abu l-ʻAbbās Aḥmad al-Manṣūr aḏ-Ḏahabī, tenant à rehausser l'éclat de la fête du Mūlūd, ait créé un cérémonial particulier consistant en une procession telle qu'elle a encore lieu à Salé ». Épaulard cite néanmoins un extrait de Léon l'Africain, dans lequel il rapporte qu'une fête similaire existait déjà à Fès avant son départ de cette ville en 1515.
  2. a et b Abdelmajid Bziouat, « Moussem de Salé : La fête des Cierges - Reportage photos », L’Économiste, Casablanca, no 3957,‎ (lire en ligne, consulté le 13 février 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Victorien Loubignac, « La procession des cierges à Salé », Hespéris, t. XXXIII,‎ , p. 5-30 (lire en ligne, consulté le 17 mars 2013) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Alexis Épaulard, « La procession des cierges à Salé », Hespéris, t. XXXV,‎ , p. 192 (lire en ligne, consulté le 17 mars 2013) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Ismaïl Alaoui (dir.) et Driss Mrini (dir.), Salé : Cité millénaire, Rabat, Éclat, [détail de l’édition] (« La procession des cierges »), p. 75–78 Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Auteur inconnu, « Le moussem des cierges, une tradition propre à Salé : Célébration de la fête d'Al Mawlid », Le Matin,‎ (lire en ligne)
  • Mohamed El Alami (préf. Driss Aissaoui, avant-prop. Abdelaziz Nouaydi), « La procession de la fête des cires à Salé », dans Le Protocole et les Us et Coutumes au Maroc : Des origines à nos jours, Paris, L'Harmattan, , 211 p., p. 56-58

Lien externe[modifier | modifier le code]