Châteauneuf-sur-Cher

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Châteauneuf.
Châteauneuf-sur-Cher
Image illustrative de l'article Châteauneuf-sur-Cher
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Cher
Arrondissement Saint-Amand-Montrond
Canton Trouy
Intercommunalité Communauté de communes Arnon Boischaut Cher
Maire
Mandat
William Pelletier
2014-2020
Code postal 18190
Code commune 18058
Démographie
Population
municipale
1 468 hab. (2014)
Densité 67 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 51′ 30″ nord, 2° 19′ 02″ est
Altitude Min. 132 m – Max. 174 m
Superficie 21,97 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Châteauneuf-sur-Cher

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Châteauneuf-sur-Cher
Le Cher

Châteauneuf-sur-Cher est une commune française située dans le département du Cher en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Corquoy Sainte-Lunaise Serruelles Rose des vents
N Chavannes
O    Châteauneuf-sur-Cher    E
S
Venesmes Saint-Loup-des-Chaumes

Histoire[modifier | modifier le code]

Ancienne église de Châteauneuf-sur-Cher

En 1038, le seigneur de Déols-Châteauroux vainc une armée conduite par l’archevêque de Bourges Aymon de Bourbon, qui voulait ainsi faire respecter la paix de Dieu[1].

Le 10 août 1183, le chef de mercenaires, Raymond Brun meurt à Châteauneuf-sur-Cher[2].

En 1569, de violents combats opposent les catholiques et les protestants. L'ancienne église de Châteauneuf est incendiée. Une nouvelle église dédiée à Saint-Pierre sera reconstruite et consacrée le 6 avril 1588 par Monseigneur Renaud de Beaune, archevêque de Bourges. Le maître-autel contient des reliques de saint Clément, saint Jacques le Majeur et saint Symphorien[3].

La paroisse était située à l’origine à Marigny, jusqu’à la construction du château à Châteauneuf. Le château a créé un pôle d’attraction, et le village s’est petit à petit presque entièrement déplacé, jusqu’à ce que le village d’origine ne soit qu’un simple hameau[4].

Pendant la Révolution, la commune est rebaptisée Montagne-sur-Cher.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Article connexe : Armorial des communes du Cher.
Blason de Châteauneuf-sur-Cher

La commune de Châteauneuf-sur-Cher porte : Écartelé : au premier et au quatrième de gueules aux trois fleurs d'aubépine d'argent, au deuxième et au troisième d'azur au heaume d'argent taré de profil[5].

Économie[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
 ? 1986 Daniel Perrot PCF Conseiller général du Canton de Chateauneuf-sur-Cher
(1964-1988)
1986 juin 1995 Jean Vigneron PCF Conseiller général du Canton de Chateauneuf-sur-Cher
(1988-1994)
juin 1995 août 1998 Louis Begassat    
mars 2001 en cours William Pelletier DVD/LR Retraité, ancien conseiller général
Réélu pour le mandat 2014-2020[6]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Dans son palmarès 2016, le Conseil National des Villes et Villages Fleuris de France a attribué une fleur à la commune au Concours des villes et villages fleuris[7].

Démographie[modifier | modifier le code]

La communauté de Châteauneuf est en crise démographique au début du XVIIIe siècle, puisqu’elle passe de 203 feux en 1709 à 147 en 1726[8]. L’hiver de 1709-1710 notamment cause de nombreuses pertes, ainsi que la grande canicule de 1719 (qui tua beaucoup par dysenterie)[9]. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[11],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 468 habitants, en diminution de -3,23 % par rapport à 2009 (Cher : -0,24 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 556 1 608 1 732 1 700 2 019 2 248 2 219 2 381 2 699
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 708 3 005 2 993 2 683 2 665 2 728 2 782 2 614 2 527
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 389 2 400 2 358 2 030 2 015 2 007 1 940 2 010 1 880
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
1 865 1 783 1 722 1 657 1 645 1 614 1 535 1 483 1 468
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Étienne Bouzique (1801-1877), maire de Bourges et député du Cher, né et mort à Châteauneuf-sur-Cher.
  • François Ernest Mallard (1833 - 1894), cristallographe et minéralogiste français, né à Châteauneuf-sur-Cher.
  • Paul de Garros (1867-1923), romancier français, auteur de romans populaires, né à Châteauneuf-sur-Cher.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Archives départementales de l’Indre, Berry médiéval : à la découverte de l’Indre au Moyen Âge, catalogue d’exposition, Châteauroux, Archives départementales de l’Indre, 2009, p. 10
  2. Histoire du Berry: Volume 2 - 1844 - Louis Reinal - page 64-72
  3. E.-G. HERVET, Notre-Dame des Enfants, histoire de l'église de Châteauneuf-sur-Cher et de l'archiconfrérie de Notre-Dame des Enfants, Paris, Pierre Téqui, 1896, pp. 9-13
  4. Berry médiéval, op. cit., p. 54
  5. Le blason de Châteauneuf-sur-Cher sur le site de la commune. Consultation : février 2009.
  6. « Maires et adjoints déjà élus », L’Écho du Berry (Édition du Cher), no 3124,‎ , p. 22
  7. Site des villes et villages fleuris, consulté le 23 décembre 2016.
  8. Olivier Zeller, « Changement agraire et récession démographique : la première enquête Orry (1730). L'exemple de l'élection d'Issoudun », Annales de démographie historique 2/2007 (n° 114), p. 168
  9. Zeller, op. cit., p. 145 et 153
  10. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  14. Archiconfrérie de Notre-Dame des Enfants
  15. Notice no PA00096767, base Mérimée, ministère français de la Culture
  16. Notice no PA00096768, base Mérimée, ministère français de la Culture
  17. Notice no PA00096769, base Mérimée, ministère français de la Culture
  18. [1]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]