Basilique Notre-Dame-des-Enfants

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Basilique Notre-Dame-des-Enfants
Image illustrative de l’article Basilique Notre-Dame-des-Enfants
Statues du portail
Présentation
Culte Catholique romain
Type Basilique
Rattachement Diocèse de Bourges
Début de la construction 1869
Fin des travaux 1879
Architecte Edouard Marganne (fondations) et M. Auclair (élévation)
Style dominant Néo-gothique
Protection Logo monument historique Inscrit MH (1983)
Site web Sanctuaire Notre-Dame des Enfants
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Cher
Commune Châteauneuf-sur-Cher
Coordonnées 46° 51′ 32″ nord, 2° 19′ 22″ est
Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire
(Voir situation sur carte : Centre-Val de Loire)
Basilique Notre-Dame-des-Enfants
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Basilique Notre-Dame-des-Enfants

La basilique Notre-Dame-des-Enfants est un édifice religieux du XIXe siècle situé à Châteauneuf-sur-Cher, bâti à l'initiative de l'abbé Jacques-Marie Ducros au moyen d'une souscription adressée aux enfants de France.

Histoire[modifier | modifier le code]

Nommé curé de Châteauneuf-sur-Cher en 1861, l'abbé Ducros y découvre une église en ruine. Pour la reconstruire, il décide une souscription, en demandant « deux sous » à chaque enfant en échange de quoi il promet de prier pour lui la Vierge Marie. Il reçoit en retour beaucoup de « deux sous », mais aussi beaucoup de lettres, dont une écrite par une fillette de dix ans, habitant Semur-en-Brionnais[1] :

« Vous nous annoncez, Monsieur le Curé, que le nouveau sanctuaire que vous élevez sera dédié à Notre-Dame des Enfants. Quel beau nom ! La Sainte Vierge, invoquée sous ce titre, se plaira à combler l'enfance des grâces les plus abondantes. »

De là naît l'idée du nom, et en 1866, la confrérie de Notre-Dame des Enfants est créée[2]. Elle est érigée en archiconfrérie par un bref apostolique du pape Pie IX le .

Le , la première pierre de l'église est bénie par Mgr de La Tour d'Auvergne, archevêque de Bourges. Les plans des fondations sont établis par Edouard Marganne, architecte de Vendôme, et ceux de l'élévation sont dus à M. Auclair, architecte à Bourges[3]. Les travaux sont dirigés par Frère Hariolf (Pierre Fayolle), (1825-1910), directeur de l'École des frères de Châteauneuf[4],[5]. Le gros œuvre est terminé en 1879, et l'aménagement intérieur en 1886[3].

En 1896, le pape Léon XIII érige le sanctuaire en basilique. Elle est consacrée le [6].

La basilique elle-même est inscrite aux Monuments historiques depuis 1983[3],[7].

Description[modifier | modifier le code]

La basilique Notre-Dame-des-Enfants s'élève rue du Château à Châteauneuf-sur-Cher ; elle est de style néo-gothique[3].

Longue de quatre-vingts mètres, elle est haute de vingt et un mètres sous les clés de voûte ; sa grande nef est bordée de deux rangées de colonnes élancées et comporte onze travées. La basilique est prolongée par la chapelle Notre-Dame des Enfants.

Sculptures du portail[modifier | modifier le code]

L'architecte Auclair a eu recours au sculpteur Caussé à Bourges pour disposer vingt-et-une statues ou groupes sculptés dont trois dominantes, quatre majeures avancées sur les contreforts du portail central et quatorze dans les embrasements des portails latéraux.

La statuaire de la basilique Notre-Dame des Enfants est choisie en rapport avec l'enfance : Vincent de Paul, Jean-Baptiste de La Salle, Antoine de Padoue, Solange de Bourges, patronne du Berry, Jacques de Zébédée, Louis de Gonzague, Germaine de Pibrac, Osmond de Sées, Laurent de Rome, Symphorien d'Autun, Saint Louis, Jean Berchmans, Thérèse d'Avila, Stanislas Kostka, Blaise de Sébaste.

Chœur[modifier | modifier le code]

Le maître autel en pierre sculptée provient des Ateliers de Saint-Savin (Vienne). La face est occupée par un bas-relief représentant le repas d'institution de l'Eucharistie. La tabernacle est un cabinet doré sur la porte duquel est représenté le bon pasteur avec la brebis égarée sur les épaules. A sa droite et à sa gauche se tiennent les statues des quatre évangélistes. Sur les deux piliers de part et d'autre de l'entrée du chœur, sont en place à gauche une perche munie d'une clochette à son extrémité et, à droite un ombrellino pontifical.

Chapelle de Notre-Dame des enfants[modifier | modifier le code]

La chapelle de Notre-Dame des Enfants se trouve au chevet de la basilique. Dans le bas relief de l'autel, la Vierge Marie est assise sur un trône. Des enfants s'approchent. Elle écoute leurs suppliques. Ce thème est également visible au dessus de l'autel. De chaque côté de la Vierge, des petits enfants s'approchent d'elle et s'agenouillent à ses pieds.

Chapelle du Sacré-Cœur[modifier | modifier le code]

Dans la chapelle dédiée au Sacré-Cœur de Jésus se trouve une statue de Sainte Solange patronne du Berry et une statue de Saint Didier.

Chapelle de Maillé[modifier | modifier le code]

La famille de Maillé, propriétaire du Château de Châteauneuf-sur-Cher a contribué au financement de la construction de la basilique. Une chapelle en fait mémoire. Elle est dédiée à la bienheureuse Jeanne-Marie de Maillé et à Saint Osmond.

Chapelle de la bonne mort[modifier | modifier le code]

Orgue Cavaillé-Coll[modifier | modifier le code]

Un orgue construit en 1889 par Aristide Cavaillé-Coll est installé dans le chœur face aux stalles. Il est classé monument historique depuis 1976. La partie instrumentale a été restaurée en 1979-1980[8].

Chaire[modifier | modifier le code]

La chaire est l'œuvre des ateliers Charles Buisine-Rigot à Lille. Sur le panneau de face est représentée la dispersion des Apôtres partant évangéliser les nations. Les quatre évangélistes, Saint Jean avec l'aigle, Saint Marc et son lion, Saint Luc et son bœuf, Saint Mathieu avec l'homme, ainsi que Saint Pierre et Saint Paul sont sur les côtés. L'abat voix est surmonté des quatre anges du jugement dernier sonnant de la trompette. Les stalles du chœur et le buffet d'orgue sont également issus de ces ateliers.

Crèche de Noël[modifier | modifier le code]

La Crèche de Noël de style sulpicien a été fabriquée en 1887 par l'Union internationale artistique de Vaucouleurs, en carton romain, substance composée de plâtre fin tamis, d’étoupes ayant subi une préparation, de dextrine et de produits chimiques. Ce mélange assure légèreté, solidité, est réfractaire à l’humidité à la différence du plâtre[9]. Elle est composée de quatorze statues : Jésus, Marie, Joseph, l'âne, le bœuf, six bergers et trois rois mages. Disparue pendant trente ans, elle a été restituée le [10]. Elle est exposée pendant le temps de Noël dans la chapelle de la bienheureuse Jeanne-Marie de Maillé.

Chemin de croix[modifier | modifier le code]

Ce chemin de croix de style sulpicien a été fabriqué par l' Union internationale artistique de Vaucouleurs.

Vitraux[modifier | modifier le code]

Les vitraux ont été réalisés par l'atelier Lobin à Tours.

Plaques commémoratives[modifier | modifier le code]

Quatre plaques commémoratives font mémoire de l'initiative de l'Abbé Jacques-Marie Ducros, de la bénédiction de la première pierre de l'édifice, de la bénédiction de la statue de Notre Dame des enfants le et son couronnement au nom du pape Pie XI le .

Deux mille Ex-voto couvrent les murs des collatéraux et des chapelles.

Pèlerinage à Notre-Dame des Enfants[modifier | modifier le code]

La basilique est ouverte au culte catholique depuis 1879. Le principal pèlerinage, annuel, a lieu au mois de mai[11].

Accessibilité[modifier | modifier le code]

Pour les personnes à mobilité réduite, un parking est disponible près de l'abside. Un parcours est aménagé avec des plans inclinés pour les fauteuils roulants jusqu'à la nef.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gallica.bnf.fr E.-G. HERVET, Notre-Dame des Enfants, histoire de l'église de Châteauneuf-sur-Cher et de l'archiconfrérie de Notre-Dame des Enfants Paris, Pierre Téqui, 1896, p. 35-36
  2. Gallica.bnf.fr E.-G. HERVET, Notre-Dame des Enfants, histoire de l'église de Châteauneuf-sur-Cher et de l'archiconfrérie de Notre-Dame des Enfants Paris, Pierre Téqui, 1896, pp. 39-48
  3. a b c et d « Basilique Notre-Dame-des-Enfants » – Notice no PA00096767, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  4. "Le Frère Hariolf", Bulletin des Frères des Écoles chrétiennes, 5 e année, n° 2, avril 1911, p 132-139.
  5. Archives lasalliennes de France : Catalogue d'exposition Les arts et leur enseignement chez les Frères des écoles chrétiennes" 2009, Magali DEVIF, directrice, Archives lasalliennes, Lyon, pages 30-31.
  6. Le Culte de la Vierge en Berry - Notre-Dame des Enfants 18190 Châteauneuf-sur-Cher - Editions Cap Theojac
  7. Site de la Mairie de Châteauneuf-sur-Cher
  8. « Orgue de tribune » – Notices « PM18000520 », notice no PM18000520 et « PM18000173 », notice no PM18000173, base Palissy, ministère français de la Culture
  9. Fontedart.org Isabelle Martin L'art sulpicien consulté le 20 février 2021
  10. France3 Centre Val de Loire Près de Bourges, une commune récupère sa crèche, disparue depuis 30 ans consulté le 07 février 2021
  11. Pelerinagesdefrance.fr Pèlerinage de Notre Dame des enfants

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • E.-G. Hervet, Notre-Dame des enfants, histoire de l'église de Châteauneuf-sur-Cher et de l'Archiconfrérie Notre-Dame des Enfants, Paris, Pierre Téqui libraire-éditeur, 1896.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]