Maison de Blois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maison de Blois
Description de l'image Blason Blois Ancien.svg.
Pays France, Navarre
Lignée Thibaldiens, Thibaudiens
Titres Comtes de Blois
Comtes de Chartres
Comtes de Champagne
comtes de Sancerre
Comtes d'Aumale
Comtes de Boulogne
Rois de Navarre
Roi de Jérusalem
Roi d'Angleterre
Fondation vers 956 par Thibaud Ier le Tricheur
Déposition 1305, mort de Jeanne de Navarre
Branches maison de Sancerre, maison de Champlitte, maison de Sully

La maison de Blois est une dynastie comtale et royale du Moyen Âge. Ses principaux membres ont donné des comtes de Blois, de Chartres, de Châteaudun, de Troyes, de Meaux, de Champagne, des ducs de Bretagne[1] et duc de Normandie, des rois de Navarre, un roi de Jérusalem, un roi d'Angleterre ainsi que des comtes d'Aumale et de Boulogne[2]. Maison fondée au Xe siècle, elle fut très puissante au Moyen Âge. Ses membres contrôlèrent les comtés de Blois et de Champagne, ainsi que l’archevêché de Bourges et encerclaient le domaine royal capétien, avant d'acquérir la couronne de Navarre. La branche ainée prend fin officiellement en 1305, avec la mort de la reine de France, Jeanne de Navarre.

Branche principale de la Maison de Blois[modifier | modifier le code]

Désaccords sur l'origine[modifier | modifier le code]

Certains auteurs anciens donnent pour origine à cette maison Ingon, palefrenier du roi Eudes, qui se distingua en 892 lors d'une bataille contre les normands et reçut en récompense le château de Blois, laissant un fils nommé Gerlon (né vers 893), seigneur de Blois, qui succéda aux biens de son père[3]. Pour les auteurs contemporains, il ne s'agit là que d'une légende[4], Ingon et son fils Gerlon n'auraient jamais existé[5],[6].

L'ensemble Bléso-Champenois (en jaune) au XIe siècle.

Pour d'autres auteurs anciens comme Philippe le Bas, la maison de Blois se divisa en deux races; la première a la même origine que les rois capétiens : Théodebert, quatrième aïeul de Hugues Capet, eut trois fils, dont le second Guillaume commence la série des vicomtes de Blois[7]. De nos jours, aucun spécialiste ne sait véritablement de quelle origine est la maison de Blois. Michel Bur, historien médiéviste et spécialiste de la Champagne médiévale fait état notamment par les notes du généalogiste de la maison, Guy de Bazoche sur l'ascendance cognatique Carolingienne, et de Charlemagne des Thibaudiens[8].

Du Xe siècle à 1305, de Thibaud l'Ancien à Jeanne Ire de Navarre[modifier | modifier le code]

Article connexe : Champagne (province).
Le domaine Thibaudien, Blois, Champagne et Sancerre (en jaune) au XIIe siècle.

Bien que Thibaud le Tricheur fonde la maison de Blois vers 956, son père Thibaud dit l'Ancien est regardé comme le fondateur de la dynastie. Le premier de cette maison à s'intituler « comte de Blois » fut Thibaud le Tricheur († 978), fils de Thibaud l'ancien, vicomte de Tours, marié à Liégarde, fille de Herbert II de Vermandois[9]. Thibaud, originellement vassal de Hugues le Grand duc des Francs, père de Hugues Capet s'émancipe lors de la minorité de ce dernier. Il institue la maison de Blois, s'empare des comtés de Chartres et de Chateaudun, détourne de nombreuses fidélités du duc des Francs à son profit et obtient une "véritable autonomie"[10]. Son petit fils, Eudes II de Blois constitue une collection de territoires des plus menaçants pour la royauté capétienne puisqu'il hérite des comtés de Troyes et de Meaux vers 1023, encerclant de fait le domaine royal, et base du futur comté de Champagne que ses successeurs et descendants allaient créer, donnant naissance à l'ensemble "Bléso-Champenois"[10]. Contrôlant aussi l’archevêché de Bourges, leur puissance les mis un temps en concurrence avec les comtes d'Anjou mais aussi avec les rois capétiens dont ils encerclaient le domaine royal. Thibaud IV de Blois reconstruit l'ensemble familial et son frère Étienne de Blois (vers 1096 – 25 octobre 1154), petit-fils de Guillaume le Conquérant devient roi d'Angleterre de 1135 à 1154. À la mort de Thibaud IV de Blois en 1151, ses possessions furent divisées entre ses fils. La Champagne alla à son fils ainé, Henri, la branche ainée, le comté de Blois à Thibaud, branche de Blois et la seigneurie de Sancerre élevée en comté à Étienne, auteur de la branche de Sancerre. Par l'union de Thibaud III de Champagne (1179 - †1201) avec Blanche de Navarre, la maison de Blois acquit le royaume de Navarre. Son fils Thibaud IV de Champagne (1201 - †1253) et petit-fils, Thibaud V de Champagne (1239 - †1270) et Henri Ier de Navarre (1244 - †1274) furent rois de Navarre[11]. La fille de Henri, Jeanne Iere devint reine de France en épousant Philippe le Bel. A sa mort en 1305, Les Capétiens héritèrent de ses possessions Champagne et Navarre.

La branche ainée prend fin officiellement en 1305, avec la mort de la reine de France, Jeanne de Navarre, mais la continuation se fait par les branches cadettes que sont les branches de Sully (éteinte en 1394), Sancerre (éteinte en 1419) et Champlitte (branche bâtarde de la maison des comtes de Champagne, éteinte en 1638).


Liste des règnes de la branche aînée[modifier | modifier le code]

Blois portait initialement « d'azur à la bande d'argent », armes conservées telles quelles par les deux premiers comtes de Sancerre, et dont Champagne ancien est une brisure.

Portrait Nom Début du règne Fin du règne Notes
Blason Blois ancien.svg Thibaud Ier le Tricheur de Blois
(vers 910 – 977)

956

977
Fils de Thibaud l'ancien, vicomte de Blois, il se proclame comte de Blois, de Tours, prend Chartres et Chateaudun durant la minorité de Hugues Capet. Il devint l'un des princes les plus puissants du nord de la Loire.
Eudes I of Blois.jpg Eudes Ier de Blois
(vers 950 – 995/996)

977

995/996
Fils cadet de Thibaud Ier, il devient son successeur après la mort de son frère ainé Thibaud. Il s'attaque à Bouchard le Vénérable allié de Hugues Capet, prend Melun. Monnaye son ralliement avec Hugues Capet contre la cession par ce dernier du comté de Dreux. Épouse Berthe de Bourgogne.
Theobald II of Blois.png
Thibaud II de Blois
(vers 985 – 11 juillet 1004)

996

1004
Fils ainé de Eudes Ier, lui succède sous la régence de sa mère Berthe et du roi des Francs Robert qui lui reprend Tours, capturée par Foulques Nerra. Meurt d'épuisement en revenant de Rome en 1004.
Old Arms of Blois.svg Eudes II le Champenois de Blois
(vers 983 – 15 novembre 1037)

996

1037
Fils de Eudes Ier, règne avec puis succède à son frère. Entre en guerre contre tous ses voisins, refuse de rendre la dot de mariage, la moitié de Dreux à Richard de Normandie. En guerre contre Foulques Nerra, il bat ce dernier mais est battu à Pontlevoy par Herbert Éveille Chien. Hérite des comtés de Troyes et de Meaux de son cousin et forme l’ensemble Bléso Champenois. Revendique le royaume de Bourgogne à partir de 1032. Est défait prés de Bar Le Duc en 1037.
Thibaud III de Blois
(vers 1019 – septembre 1089)

1037

1089
Fils ainé de Eudes II de Blois, hérite du domaine ligérien, il refuse de reconnaitre et de faire hommage au Roi des Francs, Henri Ier. Ce dernier lui "retire" le comté de Tours qu'il donne à son allié Geoffroy Martel. Ce dernier s'en empare après la bataille de Nouy. Reconstitue le domaine de son père en se débarrassant de son neveu Eudes III. Constitue la Champagne en tant que comté.
StepanBlois 1089.jpg Etienne-Henri de Blois
(vers 1045 – 1102)

1089

1102
Fils ainé de Thibaud III, il épouse Adèle de Normandie, fille de Guillaume le Conquérant. Il est l'un des premiers princes à répondre à l'appel d'Urbain II pour la Première Croisade. Il se disgracie avec d'autres barons en quittant le siège d'Antioche, mais trouva une mort plus honorable à la bataille de Ramla.
Theobald.jpg Thibaud IV le Grand de Blois
(vers 1090/1095 – 10 janvier 1152)

1102

1152
Fils puiné de Étienne, il gouverne sous la régence de sa mère puis seul. Il doit faire face à Hugues du Puiset, son vassal. Hérite de la Champagne de son oncle Hugues. Il est pressenti par les Barons normands pour devenir roi d'Angleterre, ces derniers l'appelant à devenir leur duc. Son frère Étienne devint finalement roi. Il fait de la Champagne un état puissant, notamment en fondant les Foires de Champagne. À sa mort son domaine est de nouveau divisé et la Champagne devint l'état prépondérant du domaine Thibaudien.
Henry I of Champagne.jpg Henri Ier le Libéral de Champagne
(décembre 1127 – 17 mars 1181)

1152

1181
Fils ainé de Thibaud IV, il partage son domaine avec ses frères et s'octroie la plus riche, la Champagne délaissant le domaine ligérien ancestral. Choisit de clore l'inimitié avec les Capétiens et donne sa sœur Adèle à Louis VII, qui lui donne un fils tant espéré Philippe Dieudonné. Épouse Marie de France et jouit d'un prestige important.
Henry 2 of Champagne.jpg Henri II de Champagne
(29 juillet 1166 – 10 septembre 1197)

1181

1197
Fils ainé de Henri Ier, il règne sous la régence de sa mère. Part pour la IIIe croisade avec ses oncles Philippe Auguste et Richard Cœur de Lion en terre sainte oú il épouse Isabelle de Jérusalem et devient roi de Jérusalem. Il meurt dans des circonstances troubles en 1197 en tombant d'un balcon à Saint Jean d'Acre.
Thibaut 1198.jpg Thibaud III de Champagne
(3 janvier 1179 – 24 mai 1201)

1197

1201
Frère de Henri lui succède au comté de Champagne. Épouse Blanche de Navarre. Organise une nouvelle croisade mais décède à Troyes en 1201, laissant sa femme enceinte du futur Thibaud IV.
Theobald I of Navarre 2.jpg Thibaud IV le Posthume ou le Chansonnier de Champagne
(30 mai 1201 – 14 juillet 1253)

1201

1253
Fils posthume de Thibaud III, sa mère assure la régence mais doit faire face aux revendications des cousines de Thibaud, princesses de Jérusalem, et de Erard de Brienne qui revendiquent la Champagne dans une guerre de succession. Hérite du royaume de Navarre de son oncle Sanche le Fort et devient Thibaud Ier de Navarre, mais perd la vassalité sur les terres ancestrales de Blois au profit de Louis IX.
Teobaldo II de Navarra.jpg Thibaud II le Jeune de Navarre
(30 mai 1239 – 4 décembre 1270)

1253

1270
Fils ainé de Thibaud Ier de Navarre. Épouse Blanche de France, fille de Louis IX et s'embarque avec ce dernier pour la Croisade. Il meurt de la peste en revenant de celle-ci.
Henry I of Nav.jpg Henri le Gros Ier de Navarre
( 1244 – 22 juillet 1274)

1270

1274
Frère de Thibaud, lui succédè à sa mort. Épouse Blanche d'Artois. Son fils Thibaud meurt en bas age. A sa mort en 1274 sa fille lui succède.
JanaNavarra BNf.jpg Jeanne Iere de Navarre
( 14 janvier 1273 – 2 avril 1305)

1274

1305
Fille de Henri, lui succède à sa mort. Devient reine de France en épousant Philippe IV le Bel de France. Dernière dynaste de la branche ainée, ses possessions, Navarre et Champagne sont annexés au domaine royal capétien par ses enfants.

Généalogie de la branche ainée des Thibaudiens[modifier | modifier le code]

|
|→Ingon de Blois, 1er vicomte de Blois (†890) (existence contestée)
|  X ???
|  |
|  |→Gerlon de Blois, vicomte de Blois (existence contestée)
|  |  X ???
|  |  |
|  |  |→Gargenaud de Blois, vicomte de Blois (†906) (filiation contestée entre Garnegaud et Thibaud l'Ancien)
|  |  |  X ???
|  |  |  |
|  |  |  |→Thibaud dit l'Ancien, vicomte de Blois (890 †940)
|  |  |  |  X Richilde de Bourges, aussi connue sous le nom de Richilde du Maine (892 †942)
|  |  |  |  |
|  |  |  |  |→Richard, archevêque de Bourges (†969)
|  |  |  |  |→Thibaud Ier de Blois dit le Tricheur, vicomte puis comte de Blois, de Chartres, de Châteaudun (v.908 - †977)
|  |  |  |  |  X Lietgarde de Vermandois
|  |  |  |  |  |
|  |  |  |  |  |→Thibaud dit le Maudit (960 - †962)
|  |  |  |  |  |→Hugues, archevêque de Bourges (945 - †985)
|  |  |  |  |  |→Hildegarde, épouse de Bouchard Ier de Bray, seigneur de Montmorency ;
|  |  |  |  |  |→Emma, épouse de Guillaume Fierabras, comte de Poitiers
|  |  |  |  |  |→Eudes Ier, comte de Blois, de Tours, de Châteaudun, de Chartres, de Beauvais et de Dreux, seigneur de Chinon et de Saumur (950 - †996)
|  |  |  |  |  |   X Berthe de Bourgogne
|  |  |  |  |  |   |
|  |  |  |  |  |   |→ Thibaud II de Blois, comte de Blois, de Châteaudun, de Chartres et de Reims († 1004)
|  |  |  |  |  |   |→ Eudes II, comte de Blois-Champagne (Blois, Tours, Châteaudun, Chartres, Sancerre, Provins, Troyes, Meaux, Reims, Beauvais) (983 - †1037)
|  |  |  |  |  |   |  X Mathilde de Normandie
|  |  |  |  |  |   |  X Ermengarde d'Auvergne
|  |  |  |  |  |   |  |
|  |  |  |  |  |   |  |→ Thibaud III de Blois ou Thibaud Ier de Champagne, comte de Blois-Champagne (idem que précédent - comtés acquis : Saint-Florentin, Château-Thierry et Vitry ; comtés perdus : Beauvais, Tours) (1019 † 1089)
|  |  |  |  |  |   |  |  X Gersende
|  |  |  |  |  |   |  |  |
|  |  |  |  |  |   |  |  |→ Étienne II de Blois, comte de Blois, de Châteaudun, de Chartres et de Meaux, seigneur de Sancerre, de Saint-Florentin, de Provins, de Montereau, de Vertus, de Oulchy-le-Château, de Château-Thierry, de Châtillon-sur-Marne et de Montfélix († 1102)
|  |  |  |  |  |   |  |  |  X Adèle, fille de Guillaume le Conquérant
|  |  |  |  |  |   |  |  |  |
|  |  |  |  |  |   |  |  |  |→ Thibaud IV de Blois dit le Grand ou Thibaud II de Champagne, comte de Blois-Champagne (Blois, Châteaudun, Chartres, Meaux et Troyes) et seigneur de Sancerre (1091 - †1152)
|  |  |  |  |  |   |  |  |  |  X Mathilde de Carinthie
|  |  |  |  |  |   |  |  |  |  |
|  |  |  |  |  |   |  |  |  |  |→ Henri Ier de Champagne, comte de Champagne et de Brie (1127 - †1181)
|  |  |  |  |  |   |  |  |  |  |  X Marie de France, fille de Louis VII, Roi de France
|  |  |  |  |  |   |  |  |  |  |  |
|  |  |  |  |  |   |  |  |  |  |  |→ Henri II de Champagne, Comte de Champagne et de Brie (1181 - †1197) et Roi de Jérusalem (1192 - †1197)
|  |  |  |  |  |   |  |  |  |  |  |  X Isabelle de Jérusalem, fille de Amaury Ier de Jérusalem
|  |  |  |  |  |   |  |  |  |  |  |
|  |  |  |  |  |   |  |  |  |  |  |→ Thibaud III de Champagne, comte de Champagne (1179 - †1201)
|  |  |  |  |  |   |  |  |  |  |  |  X Blanche de Navarre, fille de Sanche VI de Navarre
|  |  |  |  |  |   |  |  |  |  |  |  |
|  |  |  |  |  |   |  |  |  |  |  |  |→ Thibaut Ier de Navarre ou Thibaud IV de Champagne, comte de Champagne et Roi de Navarre (1201 - †1253)
|  |  |  |  |  |   |  |  |  |  |  |  |  X Marguerite de Bourbon, fille d'Archambaud VIII de Bourbon
|  |  |  |  |  |   |  |  |  |  |  |  |  |
|  |  |  |  |  |   |  |  |  |  |  |  |  |→ Thibaud II de Navarre ou Thibaud V de Champagne, comte de Champagne et Roi de Navarre (1239 - †1270)
|  |  |  |  |  |   |  |  |  |  |  |  |  |  X Isabelle de France, fille de Louis IX, Roi de France
|  |  |  |  |  |   |  |  |  |  |  |  |  |
|  |  |  |  |  |   |  |  |  |  |  |  |  |→ Henri Ier de Navarre ou Henri III de Champagne, comte de Champagne et Roi de Navarre (1270 - †1274)
|  |  |  |  |  |   |  |  |  |  |  |  |  |  X Blanche d'Artois, fille de Robert Ier d'Artois
|  |  |  |  |  |   |  |  |  |  |  |  |  |  |
|  |  |  |  |  |   |  |  |  |  |  |  |  |  |→ Thibaud (†1273)
|  |  |  |  |  |   |  |  |  |  |  |  |  |  |
|  |  |  |  |  |   |  |  |  |  |  |  |  |  |→ Jeanne Ire de Navarre Reine de Navarre, Comtesse de Champagne et Reine de France (1273 - †1305)
|  |  |  |  |  |   |  |  |  |  |  |  |  |  |  X Philippe IV "le Bel" Roi de France, fils de Philippe III de France

Branches cadettes[modifier | modifier le code]

Branche d'Angleterre[modifier | modifier le code]

Article connexe : Étienne de Blois.

Étienne fils d'Étienne de Blois et d’Adèle de Normandie, fille de Guillaume le Conquérant, fut pourvu du comté de Mortain par son oncle Henri Ier Beauclerc, Roi d'Angleterre et Duc de Normandie. À sa mort en 1135, Étienne, surnommé Stephen, prit le trône et devint Étienne d'Angleterre, roi d'Angleterre et duc de Normandie.

|→Étienne de Blois, comte de Blois 
|  X Adèle de Blois
|  |
|  |→Étienne de Blois, comte de Mortain qui devint Roi d'Angleterre en 1135.
|  |  X Mathilde de Boulogne, comtesse de Boulogne
|  |  |
|  |  |→Eustache de Blois, comte de Boulogne
|  |  |  X Constance de France, fille de Louis VI le Gros
|  |  |  
|  |  |→Guillaume de Blois, comte de Boulogne et de Mortain
|  |  |  X Isabelle de Warenne, comtesse de Surrey
|  |  |
|  |  |→ Marie de Blois, comtesse de Boulogne
|  |  |  X Mathieu d'Alsace
|  |  |  |
|  |  |  |→ Mathilde de Boulogne
|  |  |  |→ Ide de Lorraine

Branche de Blois - puis Blois-Chatillon[modifier | modifier le code]

Article connexe : Maison de Châtillon.

À la mort de Thibaud IV de Blois, ses possessions furent partagées par ses fils, Thibaud, son deuxième hérita du domaine ligérien ancestral, comtés de Blois, Chartres, Chateaudun. Sa descendance posséda ses titres jusqu'en 1230. La branche cadette de Blois des comtes de Blois s'éteint en l'an 1230 avec Marguerite de Blois, épouse de Gauthier II seigneur d'Avesnes.

Marie d'Avesnes, fille des précédents, épouse Hugues de Châtillon. Leur fils, Jean de Châtillon, hérite en 1241 du comté de Blois et devient l'auteur de la deuxième lignée des comtes de Blois qui continue jusqu'en 1397, date de la mort de Guy II de Blois-Châtillon qui n'ayant plus de descendance directe, cède ses terres à la maison d'Orléans (notamment à Louis Ier d'Orléans).

Portrait Nom Début du règne Fin du règne Notes
Old Arms of Blois.svg Thibaud V le Bon de Blois
(1130 – 1191)

1152

1191
Fils puiné de Thibaud IV de Blois, il hérite du comté de Blois. Il tente de conquérir Vendôme et participe à la révolte d'Henri le Jeune pour récupérer Tours. Épouse Alix de France, fille de Louis VII. S'engage dans la troisième croisade et est tué au siège de Saint Jean d'Acre en 1191.
Louis Blois 1201.jpg Louis Ier de Blois
(1171 – 14 avril 1205)

1191

1205
Fils puiné de Thibaud V de Blois, il hérite du comté de Blois. Il épouse Catherine de Clermont, héritière du comté de Clermont en Beauvaisis. Il part en Orient et est fait duc de Nicée. Il est tué à la bataille d'Andrinople, le 14 avril 1205.
Vitrail Chartres 210209 04.jpg Thibaud VI de Blois
(1218)

1205

1218
Seul fils de Louis de Blois, il hérite du comté de Blois et de Clermont par sa mère. Contracte la lèpre en Espagne. Il meurt reclus en 1218. Les comtés de Blois, Chartres et Chateaudun sont partagés entre ses tantes Marguerite et Elizabeth.
|→Thibaud IV de Blois dit le Grand
|  X Mathilde de Carinthie
|  |
|  |→Thibaud V de Blois dit le Bon, comte de Blois, de Châteaudun et de Chartres et sénéchal de France (1130 - †1191)
|  |  X Alix de France, fille de Louis VII, Roi de France
|  |  |
|  |  |→Louis de Blois, comte de Blois, de Châteaudun, de Chartres et de Clermont (1171 - †1205)
|  |  |  X Catherine de Clermont
|  |  |  |
|  |  |  |→Thibaud VI de Blois, comte de Blois, de Châteaudun, de Chartres et de Clermont (†1218)
|  |  |→ Marguerite de Blois, comtesse de Blois et de Chartres (hérite de son neveu, ci-dessus) (1170 - †1230)
|  |  |  |  X Gautier II d'Avesnes, seigneur d'Avesnes, de Leuze, de Condé et de Guise
|  |  |  |  |→ Marie d'Avesnes, comtesse de Blois et de Chartres. La Maison de Blois devient avec elle la Maison d'Avesnes, puis à sa mort la Maison de Blois-Châtillon. (†1241)

Maison de Sancerre[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Maison de Sancerre.

À la mort de Thibaud IV de Blois, ses possessions furent partagées par ses fils. Étienne son cadet reçut la seigneurie de Sancerre élevée en comté. Le comté de Sancerre était inféodé au comtés de Blois et de Champagne. Sa descendance porta le titre de comte de Sancerre jusqu'en 1419, mort de la comtesse Marguerite de Sancerre.

Maison de Champlitte[modifier | modifier le code]

Cette famille est une dynastie dite "bâtarde". Eudes de Champlitte est le fils de Hugues de Blois, comte de Troyes. Déshérité et renié, Eudes fut pourvu de la seigneurie de Champlitte, par son oncle Renaud III de Bourgogne[12]. Son fils Guillaume devint prince de Morée. La descendance d'Eudes s'éteignit au XVIIe siècle.

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Blason des comtes de Blois, la Brisure de Blois
Blason des comtes de Blois-Champagne
Blason des Rois de Navarre
Blason d’Étienne d’Angleterre
Blason des comtes de Sancerre
Blason de la famille de Champlitte-Pontailler

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Thibaud le Tricheur fut régent de Bretagne pour son neveu Drogon. Charles de Blois/Châtillon fut duc de Bretagne titulaire, cf voir Guerre de Succession de Bretagne
  2. Jean Goubet, Thierry Le Hete, les comtes de Blois et de Champagne et leur descendance agnatique, généalogie et histoire d'une dynastie féodale, Généalogie et Histoire, 2004, p. 115.
  3. Henri d'Arbois de Jubainville, Léon Pigeotte, Histoire des ducs et des comtes de Champagne, A. Durand, 1859, page 133.
  4. Emmanuelle Santinelli, Des femmes éplorées: les veuves dans la société aristocratique du haut Moyen Âge, Presses Univ. Septentrion, 2003, page 132.
  5. Barthélemy, Chevaliers et miracles, Armand Colin, 2004.
  6. Karl Ferdinand Werner, Enquêtes sur les premiers temps du principat français (IXe-Xe siècles), Thorbecke, 2004, page 247.
  7. Philippe Le Bas, France dictionnaire encyclopédique, volume 3,Firmin Didot frères, 1841, page 42.
  8. Michel Bur, La Champagne Médiévale, recueil d'articles, Langres, Dominique Guéniot Editeur, , p.84
  9. Jean Favier, Les Plantagenêts: Origines et destin d'un empire (XIe-XIVe siècles), Fayard 2004.
  10. a et b Florian Mazel, Féodalités 888-1180, Paris, Belin, , p.42
  11. Jean Goubet, Thierry Le Hete, les comtes de Blois et de Champagne et leur descendance agnatique, généalogie et histoire d'une dynastie féodale, Généalogie et Histoire, 2004, p. 128.
  12. Ibid, p. 266

Bibliographie[modifier | modifier le code]