Corquoy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Corquoy
Corquoy
Église Saint-Martin
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Cher
Arrondissement Saint-Amand-Montrond
Intercommunalité Communauté de communes Arnon Boischaut Cher
Maire
Mandat
Dominique Burlaud
2020-2026
Code postal 18190 et 18340
Code commune 18073
Démographie
Gentilé Corquoysiens et Corquoysiennes
Population
municipale
203 hab. (2019 en diminution de 10,57 % par rapport à 2013)
Densité 5,6 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 53′ 54″ nord, 2° 17′ 34″ est
Altitude Min. 128 m
Max. 179 m
Superficie 36,57 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Bourges
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Trouy
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire
Voir sur la carte administrative du Centre-Val de Loire
City locator 14.svg
Corquoy
Géolocalisation sur la carte : Cher
Voir sur la carte topographique du Cher
City locator 14.svg
Corquoy
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Corquoy
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Corquoy

Corquoy est une commune française située dans le département du Cher en région Centre-Val de Loire. Elle a fusionné au avec la commune de Sainte-Lunaise.

Géographie[modifier | modifier le code]

Corquoy s'étend sur les deux rives du Cher, sur la rive droite lieux-dits La Roche, La petite Roche, Le Colombier , Nantuel et Tardonne ; sur la rive gauche lieux-dits : Effes, Le Bourg, Grammont et la Franchise.

Localisation[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Corquoy est une commune rurale[Note 1],[1]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Bourges, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 112 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[4],[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

  • les premiers toponymes connus : Corciacum ou Curciacum datent du XIe siècle. Au XIIe siècle, on trouve Corchoe ou Corcoe.
  • 1194 : fondation du prieuré grandmontain dit « prieuré de Châteauneuf ».
  • Au début du XVIIIe siècle, la paroisse de Corquoy est en crise démographique puisqu’elle passe de 52 feux en 1709 à 50 en 1726[6]. L’hiver de 1709-1710 notamment cause de nombreuses pertes, ainsi que la grande canicule de 1719 (qui tua beaucoup par dysenterie)[7].
  • Au cours de la Révolution française, la commune porta provisoirement le nom de Corquoy-le-Libre[8].
  • Au 1er janvier 2019, les communes de Corquoy et de Sainte-Lunaise fusionnent pour créer la commune nouvelle de Corquoy (arrêté n° 2018-01-1100 du 27 septembre 2018 de la préfecture du Cher)[9].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Une nouvelle élection du maire a eu lieu en janvier 2019 à la suite de la fusion de la commune avec Sainte Lunaise.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1988 ? André Fainéant PCF  
mars 2001 mars 2014 Jean-Michel Terrier UMP  
mars 2014[10] 31 decembre 2018 Dominique Burlaud SE Agriculteur
Président de la Communauté de Communes
janvier 2019 En cours Dominique Burlaud[11],[12]   Agriculteur sur petite exploitation

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[14].

En 2019, la commune comptait 203 habitants[Note 3], en diminution de 10,57 % par rapport à 2013 (Cher : −3 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
380430447308483483432460503
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
568585589518515522525463459
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
421401378304330333293280264
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
272250222216236207235235239
2015 2019 - - - - - - -
205203-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Chevet de l'église du prieuré de Châteauneuf.
  • Église Saint-Martin, datant du XIIe siècle[17].
  • Une partie des bâtiments de l'ancien prieuré de l'Ordre de Grandmont toujours nommé de Châteauneuf (prioratus de castronovo) : belle église monastique des XIIIe et XIVe siècles (en cours de restauration).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. Olivier Zeller, « Changement agraire et récession démographique : la première enquête Orry (1730). L'exemple de l'élection d'Issoudun », Annales de démographie historique 2/2007 (n° 114), p. 168
  7. Zeller, op. cit., p. 145 et 153
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale : Corquoy », sur ehess.fr, École des hautes études en sciences sociales (consulté le ).
  9. Arrêté du 27 septembre 2018 portant création de la commune nouvelle de Corquoy.
  10. « Maires et adjoints déjà élus », L’Écho du Berry (Édition du Cher), no 3124,‎ , p. 22.
  11. « Résultats des élections municipales 2020 - Maire sortant », sur le site du Télégramme de Brest (consulté le ).
  12. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le ).
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  17. Base Mérimée
  • Une page de l'histoire du clergé français au XVIIIe siècle. Destruction de l'Ordre et de l'Abbaye de Grandmont par Louis Guibert - 1877 (entièrement consultable sur internet via Gallica bibliothèque numérique).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :