Cazes-Mondenard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cazes et Mondenard.
Cazes-Mondenard
Cazes-Mondenard
Mairie.
Blason de Cazes-Mondenard
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Tarn-et-Garonne
Arrondissement Castelsarrasin
Canton Pays de Serres Sud-Quercy
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Serres en Quercy
Maire
Mandat
Jean-Michel Guilloteau
2014-2020
Code postal 82110
Code commune 82042
Démographie
Gentilé Cazéens
Population
municipale
1 195 hab. (2015 en diminution de 1,48 % par rapport à 2010)
Densité 21 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 13′ 40″ nord, 1° 12′ 11″ est
Altitude 143 m
Min. 93 m
Max. 253 m
Superficie 58,23 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Tarn-et-Garonne

Voir sur la carte administrative de Tarn-et-Garonne
City locator 14.svg
Cazes-Mondenard

Géolocalisation sur la carte : Tarn-et-Garonne

Voir sur la carte topographique de Tarn-et-Garonne
City locator 14.svg
Cazes-Mondenard

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cazes-Mondenard

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cazes-Mondenard
Liens
Site web Site officiel

Cazes-Mondenard est une commune française située dans le département de Tarn-et-Garonne, en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Commune située dans le Quercy blanc, sur la rivière Barguelonne.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Cazes-Mondenard est limitrophe de sept autres communes.

Carte de la commune de Cazes-Mondenard et de ses proches communes.
Communes limitrophes de Cazes-Mondenard[1]
Lauzerte Tréjouls Sauveterre
Saint-Amans-de-Pellagal Cazes-Mondenard Vazerac
Durfort-Lacapelette Lafrançaise

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Tissac, Mazères, Bruyères, Cazillac, Martissan[2].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par trois rivières (la Barguelonne, le Lembous et la Lupte).

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 5 823 hectares ; son altitude varie de 93 à 253 mètres[3].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les habitants de la commune sont appelés les Cazéens et Cazéennes.

Le toponyme est un nom composé de deux lieux :

Cazes :

C'est en 1096 dans 'les possessions de Moissac' (bulle d'Urbain II) qu'apparaît 'ecclesias Sancti Petri de Cazex'. En 1115 : 'Sancta Maria de Casegs'. 'Cazes de Mondenard '(Cassini). Cet élément est dérivé de l'occitan casa (maison modeste), issu du latin CASA (cabane, hutte).

Mondenard :

En 1042 : dans une donation : 'Guillaume de Montehenaldo'. En 1115 : le patronyme du seigneur 'Pontius de Montelanard' évolue en 'Poncius de Monte Lanardo' et en 1135 devient Pons de Montlanard qui sera cité comme témoin en 1155. Mondenard (Cassini). À l'origine du toponyme : 'il y a une motte castrale'. Les nombreuses attestations font penser que la famille de Montlanart est antérieure à la création du village de 'Cazes'.

Histoire[modifier | modifier le code]

La seigneurie de Mondenard était très divisée au XIIIe siècle. Elle était partagée entre les Durfort, les Gourdon, les Montaigut, les Luzech et les Mondenard. En 1205, Arnaud de Durfort donna à Raymond VI, comte de Toulouse, tous ses droits sur les châteaux de Mondenard et de Durfort. Guiraud de Gourdon fit de même en 1230 avec ses droits sur les châteaux de Sauveterre et de Mondenard. Hugues Arnaud de Creyssac, baron de Luzech, fit hommage au comte de toutes ses possessions dans les paroisses de Mondenard et de Sauveterre le 9 novembre 1237. La famille seigneuriale de Montagut (Monte Acuto) et de Mondenard (Monte Lanardo) abandonnèrent au comte de Toulouse la tutelle du château et de la seigneurie de Mondenard par un acte établi le 20 avril 1246. Ils voulaient ainsi permettre la création de commerces et de services indépendants sur le site de Cazes. Ces donations ( à l’exception de celle de la famille de Gourdon) n’ont conféré au comte que des droits de suzeraineté sur les terres de ces seigneurs.

Le jeudi 3 mai 1246, le comte de Toulouse Raymond donnait une charte de coutumes aux actuels et futurs habitants de Montlanart, établissant pour eux certaines franchises (principalement économiques) et des garanties fiscales. Ceci entraîna la nomination d’un baile (représentant du comte), la création d’un marché, la nomination de prud’hommes, la mise en place d’un service de garde et de sécurité et d’une justice. Pour chaque transaction importante, un impôt devait être versé. Le baïlage de Monlanard comprenait Sauveterre, Saint-Amans de Pellagal, Canhac et Vazerac. Cette charte permit à la communauté de Cazes de s’établir et de se développer dès le XIIe siècle malgré la proximité et la concurrence de Lauzerte. Au XIVe siècle, tous les seigneurs précédemment cités ont disparu pour laisser la place aux descendants de Vital de Montaigut et d’Hermangarde de Mondenard. Ces derniers hésitèrent longtemps entre le nom de Montaigut et celui de Mondenard et finirent par opter pour de Mondenard. Cazes-Mondenard est aujourd’hui une commune de Tarn-et-Garonne recouvrant 5820 hectares. Elle appartient entièrement au Quercy Blanc. Sur les coteaux entourant le village, mûrit le chasselas de Moissac, un raisin de table très apprécié.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au recensement de 2011 étant compris entre 500 et 1 499 habitants, le nombre de membres du conseil municipal pour l'élection de 2014 est de quinze[4],[5].

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la deuxième circonscription de Tarn-et-Garonne de la communauté de communes du Pays de Serres en Quercy et du canton du Pays de Serres Sud-Quercy (avant le redécoupage départemental de 2014, Cazes-Mondenard faisait partie du canton de Lauzerte).

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1792 1793 Joseph Delfour    
1793 1795 Pierre Desbals    
1795 1797 Jean Combadazou    
1797 1798 Joseph Rouges    
1798 1825 Jean Guillaume Serrurier    
1825 1832 Jean Antoine François Fidèle de Laduguie    
1832 1837 Etienne Sebastia-Nougairede    
1837 1848 Jean Guillaume Louis Cros    
1848 1850 Etienne Sebastia-Nougairede    
1850 1860 François Combadazou    
1860 1867 Jean Lévinus Garrisson    
mars 1867 mai 1867 François Combadazou    
1867 1870 Louis Jules Cros    
1870 1871 Anatole Monmayou    
1871 1874 Jean Demeaux    
1874 1876 Etienne Resongles    
1876 1882 Jean Demeaux    
1882 1896 Marc Aurimond    
1896 1900 Victor Aurimond    
1900 1904 Antoine Marcelin Combadazou    
1904 1909 Victor Aurimond    
1909 1911 Eugène Brugel    
1911 1918 Jean Gayet    
1918 1919 Jean-Antoine Geynes    
1919 1944 Victor Aurimond    
1944 1944 Jean Pouget    
1944 1947 Justin Delmas    
1947 1977 Marcel Mazet Rad. puis MRG Conseiller général (1949-1977)
1977 1992 François Cauby    
1992 2014 Hervé Andrieu DVD Conseiller général (1992-2011)
mars 2014 en cours Jean-Michel Guilloteau UDI  

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[7].

En 2015, la commune comptait 1 195 habitants[Note 1], en diminution de 1,48 % par rapport à 2010 (Tarn-et-Garonne : +5,62 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 423 2 320 2 749 2 671 2 850 2 891 3 002 3 108 3 126
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
3 163 3 013 3 027 2 760 2 573 2 419 2 403 2 384 2 278
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 117 2 128 2 017 1 781 1 812 1 847 1 866 1 742 1 799
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
1 770 1 706 1 514 1 342 1 307 1 237 1 192 1 227 1 195
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[10] 1975[10] 1982[10] 1990[10] 1999[10] 2006[11] 2009[12] 2013[13]
Rang de la commune dans le département 18 17 26 26 29 37 40 46
Nombre de communes du département 195 195 195 195 195 195 195 195

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie est principalement tournée vers l'agriculture.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Cazes-Mondenard Blason Écartelé : au premier et au quatrième d'argent à la tour d'or maçonnée de sable, ouverte du champ, au deuxième et au troisième d'azur à la grappe de raisin pamprée et feuillée d'une pièce d'or ; le tout sommé d'un chef d'azur chargé de trois fleurs de lys d'or.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Vie pratique[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Médecin, infirmières, pharmacie[15],

Enseignement[modifier | modifier le code]

Cazes-Mondenard fait partie de l'académie de Toulouse.

La commune possède une école primaire publique et une école primaire privée[16].

Culture et festivités[modifier | modifier le code]

Médiathèque intercommunale[17], comité des fêtes,

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Chasse, pétanque, randonnées pédestres, tennis, yoga, karaté,

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. https://www.ladepeche.fr/article/2015/05/27/2112446-le-village-de-martissan-en-fete-ce-week-end.html
  3. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  4. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  5. http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Municipales/elecresult__MN2014/(path)/MN2014/031/031261.html.
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  10. a, b, c, d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016)
  11. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  12. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  13. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  14. « Église », notice no PA00095738, base Mérimée, ministère français de la Culture
  15. http://www.cazes-mondenard.fr/vie-pratique/soins-sante/
  16. http://www.cazes-mondenard.fr/enfance-jeunesse/les-ecoles/
  17. http://www.cazes-mondenard.fr/vie-pratique/la-mediatheque/