Championnat de Belgique de football D2 1966-1967

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Division 2
1966-1967
Généralités
Sport Football
Organisateur(s) URBSFA
Édition 50e
Lieu(x) Drapeau de la Belgique Belgique
Date du
au
Participants 16
Matchs joués 240 matches
Statut des participants Amateur
Hiérarchie
Hiérarchie 2e niveau
Niveau supérieur Division 1 1966-1967
Niveau inférieur Division 3 1966-1967

Palmarès
Tenant du titre K. SV Waregem
Promu(s) en début de saison 2:
Beveren-Waas SK
K. RC Mechelen
Relégué(s) en début de saison 1:
K. Berchem Sport[note 1]
Vainqueur Beveren-Waas SK
Promu(s) 2:
Beveren-Waas SK
R. Olympic CC
Relégué(s) 2:
UR Namur
K. Willebroekse SV
Buts 674 buts
Meilleur(s) buteur(s) Drapeau : Belgique Jean Janssens
Beveren/Waas SK

Navigation

Le Championnat de Belgique de football de Division 2 1966-1967 est la cinquantième édition du championnat de deuxième niveau national en Belgique. Il oppose 16 équipes, qui s'affrontent deux fois chacune en matches aller-retour. Au terme de la saison, le champion et son dauphin sont promus en Division 1, alors que les deux derniers classés sont relégués en Division 3.

Localisation[modifier | modifier le code]

Clubs participants[modifier | modifier le code]

Seize clubs prennent part à cette édition, soit le même nombre que lors de la compétition précédente. Les matricules renseignés en gras existent encore lors de la saison « 2014-2015 ».

Clubs participant à la saison 1966-1967 du championnat de Division 2
# Nom[note 2] Mat. Ville Stades En D2 depuis Total
en D2
Saison
précéd.
1 Koninklijke Berchem Sport 28 Berchem Het Rooi en diminution 1966-1967 (1re) 13 saisons Division 1, 15e
2 Royal Club Sportif Verviétois 8 Verviers stade de Bielmont en diminution 1961-1962 (6e) 27 saisons 15e
3 Union Saint-Gilloise Société Royale 10 St-Gilles Joseph Marien en diminution 1965-1966 (2e) 5 saisons 6e
4 Royal Football Club Sérésien 17 Seraing du Pairay en augmentation 1965-1966 (2e) 24 saisons 5e
5 Koninklijke Football Club Diest 41 Diest De Warande en diminution 1965-1966 (2e) 6 saisons 11e
6 Athletische sportvereniging Oostende Kon. Maatschappij 53 Ostende Albert Park en augmentation 1961-1962 (6e) 31 saisons 8e
7 Koninklijke Willebroekse Sportvereniging 85 Willebroek Henry Pickery en augmentation 1965-1966 (2e) 2 saisons 12e
8 Koninklijke Football Club Herentals 97 Herentals St-Janneke en augmentation 1961-1962 (6e) 17 saisons 7e
9 Union Royale Namur 156 Namur des Champs-Élysées en augmentation 1960-1961 (7e) 12 saisons 14e
10 Koninklijke Sint-Niklaasse Sportkring 221 St-Nicolas/Waas Puyenbeke en augmentation 1964-1965 (3e) 20 saisons 13e
11 Royal Olympic Club Charleroi 246 Montignies s/S. de La Neuville en diminution 1963-1964 (4e) 6 saisons 4e
12 Royal Crossing Club de Molenbeek 451 Molenbeek Sippelberg en augmentation 1962-1963 (5e) 5 saisons 9e
13 Koninklijke Waterschei Sportvereniging THOR Genk [note 3] 553 Genk André Dumont en augmentation 1964-1965 (3e) 16 saisons 3e
14 Patro Eisden 3434 Eisden ?? en diminution 1961-1962 (6e) 10 saisons 10e
15 Koniklijke Racing Club Mechelen 24 Malines O. Van Kesbeeck en augmentation 1966-1967 (1re) 17 saisons 1er Div. 3 Série A
16 Sport Kring Beveren-Waas 2300 Beveren Freethiel en augmentation 1966-1967 (1re) 1 saison 1er Div. 3 Série B

Championnat[modifier | modifier le code]

  • Le nom des clubs est celui employé à l'époque
Légende
  •      Champion et promu en Division 1 la saison suivante
  •      Promu en Division 1 la saison suivante
  •      clubs relégués en Division 3 la saison suivante
Abréviations

en diminution : Relégué de Division 1
en augmentation : Promu de Division 3

Classement final[modifier | modifier le code]

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 SK BEVEREN-WAAS en augmentation 43 30 19 5 6 69 30 +39
2 R. Olympic CC 43 30 18 7 5 52 23 +29
3 R. Crossing FC Molenbeek 39 30 13 13 4 39 20 +19
4 K. FC Diest 35 30 15 5 10 54 29 +25
5 R. FC Sérésien 34 30 15 4 11 61 41 +20
6 AS Oostende KM 34 30 14 6 10 43 37 +6
7 K. Waterschei SV Thor Genk 32 30 14 4 12 43 43 0
8 K. Sint-Niklaasse SK 32 30 14 4 12 53 54 -1
9 K. RC Mechelen en augmentation 32 30 13 6 11 40 37 +3
10 R. CS Verviétois 29 30 11 7 12 31 44 -13
11 Union St-Gilloise SR 26 30 10 6 14 38 44 -6
12 K. FC Herentals 24 30 8 8 14 35 53 -18
13 Patro Eisden 23 30 9 5 16 34 45 -11
14 R. Berchem Sport en diminution 22 30 9 4 17 30 46 -16
15 UR Namur 20 30 8 4 18 35 63 -28
16 K. Willebroekse SV 12 30 4 4 22 17 65 -48

Leader du classement journée par journée[modifier | modifier le code]

La « ligne du temps » ci-dessous renseigne le premier du classement « à la fin des journées effectives » et « ce chronologiquement par rapport au plus grand nombre de parties jouées ». Concrètement cela signifie l'équipe totalisant le plus de points quant au moins une formation a disputé le nombre de journées en question, que ce leader ait ou pas joué ce nombre de matches. Cela essentiellement en cas de remises partielles ou de rencontres décalées.

  • En cas d'égalité de points et de victoires, le leader donné est l'équipe ayant la meilleure différence de buts, même si pour rappel ce critère n'est pas pris en compte pour départager les formations en cas de montée ou descente.
KSK BeverenKVV Crossing ElewijtRoyal Olympic Club de Charleroi-MarchienneKFC DiestRoyal Olympic Club de Charleroi-Marchienne

Résultats des rencontres[modifier | modifier le code]

Tableau de résultats
Résultats (▼dom., ►ext.) BSP BEV CRO DIE HER NAM RCM OLY OST PAT SER STN USG VER WAT WIL
K Berchem Sport 0-0 0-0 3-2 3-2 6-0 0-4 0-1 0-1 1-0 1-0 3-0 0-3 0-1 0-1 1-0
Beveren-Waas SK 5-1 1-0 1-1 1-1 4-0 1-0 1-2 1-2 4-0 5-1 3-1 3-1 3-1 3-2 3-0
R. Crossing FC Molenbeek 1-0 1-1 2-0 1-1 2-0 2-0 2-0 1-1 3-0 2-2 2-2 0-0 1-0 3-0 2-0
K. FC Diest 4-0 0-1 1-1 6-0 4-0 3-0 3-0 4-0 2-1 2-0 7-3 2-1 0-1 0-1 2-0
K. FC Herentals 2-1 1-5 1-1 0-0 3-2 2-2 0-1 0-0 1-0 2-3 0-2 2-2 2-4 3-0 3-0
UR Namur 4-1 2-3 2-1 0-1 0-1 1-2 1-0 4-0 1-0 3-2 3-1 1-0 1-1 2-2 2-2
K. RC Mechelen 1-2 2-0 1-1 0-2 1-0 2-0 0-0 0-0 0-2 0-2 0-1 1-1 2-1 1-0 4-0
R. Olympic CC 1-1 0-0 1-1 5-2 1-0 3-0 5-0 0-0 2-1 3-2 5-1 2-0 2-0 4-0 2-0
AS Oostende KM 2-1 0-2 1-0 2-0 5-0 4-1 6-0 0-2 5-1 2-6 2-1 3-0 0-2 2-2 4-0
Patro Eisden 1-0 3-2 1-1 2-2 1-2 4-1 4-0 0-1 3-1 0-1 2-0 0-1 0-0 2-1 2-1
R. FC Sérésien 4-1 0-1 0-1 2-2 3-0 4-2 1-2 4-0 1-2 2-1 2-1 4-0 2-0 2-0 0-0
K. St-Niklaasse SK 2-1 1-3 0-1 1-0 3-2 2-0 4-0 3-3 2-0 3-1 3-1 1-1 2-4 4-0 3-0
UR St-Gilloise 2-0 1-6 2-3 1-0 0-1 2-1 1-1 0-4 0-1 3-0 1-1 1-3 2-0 3-1 5-0
R. CS Verviétois 1-0 3-0 1-1 0-1 2-1 2-0 0-0 0-0 0-1 1-1 0-5 6-1 1-0 2-0 4-0
K. Waterschei SV THOR 0-2 3-2 1-0 1-0 1-1 3-0 0-2 1-0 2-0 5-1 2-0 1-1 2-0 7-2 3-1
K. Willebroekse SV 1-1 0-4 0-2 0-1 2-1 1-1 2-3 0-2 1-0 2-0 2-4 0-1 0-4 2-0 0-1
  •      Victoire à domicile
  •      Match nul
  •      Victoire à l'extérieur

Résumé[modifier | modifier le code]

L'entame du championnat est dominée par l'Olympic de Charleroi (9), Diest, St-Niklaas/Waas (8) et le Crossing Molenbeek (7). L'Union Saint-Gilloise (3), Berchem (2) qui descend de Division 1, et Willebroek (1) sont à la traîne après cinq rencontres. Lors de la 7e journée, on assiste à un regroupement avec une « chute collective » des leaders. L'Olympic est surpris (1-0) à Namur et Diest sur le même score à l'Union. Dans le derby du Pays de Waes, Beveren, néo-promu, gagne à St-Nicolas (1-3). Seul le Crossing évite partiellement l'obstacle en partageant (1-1) à Verviers. C'est ainsi que Seraing qui a débuté par trois revers aligne un quatrième succès pour « grimper à 8 unités », tout comme le Patro Eisden. Comme Ostende totalise 9 points, la première moitié du tableau est réunie sur 3 longueurs.

Au premier tiers de la compétiton, les sept premiers classés sont encore groupés sur 4 points. Le Crossing Molenbeek (136) passe en tête devant Diest (15). L'Olympic (14), accroché par Ostende à La Neuville puis battu 1-0 à Waterschei, a glissé au 3e rang à stricte égalité avec Beveren et Ostende. Seraing (13) et THOR Waterschei (12) complètent ce « groupe de tête ». Après quatre défaites consécutives St-Nicolas/Waas est désormais à plus anonyme huitième place. Pour Berchem Sport qui ferme la marche, c'est la soupe à la grimace avec deux petites unités. Willebroek (4) n'est guère mieux. L'Namur, qui avait pourtant semblé bien débuter, stagne avec 6 points en compagnie des montants du Racing de Malines.

Le premier tour se termine le . Le Crossing Molenbeek et Beveren mènent la danse, devant Diest. L'Olympic a connu un passage à vide et n'est que 5e à 7 longueurs du premier. Namur, Willebroek et Berchem, qui ont joué une rencontre de moins sont mal embarqué à la queue du classement. À noter que la rencontre « Crossing-Olympic », prévue lors de la 18e journée a été avancée et disputé le Jour de Noël 1966. Le leader bruxellois s'est imposé (2-0). Les deux rencontres de la 15e journée, non disputées à la date prévue, sont finalement reprogrammée le . Le reste du programme de cette saison ne connaît aucun autre décalage.

Classement le
P Clubs J P V P Clubs J P V P Clubs J P V P Clubs J P V
1. Crossing FC Molenbeek 16 26 10 X 5. Olympic Charleroi 16 19 8 X 9. CS Verviétois 15 15 4 X 13. FC Herentals 15 11 4
2. Beveren-Waas SK 15 23 10 X 6. THOR Waterschei 15 17 8 X 10. Union St-Gilloise 15 13 5 X 14. UR Namur 14 8 3
3. FC Diest 15 21 9 X 7. AS Oostende 15 17 7 X 11. RC Mechelen 15 12 5 X 15. Willebroekse SV 14 6 2
4. FC Sérésien 15 19 9 X 8. St-Niklaasse SK 15 16 8 X 12. Patro Eisden 14 11 4 X 16. Berchem Sport 14 4 2

Le Crossing craque[modifier | modifier le code]

Le Leader, le Crossing Molenbeek (29) loupe son entame de second tour, en ne gagnant pas cinq fois de suite. En plus d'une défaite (1-0) à Ostende, le club bruxellois est aussi battu (1-0) à Beveren (31), lors de la 19e journée. Ce succès offre le commandement aux Waeslandiens. Ensuite, les Molenbeekois concèdent un nul (0-0) contre l'Union St-Gilloise et à Berchem. Derrière les deux meneurs, Seraing et l'Olympic totalisent 25 points alors que Diest, Ostende et Waterschei sont à 24. Dans le bas du tableau, Berchem (11, 5v), Namur (11, 3v) et Willebroek (9, 3v) chassent derrière le Patro Eisden (15, 6v). Ces quatre clubs ont joué un match de moins.

Les positions au classement restent relativement figées. On constate cependant que le leader Beveren concèdent des points et ne réalise qu'un 2 sur 8 (défaite 2-0 au RC Malines et partages contre Herentals 1-1, et à Berchgem 0-0). Les Waeslandiens (37, 16v) n'ont donc pas creusé l'écart sur le Crossing (36, 11v) et l'Olympic (34, 14v). Seraing (32, 14v) semble être le dernier candidat aux places montantes par rapport auxquelles Waterschei et Diest sont déjà à 7 longueurs. Dans la lutte pour le maintien, Namur perd son match d'alignement (4-1) au Patro Eisden, alors que Berchem et Willebroek se quittent dos-à-dos (1-1).

Positions le
Top 5 ... Bottom 5
P Clubs J P V P Clubs J P V
1. Beveren-Waas SK 25 37 16 X ... X 12. FC Herentals 25 21 7
2. Crossing FC Molenbeek 25 35 11 X ... X 13. Patro Eisden 25 19 7
3. Olympic de Charleroi 25 34 14 X ... X 14. Berchem Sport 25 16 6
4. FC Sérésien 25 32 14 X ... X 15. UR Namur 25 16 5
5. THOR Waterschei 25 29 13 X ... X 16. Willebroekse SV 25 10 3

Trois candidats se détachent pour le sprint final[modifier | modifier le code]

La 26e journée offre la particularité de resserrer les rangs aussi bien tout en haut que dans leubas de tableau. Beveren et le Crossing sont battus, respectivement à Verviers (3-0) et à Namur (2-1). Les Dogues, nets vainqueur à l'Union St-Gilloise (0-4) reviennent à un point des meneurs. Par contre Seraing et Waterschei doivent aussi s'incliner. En fond de grille, outre le succès des « Merles », on enregistre aussi la victoire (3-2) de Berchem contre Herentals, alors que le « Patro » est battu (2-1) à Diest. Quatre formations se tiennent sur 3 points alors que Willebroek, défait (3-0) à St-Nicolas/Waas ne peut plus espérer que forcer un test-match.

À l'occasion de la 27e journée, les trois premiers s'imposent et circonscrivent à eux la lutte pour les deux places vers la D1. Le 4e classé, Seraing (32, 14v), n'est pas mathématiquement éliminé du deuxième fauteuil qu'occupe désormais l'Olympic (38, 16v) qui a 4 victoires d'avance sur le Crossing. Pour le maintien, Eisden remporte une victoire importante contre Berchem (1-0), pendant que Namur (au RC Malines 2-0) et Herentals (contre St-Nicolas 0-2) sont battus. Dans un sursaut d'orgueil, Willebroek bat Verviers (2-0).

Dans un déplacement difficile à Seraing, Beveren-Waas remporte un succès (0-1) très précieux car l'Olympic est tenu en échec (3-3) à St-Nicolas-Waas et que le Crossing est battu (1-0) à Waterschei. Une défaite qui écarte des « Crossingmen » de la course au titre en raison de leur trop petit nombre de victoires. À l'autre bout de la hiérachie, Namur (1-0) contre le Patro Eisden et Berchem sur le même score contre Willebroek continue de se battre avec acharnement. Si pour Willebroek la cause est entendue et la descente confirmée (le club ne reviendra jamais en « D2 » jusqu'à sa disparition en 2011), le suspense reste total pour le deuxième « siège éjectable ». Cinq clubs, dont l'Union se tiennent sur deux points avant les deux dernières journées.

Positions le
Top 6 ... Bottom 6
P Clubs J P V P Clubs J P V
1. BEVEREN-WAAS SK 28 41 18 X ... X 11. Union St-Gilloise 28 22 7
2. OLYMPIC DE CHARLEROI 28 39 16 X ... X 12. FC Herentals 28 21 8
3. CROSSING FC MOLENBEEK 28 37 12 X ... X 12. Patro Eisden 28 21 8
4. FC Diest 28 33 14 X ... X 14. Berchem Sport 28 20 8
5. FC Sérésien 28 32 14 X ... X 15. UR Namur 28 20 7
5. THOR Waterschei 28 32 14 X ... X 16. Willebroekse SV 28 12 4

Cette fois, l'avant-dernière journée disputée est bien la 29e journée. Dans un beau baroud d'honneur, l'Olympic de Charleroi va s'imposer à Beveren (1-2). Le Crossing ayant partagé (1-1 contre Herentals), les deux places montantes sont atrtibuées. Reste Le « titre de champion » qui se décide lors de la dernière sortie. En bas de classement l'Union (victorieuse 3-0 du Patro Eisden) et Berchem qui gagne (0-2) à Waterschei assurent leur maintien car l'UR Namur a perdu (4-2) à Seraing. Les « Merles » ne comptent que 7 victoires. Ils peuvent encore espérer dépasser Eisden ou forcer un test-match contre Herentals. Mais lors de la clôture, ils doivent accueillir...Beveren.

La 30e journée n'apporte aucune modification. Beveren (2-3, à Namur) et l'Olympic (5-2, contre Diest) s'imposent de concert. Les Waeslandiens sont champions grâce au nombre de victoires. Ils réussissent la performance de rejoindre la « Division 1 » au terme de leur toute première saison en « D2 ». Les « Dogues » retrouvent l'élite après quatre ans d'absence, mais ils ne parviendront pas à s'y maintenir. Battus les « Merles » namurois ne peuvent donc pas assurer leur maintien. Un succès aurait de toute façon été inutile, puisque tant Herentals (3-0 contre Waterschei), qu'Eisden (3-1 contre Ostende) se sont imposés. Après avoir « sauvé sa peau » de peu lors des saisons précédentes, l'UR Namur quitte l'antichambre. Elle n'y reviendra à y revenir que 40 ans plus tard, au terme d'un litige/feuilleton aussi lassant qu'imbuvable.

Meilleur buteur[modifier | modifier le code]

Récapitulatif de la saison[modifier | modifier le code]

  • Champion: ((ne) titre en D2)
    • 2e promu:
  • XXXe titre de D2 pour la
Répartition des clubs partitipants par province
Drapeau de la Région flamande Région flamande (0) Province de Brabant (0)[noteDuModele 1] Drapeau de la Région wallonne Région wallonne (0)
Drapeau de la province d'Anvers Province d'Anvers 0 Drapeau de la Région de Bruxelles-Capitale Région de Bruxelles-Capitale 0 Drapeau de la province de Hainaut Province de Hainaut 0
Drapeau de la province de Flandre-Occidentale Province de Flandre-Occidentale 0 Drapeau du Brabant flamand Province du Brabant flamand 0 Drapeau de la province de Liège Province de Liège 0
Drapeau de la province de Flandre-Orientale Province de Flandre-Orientale 0 Drapeau de la province du Brabant wallon Province du Brabant wallon 0 Drapeau de la province de Luxembourg Province de Luxembourg 0
Drapeau de la Province de Limbourg Province de Limbourg 0   Drapeau de la province de Namur Province de Namur 0
  1. Au niveau footballistique, la province de Brabant est toujours unitaire malgré sa partition territoriale en 1995.


Admission et relégation[modifier | modifier le code]

Débuts en D2[modifier | modifier le code]

Un club évolue pour la toute première fois de son Histoire au 2e étage national du football belge. Il est le 104e club différent à atteindre ce niveau.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Un second descendant est bien prévu par le réglement. Mais à la suite d'un dossier de corruption, le K. SV Cercle Brugge est puni et renvoyé directement en Division 3 ! À la suite de cette décision, le 15e classé de Division 2 (R. CS Verviétois) est sauvé de justesse. Peu après la reprise des compétitions "1966-1967", le Cercle de Bruges sera totalement blanchi. Mais le « matricule 12 » n'exigera pas d'être replacé en D1.
  2. Le nom des clubs est celui employé à l'époque.
  3. L'abréviation « THOR » accolée au nom du club de Waterschei signifie: « Tot Herstel Onze Rechten » (littéralement: Jusqu'au rétablissement de nos droits). Il s'agissait aux origines d'une contestation du monde ouvrier envers le patronat, lorsque le cercle fut créé majoritairement par des ouvriers-mineurs.


Sources et Liens externes[modifier | modifier le code]