Levet (Cher)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Levet.
Levet
Image illustrative de l'article Levet (Cher)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Cher
Arrondissement Arrondissement de Bourges
Canton Trouy
Intercommunalité Communauté de communes Arnon Boischaut Cher
Maire
Mandat
Bruno Maréchal
2014-2020
Code postal 18340
Code commune 18126
Démographie
Gentilé Levétois, Levétoise
Population
municipale
1 393 hab. (2014)
Densité 54 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 55′ 36″ nord, 2° 24′ 34″ est
Altitude Min. 159 m
Max. 181 m
Superficie 25,97 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Levet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Levet

Levet est une commune française située dans le département du Cher en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Arçay Lissay-Lochy Senneçay Rose des vents
Sainte-Lunaise N
O    Levet    E
S
Serruelles Chavannes Saint-Germain-des-Bois

Histoire[modifier | modifier le code]

Levet était l'une des nombreuses terres de la puissante famille de Thoury.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Article connexe : armorial des communes du Cher.
Blason de Levet

Les armes de Levet se blasonnent ainsi :

D'or au cœur de gueules, accompagné en chef de trois marguerites de sinople et en pointe de quatre étoiles du même, ordonnées 3 et 1[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1989 1994 René Vidal    
1994 mars 2008 Jean Daumin    
mars 2008 mars 2014 Jean-François Barot    
mars 2014[2] en cours
(au 16 avril 2014)
Bruno Maréchal SE Artilleur aux établissements militaires de Bourges
Les données manquantes sont à compléter.

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Dans son palmarès 2016, le Conseil National des Villes et Villages Fleuris de France a attribué une fleur à la commune au Concours des villes et villages fleuris[3].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 393 habitants, en augmentation de 3,19 % par rapport à 2009 (Cher : -0,24 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
560 483 499 504 760 738 791 907 972
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 012 1 032 1 017 984 1 110 1 020 1 021 949 924
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
964 1 016 1 029 902 903 899 875 894 816
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
867 992 1 108 1 266 1 342 1 269 1 287 1 366 1 393
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Roland Guérin de Vaux. Né le 17 décembre 1903 à Paris, décédé en 1971 à Jérusalem.

Il passe son enfance et son adolescence dans le domaine de Soulangy, commune de Levet.

Dominicain français. Directeur de l'École biblique et archéologique française de Jérusalem, de 1933 à 1971, située dans le quartier arabe de Jérusalem-Est.

Il dirigea l'équipe catholique qui travailla sur les manuscrits de Qumran. Son équipe fouilla le site de Khirbet Qumran, 1951-1956, et d’autres grottes près de Qumran au Nord-ouest de la mer Morte. Ces fouilles étaient dirigées par Ibrahim El-Assouli, représentant le musée archéologique de Palestine, qui devint le musée Rockefeller à Jérusalem-Est. Un place porte son nom dans le bourg de Levet.

  • Albert Paulin, né le dimanche 21 novembre 1881 à Levet, député S.F.I.O. du Puy-de-Dôme, vice président de la Chambre des députés, conseiller général du Puy-de-Dôme.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le blason de la commune sur Gaso. Consultation : février 2009.
  2. Béatrice Ratelet (CLP), « Levet se tourne vers Bourges Plus avec Bruno Maréchal : Le nouveau premier magistrat de la commune de Levet s’est fixé pour objectif de quitter la Communauté de communes Arnon-Boischaut-Cher afin de rejoindre l’Agglo de Bourges », L'Echo du Berry (Édition du Cher), no 3126,‎ , p. 23
  3. Site des villes et villages fleuris, consulté le 23 décembre 2016.
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :