Vallenay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vallenay
Église Saint-Roch
Église Saint-Roch
Blason de Vallenay
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Cher
Arrondissement Saint-Amand-Montrond
Canton Trouy
Intercommunalité Communauté de communes Arnon Boischaut Cher
Maire
Mandat
Christian Faucher
2014-2020
Code postal 18190
Code commune 18270
Démographie
Population
municipale
729 hab. (2014)
Densité 28 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 48′ 08″ nord, 2° 22′ 19″ est
Altitude Min. 138 m – Max. 226 m
Superficie 25,66 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vallenay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vallenay

Vallenay est une commune française située dans le département du Cher, en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Crézançay-sur-Cher Saint-Loup-des-Chaumes Bruère-Allichamps Rose des vents
Chambon N
O    Vallenay    E
S
Morlac Orcenais
Marçais
Farges-Allichamps
Nozières

Histoire[modifier | modifier le code]

La paroisse de Vallenay comptait autrefois trois seigneuries : Bigny, Valnay et La Roche-Verneuil.

Ce dernier fief appartenait au XVIe siècle à Guillaume de la Roche, puis au XVIIIe siècle à la famille de Bonneval, ancêtres du propriétaire actuel, le comte de Jouffroy-Gonsans. Ses aïeux s'installèrent à la commanderie de Farges en 1742.

Buhot de Kersers, auteur de la précieuse statistique monumentale du Cher, a vainement cherché l'assiette de la seigneurie. Par contre, M. Louis Delorme a retrouvé, tout près de la ferme, des vestiges du château fort dont il a utilisé les matériaux et on peut voir une partie du fossé qui entourait le tertre féodal.

La maison de Bigny[modifier | modifier le code]

On trouve la trace de la Maison de Bigny avant 750, date à laquelle elle possédait la terre de ce nom.

Nous connaissons de cette Maison :

  • Jehan Chevenon, seigneur de Bigny qui épouse Agnès, fille d'Odonet de Morlac (1303-1317) ;
  • Gimonet de Bigny, damoiseau (1323) ;
  • Jehan de Bigny (1387...)

À partir de 1392, tous les membres de la lignée de Bigny ayant été tués sur les champs de bataille, l'héritage échut à une demoiselle qui l'apporta, dit-on, en dot à Jean de Chevenon, gentilhomme nivernais (1402-?) à condition que celui-ci joindrait à son nom celui de Bigny et prendrait ses armes- d'azur au lion d'argent, accompagné de 5 poissons (des chevesnes) - et sa devise : Nobilitas virtus exaltus exultatque viros (le courage ennoblit et exalte les hommes).

Mais cette assertion que l'on trouve dans La Thaumassière est douteuse, nous dit B de Kersers (volume III, page 318) puisque nous venons de voir qu'un siècle avant, les Chevenon étaient déjà seigneurs de Bigny.

Jusqu'à la fin du XVe siècle, la Maison de Bigny fit de son manoir sa principale résidence. En 1467, elle achète le château d'Ainay-le-Vieil. En 1505, son fils Claude fit édifier le ravissant château Renaissance qu'entoure une enceinte féodale qu'on a surnommée le « petit Carcassonne », propriété actuelle de la famille d'Aligny.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Article connexe : armorial des communes du Cher.
Blason de Vallenay

Les armes de Vallenay se blasonnent ainsi : Écartelé : au premier de gueules aux deux poissons d'or, au deuxième d'azur au lion d'argent lampassé de gueules, au troisième d'azur à la tour d'argent, au quatrième de gueules aux deux fleurs de lys d'or rangées en bande ; le tout sommé d'un chef cousu de gueules chargé de deux étoiles d'argent[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Robert Couturier    
mars 2008 en cours
(au 2 avril 2014)
Christian Faucher PS Retraité
Réélu pour le mandat 2014-2020[2]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 729 habitants, en augmentation de 3,99 % par rapport à 2009 (Cher : -0,24 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
500 660 669 793 840 917 1 062 1 142 1 241
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 300 1 314 1 362 1 406 1 443 1 350 1 298 1 049 957
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
911 1 048 1 118 826 815 714 657 809 853
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
963 1 009 1 021 833 857 709 719 705 729
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le blason de la commune sur Gaso. Consultation : février 2009.
  2. « Nouveaux maires et adjoints », L’Écho du Berry (Édition du Cher), no 3124,‎ , p. 22
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  7. « Château de Bigny. », notice no PA00096916, base Mérimée, ministère français de la Culture
  8. « Église Saint-Martin », notice no PA18000011, base Mérimée, ministère français de la Culture
  9. « Petite forge », notice no PA00096942, base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]