Borj Adoumoue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Borj.
Borj Adoumoue
Borj adoumoue salé.jpg
Présentation
Type
Construction
Hauteur
9 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Adresse
Coordonnées

Borj Adoumoue (Bastion des Larmes) (en arabe : برج الدموع), communément appelé Borj Sidi Benacher ou encore Skalla La-kdima (l'ancienne Scala), est un Bastion et une place forte à Salé au Maroc.

Historique[modifier | modifier le code]

Borj Adoumoue (Bastion des Larmes), appelé aussi Borj Sidi Benacher, fut construit en 1261 par le sultan mérinide Abu Yusuf Yaqub ben Abd al-Haqq devant le marabout Sidi Benacher (d'où son deuxième nom). En 1785, le sultan Alaouite Sidi Mohammed Ben Abdallah construit à son emplacement un nouveau borj et en fit une fortification alignée de canons en bronze et d'armements turcs. En 1884, Le sultan Moulay Hassan Ier aménagea sous cet édifice un borj au niveau du sous-sol dans les soubassements portant la skalla[1]. Il en fit une base d'artillerie. Le bâtiment fut d'abord appelé Borj Adoumoue car il fut bâti sur endroit évoquant un triste souvenir chez les Salétins. En 1260, 37 navires castillans mouillèrent devant Salé. Dans la mi-journée de vendredi 2 chaoual, les guerriers castillans débarquèrent et se ruèrent sur les habitants, pris au dépourvu alors qu’ils étaient occupés à célébrer la fête de l’Aid al-fitr. Les assaillants entrèrent par l'actuel emplacement du Borj. Ils y commirent un massacre effroyable au cours duquel un grand nombre de Salétins périrent. Femmes, enfants, et vieillards furent encerclés à la Grande mosquée et 3 000 d’entre eux furent capturés et emmenés comme esclaves à Séville. Ce pénible épisode dura deux semaines. Ainsi, à la suite de ce sombre épisode de l'histoire de Salé, le Sultan Yacoub Ben Abdelhaq ordonna la construction d'une imposante muraille (l'actuelle enceinte de Salé) et fit bâtir sur la plage un Bastion fortifié qu'il nomma tristement Bastion des Larmes ou Bastion des Sanglots[2].

Aujourd'hui, le Borj abrite le Musée de la céramique aménagé en 1994.

Le Borj est classé patrimoine national par Dahir en 1914[3]. Depuis 2006, il accueille le Festival Karacena.

Architecture[modifier | modifier le code]

Galerie photo[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Skalla (اسقالة), emprunté de l'espagnol Scala, désigne un bastion fortifié
  2. Driss Mrini et Ismail Alaoui, Salé : Cité Millénaire, Editions Eclat de Rabat, Imprimé à Milan, , 200 p. (ISBN 9981-9995-0-4), p. 40 Document utilisé pour la rédaction de l’article
  3. « Deux étudiants de l'ENA primés au concours d'idées pour l'aménagement de Bab Lamrissa », Le Matin,‎ (lire en ligne)
    Cet article comprend des informations sur le projet d'aménagement de Borj Adoumoue.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]