Crézançay-sur-Cher

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Crézançay-sur-Cher
Crézançay-sur-Cher
Mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Cher
Arrondissement Saint-Amand-Montrond
Canton Trouy
Intercommunalité Communauté de communes des Portes du Boischaut
Maire
Mandat
Annie Dubeaud
2014-2020
Code postal 18190
Code commune 18078
Démographie
Population
municipale
58 hab. (2015 en diminution de 10,77 % par rapport à 2010)
Densité 7,6 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 48′ 48″ nord, 2° 21′ 30″ est
Altitude Min. 133 m
Max. 177 m
Superficie 7,65 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Crézançay-sur-Cher

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Crézançay-sur-Cher

Crézançay-sur-Cher est une commune française située dans le département du Cher en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Venesmes Saint-Loup-des-Chaumes Rose des vents
Saint-Symphorien N
O    Crézançay-sur-Cher    E
S
Chambon Bruère-Allichamps

Histoire[modifier | modifier le code]

Alphonse Buhot de Kersers[1] relève, dans les Archives du Cher, les noms de Crézanci (1281), Crezenciaco (1284), Crezançay (1276). Quelques seigneurs de Crézançay :Agnès de Crézançay et Gilbert son fils, Robert de Crézançay, chevalier, en 1281, 1284, 1302. Plus tard, un Paul Lelarge, échevin de Bourges se qualifie de seigneur de Crézançay en 1664, enfin Charles de Bigny, 1782. Pas de vestignes d'habitation seigneuriale[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  mars 2001 Raymond Richard    
mars 2001 mars 2014 René Marié    
mars 2014[2] en cours
(au 2 avril 2014)
Annie Dubeaud DVD Retraitée

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[4].

En 2015, la commune comptait 58 habitants[Note 1], en diminution de 10,77 % par rapport à 2010 (Cher : -0,73 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
138115127181152166145145166
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
168180195172192170154142141
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
129167161124121106102103110
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
9210089736156676559
2015 - - - - - - - -
58--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Gervais-et-saint-Protais[1],[7]. Une simple nef recouverte d'un plafond, et un chœur surmonté d'un lambris de bois. Le mobilier comporte deux tableaux :
    • une Visitation attribuée à Jean Boucher dit « Boucher de Bourges » (1575 - 1632),
    • l'autre tableau, d'un auteur anonyme, représente le mariage mystique de sainte Catherine de Sienne : la sainte est vêtue en religieuse, Jésus a la main marquée de stigmates, la Vierge tient un cierge.
    • Le dallage contient quelques pierres tombales; une d'elles porte un cartouche rectangulaire surmonté d'un fronton bas et supporté par des volutes. Une inscription lisible en partie : « Cy gist honneste femme Léonade de... espouse... », et dans le cartouche « requiscat in pace » et la date 1581. Une autre porte la date 1686[1].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Alphonse Buhot de Kersers, « Canton de Chateauneuf : Commune de Crézançay-sur-Cher », dans Histoire et statistique monumentale du Cher, t. III, , p. 300-301 — (Livre réédité en 1996 dans la collection « Monographies des villes et villages de France », Office d'édition du livre d'histoire.)
  2. « Maires et adjoints déjà élus », L’Écho du Berry (Édition du Cher), no 3124,‎ , p. 22
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  7. François Deshoulières, « Crézançay : Église Saint-Gervais-et-saint-Protais », dans Les Églises de France : Cher, Paris, Librairie Letouzey et Ané, , p. 111-112.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :