Venesmes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune du Cher
Cet article est une ébauche concernant une commune du Cher.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Venesmes
Mairie de Venesmes
Mairie de Venesmes
Blason de Venesmes
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Cher
Arrondissement Saint-Amand-Montrond
Canton Trouy
Intercommunalité Communauté de communes des Rives du Cher
Maire
Mandat
Gérard Bedouillat
2014-2020
Code postal 18190
Code commune 18273
Démographie
Population
municipale
848 hab. (2014)
Densité 27 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 50′ 24″ nord, 2° 18′ 51″ est
Altitude Min. 131 m – Max. 188 m
Superficie 31,76 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Venesmes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Venesmes

Venesmes est une commune française située dans le département du Cher en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Primelles Corquoy Rose des vents
Saint-Baudel N Châteauneuf-sur-Cher
O    Venesmes    E
S
Montlouis Saint-Symphorien Saint-Loup-des-Chaumes
Crézançay-sur-Cher

Histoire[modifier | modifier le code]

Ancien Régime[modifier | modifier le code]

La communauté de Venesmes est en crise démographique au début du XVIIIe siècle, puisqu’elle passe de 107 feux en 1709 à 100 en 1726[1]. L’hiver de 1709-1710 notamment cause de nombreuses pertes, ainsi que la grande canicule de 1719 (qui tua beaucoup par dysenterie)[2].

Le , la seconde cloche de l'église de Venesmes est bénie Charles Jean Gaudin, curé de Venesmes sous l'invocation de Saint-Nicolas. Le parrain est très haut et très puissant seigneur Dominique Antoine Nicolas Gallucio, baron de l'Hopistal, colonel d'infanterie, chevalier de l'ordre royal, militaire et hospitalier de Notre-Dame du Mont-Carmel et de Saint-Lazare, "ci-devant premier gentilhomme de la chambre de sa majesté polonnoise Stanislas duc de Lorraine et de Bar". La marraine est très haute et très puissante dame madame Charlotte Elisabeth Gallucio de l'Hospital épouse de très haut et très puissant seigneur messire François Martin des Montiers, vicomte de Merinville, lieutenant général des armées du roi. Claude Compaing, curé de Châteauneuf-sur-Cher est témoin[3].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Article connexe : armorial des communes du Cher.
Blason de Venesmes

Les armes de Venesmes se blasonnent ainsi : Coupé : au premier d'azur à l'escarboucle fleurdelysée d'or accostée de deux gerbes de blé du même, au second de gueules à la grappe de raisin d'or tigée et feuillée de sinople ; à la fasce ondée d'argent brochant sur la partition[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Maires de la Révolution à nos jours[modifier | modifier le code]

Nom Début Fin Nom Début Fin
Pierre Coudreau 1792 1793 Joseph Perriot 1908 1912
Claude Aury 1793 1793 Louis Vannier 1912 1919
Gilbert Billon 1793 1795 L-C Aupet 1919 1925
François Mabillat 1795 1796 Adolphe Billon 1925 1929
Gilbert Billon (2) 1796 1799 Vincent Perret 1929 1934
Pierre Terrasse 1799 1802 Albert Bernardeau 1934 1935
Antoine Terrasse 1802 1838 Adolphe Billon (2) 1935 1941
François Billon 1838 1847 Louis Dubois de la Sablonière 1941 1944
François Vannier 1847 1853 Ernest Aubailly 1944 1945
Pierre Terrasse 1853 1870 Ernest Audat 1945 1947
Gilbert Péquiot 1870 1876 Abel Bernardeau 1947 1953
Étienne Bernardeau 1876 1888 Pierre Mallet 1953 1977
Pierre Audubert 1888 1892 Camille Mabillat 1977 1981
Jean Perret 1892 1896 Pierre le Taxin 1981 1983
Pierre Vannier 1896 1900 Gérard Bedouillat 1983 1989
Jean Perret (2) 1900 1904 André Narquin 1989 1995
François Billon 1904 1908 Gérard Bedouillat (DVD)(2) 1995 en cours
(réélu pour le mandat 2014-2020)[5]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 848 habitants, en diminution de -4,07 % par rapport à 2009 (Cher : -0,24 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
890 836 890 1 016 1 013 1 080 1 016 1 080 1 116
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 093 1 201 1 144 1 049 1 038 1 061 1 063 1 010 932
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
931 929 895 726 707 696 656 640 807
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
622 618 689 669 714 739 882 856 848
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006 [9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La collégiale Saint-Pierre.
  • L'ancienne collégiale Saint-Pierre.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Olivier Zeller, « Changement agraire et récession démographique : la première enquête Orry (1730). L'exemple de l'élection d'Issoudun », Annales de démographie historique 2/2007 (no 114), p. 169
  2. Zeller, op. cit., p. 145 et 153.
  3. Archives municipales de Venesmes. Registres paroissiaux et d'état civil 1751-1770 p. 388-389.
  4. Blasons affichés dans la commune de Venesmes
  5. « Nouveaux maires et adjoints », L’Écho du Berry (Édition du Cher), no 3124,‎ , p. 22
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :