Canton de Caen-1

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Canton de Caen-1
Canton de Caen-1
Situation du canton de Caen-1 dans le département de Calvados.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement(s) Caen
Bureau centralisateur Caen
Conseillers
départementaux
Sophie Simonnet
Ludwig Willaume
2015-2021
Code canton 14 05
Histoire de la division
Création 2 août 1973 [1]
Modification 1 22 mars 2015[2]
Démographie
Population 27 532 hab. (2016)
Subdivisions
Communes 4 + fraction Caen

Le canton de Caen-1 est une division administrative française située dans le département du Calvados et la région Normandie. À la suite du redécoupage cantonal de 2014, les limites territoriales du canton sont remaniées.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ce canton est organisé autour de Caen dans l'arrondissement de Caen. Son altitude varie de 2 m (Caen) à 73 m (Caen) pour une altitude moyenne de 9 m.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le 6 brumaire an X, la ville de Caen et ses environs sont divisés en deux cantons. Le canton de Caen-Nord est formé par la partie de la commune de Caen située au nord de la route de Paris à Cherbourg, ainsi que par les communes de Saint-Contest, Épron, Saint-Germain-la-Blanche-Herbe et Hérouville. Le canton de Caen-Sud est formé par la partie de la commune de Caen située au sud de la route de Paris à Cherbourg, ainsi que par les communes d'Allemagne (actuellement Fleury-sur-Orne), Bretteville-sur-Odon, Cormelles, Ifs, Louvigny et Venoix[3].

La canton de Caen-1 est une portion de l'ancien canton de Caen-Ouest, créé par l'ordonnance du et modifié plusieurs fois par la suite[4].

Modifications du 2 août 1973 : le canton de Caen-I comprend les communes de Carpiquet, Breteville-sur-Odon, et de Louvigny ainsi qu'une portion du territoire de la ville de Caen[5].

Un nouveau découpage territorial du Calvados entre en vigueur en mars 2015, défini par le décret du 17 février 2014[2], en application des lois du (loi organique 2013-402 et loi 2013-403)[6]. Les conseillers départementaux sont, à compter de ces élections, élus au scrutin majoritaire binominal mixte. Les électeurs de chaque canton élisent au Conseil départemental, nouvelle appellation du Conseil général, deux membres de sexe différent, qui se présentent en binôme de candidats. Les conseillers départementaux sont élus pour 6 ans au scrutin binominal majoritaire à deux tours, l'accès au second tour nécessitant 12,5 % des inscrits au 1er tour. En outre la totalité des conseillers départementaux est renouvelée. Ce nouveau mode de scrutin nécessite un redécoupage des cantons dont le nombre est divisé par deux avec arrondi à l'unité impaire supérieure si ce nombre n'est pas entier impair, assorti de conditions de seuils minimaux[7]. Dans le Calvados, le nombre de cantons passe ainsi de 49 à 25.

Représentation[modifier | modifier le code]

Conseillers généraux de l'ancien canton de Caen-Ouest (1833-1973)[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers généraux
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1848
(décès)
François Durand Républicain
modéré
Notaire, maire de Caen, député (avril à septembre 1848)
1848 1852 Pierre Thomine-Desmazures Droite Avocat au barreau de Caen, député (1848-1851)
1852 1871 François-Gabriel Bertrand Tiers parti Professeur de rhétorique, doyen de la faculté des lettres, maire de Caen (1848-1870), député (1863-1869)
1871 1875
(décès)[8]
François Roulland   Médecin, maire de Caen (1871-1875)
1875 1882
(décès)[9]
Charles-Alfred Bertauld Centre gauche Avocat et professeur de code civil, maire de Caen (1875-1879), député (1871-1876), sénateur (1876-1882)
1882[10] 1901 Paul Toutain Républicain Maire de Caen (1879-1882)
1901 1907 Léopold Année Nationaliste Avoué honoraire, conseiller municipal de Caen
1907 1919 René Perrotte Gauche radicale Notaire, maire de Caen (1898-1904 et 1908-1919)
1919 1931
(décès)[11]
Charles Badin
(1863-1931)
Républicain modéré Agent d'affaires à Caen, président du tribunal de commerce
1931[12] 1940 Camille Blaisot URD Avocat à Caen, député (1914-1942), ministre (1931-1932 et 1935-1936), nommé membre de la commission administrative départementale en 1941[13], arrêté en 1943, déporté et mort à Dachau
1943 1945 André Détolle
(1876-1962)
  Négociant en tissus, conseiller d'arrondissement, maire de Caen (1925-1944), nommé conseiller départemental en 1943[14]
1945 1949 Pierre Bouts   Directeur d'assurances, premier adjoint au maire de Caen
1949 1953
(décès)
Henri Le Rasle
(1894-1953)[15]
RPF Médecin, ancien aide-major de première classe au gouvernement militaire de Paris
1953 1961 Yves Guillou DVD Ingénieur des ponts et chaussées, maire de Caen (1944-1959)
1961 1970
(décès)
Jean-Marie Louvel MRP Ingénieur, maire de Caen (1959-1970), sénateur (1959-1970), ancien ministre (1950-1954)
1970 1973 Jean-Marie Girault RI Avocat, sénateur (1971-1998), maire de Caen (1970-2001)

Représentation de 1973 à 2015 (canton de Caen-1)[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers généraux
Période Identité Étiquette Qualité
1973 1989
(démission)
Jean-Marie Girault RI puis UDF Avocat, maire de Caen (1970-2001), sénateur (1971-1998)
1989 2004 Simone Dauguet
(1941-2013)[16]
RPR, puis DVD Pharmacienne, conseillère municipale de Caen
2004 2011 Luc Duncombe UDF puis NC Docteur vétérinaire, conseiller municipal de Caen
2011 2015 Jean Lemarié PS Directeur des ressources humaines, conseiller municipal de Bretteville-sur-Odon

Représentation après 2015 (nouveau canton de Caen-1)[modifier | modifier le code]

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 2017
(démission)
Sonia de La Provôté   UDI Médecin du travail, adjointe au maire de Caen, ancienne conseillère générale du canton de Caen-3, sénatrice du Calvados (depuis 2017)
2015 en cours Ludwig Willaume   LR Conseiller municipal de Caen
novembre 2017 en cours Sophie Simonnet   DVD Adjointe au maire de Caen

À l'issue du 1er tour des élections départementales de 2015, deux binômes sont en ballotage : Sonia de La Provôté et Ludwig Willaume (Union de la Droite, 41,39 %) et Jorma Accard et Martine Denis (PS, 29,32 %). Le taux de participation est de 52,3 % (9 873 votants sur 18 877 inscrits)[17] contre 51,43 % au niveau départemental[18] et 50,17 % au niveau national[19].

Au second tour, Sonia de La Provôté et Ludwig Willaume (Union de la Droite) sont élus avec 54,74 % des suffrages exprimés et un taux de participation de 51,13 % (4 957 voix pour 9 651 votants et 18 877 inscrits)[20].

Composition[modifier | modifier le code]

Composition de 1973 à 1982[modifier | modifier le code]

Le canton de Caen-I comprend les communes de Carpiquet, Bretteville-sur-Odon et de Louvigny ainsi qu'une portion du territoire de la ville de Caen[21].

Composition de 1982 à 2015[modifier | modifier le code]

Situation du canton dans l'arrondissement de Caen (hors Caen).

Le canton de Caen-1 se composait d’une fraction de la commune de Caen et de la commune de Bretteville-sur-Odon[22]. Il comptait 16 016 habitants en 2012 (population municipale).

Les quartiers de Caen compris dans ce canton étaient ceux de l'Hôtel de ville (bureau de vote 1), de Saint-Ouen (bureau 3) et de Venoix (bureau 4)[23]. La limite cantonale était délimitée « par l'axe des voies suivantes : au nord, route nationale (en projet [en 1982], en intersection des rues suivantes : chemin rural no 2 de Bretteville-sur-Odon à la Maladrerie, intersection de la rue Paul-Déroulède avec l'avenue Charlemagne, chemin des Brebeufs, chemin des Coutures), boulevard André-Detolle, rue Auguste-Nicolas, rue de la Haie-Vigné, rue Damozanne, rue du Clos-Caillet, rue de Bayeux (jusqu'à la place des Anciennes-Boucheries), rue Saint-Martin (jusqu'à la place Saint-Martin) ; à l'est, rue Saint-Manvieu, rue Bertault, place Fontette, place Guillouard, avenue Albert-Sorel, boulevard Yves-Guillou, boulevard du Petit-Vallerent, la Noë (jusqu'à la limite avec la commune de Louvigny) »[24].

À la suite du redécoupage des cantons pour 2015, la commune de Bretteville-sur-Odon et la partie de Caen au nord de la rue Caponière et de la rue de Québec restent rattachées au canton de Caen-1, la partie au sud desdites rues est intégrée à celui de Caen-5.

Ancienne commune[modifier | modifier le code]

La commune de Venoix, absorbée en 1952 par Caen, était la seule commune supprimée, depuis la création des communes sous la Révolution, incluse (pour sa plus grande partie) dans le territoire du canton de Caen-1 antérieur à 2015[25],[26].

Composition à partir de 2015[modifier | modifier le code]

Le canton de Caen-1 comprend quatre communes entières et une fraction de la commune de Caen[2] :

Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Population
(dernière pop. légale)
Caen
(chef-lieu)
14118 Caen la Mer Fraction : 18 123 (2015)
Commune : 105 403 (2016)
Bretteville-sur-Odon 14101 Caen la Mer 3 759 (2016)
Mouen 14454 Caen la Mer 1 565 (2016)
Tourville-sur-Odon 14707 Caen la Mer 1 026 (2016)
Verson 14738 Caen la Mer 3 557 (2016)

La partie de la commune de Caen intégrée dans le canton est celle située à l'ouest d'une ligne définie par l'axe des voies et les limites suivantes : depuis la limite territoriale de la commune de Carpiquet, route de Caumont-l'Éventé, boulevard Georges-Pompidou, rue Nicolas-Oresme, rue du Général-Moulin, rue de Bayeux, boulevard Dunois, boulevard Richemont, avenue de Creully, avenue de Courseulles, rue du Magasin-à-Poudre, esplanade de la Paix, rue Léon-Lecornu, rue du Vaugueux, rue des Fossés-du-Château, rue des Terrasses, rue de Geôle, Fos Saint-Julien, place Saint-Martin, rue Saint-Manvieu, voie du Palais-de-Justice, place Saint-Sauveur, rue Guillaume-le-Conquérant, rue Caponière, boulevard Yves-Guillou, rue de Québec jusqu'à la limite territoriale de la commune de Louvigny.

Démographie[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population (ancien territoire)  [modifier]
1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
--16 80216 42916 26516 09816 016
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[27] puis population municipale à partir de 2006[28])
Histogramme de l'évolution démographique


En 2016, le canton comptait 27 532 habitants[Note 1].

Évolution de la population (nouveau territoire)  [ modifier ]
2015 2016
27 95427 532
(Sources : Base Insee, population municipale à partir de 2015[29].)


Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Décret no 73-763 du 2 août 1973 portant création de cantons dans le département du Calvados .
  2. a b et c Décret no 2014-160 du 17 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département du Calvados.
  3. Jean-Baptiste Duvergier, Collection complète des lois, décrets, ordonnances, réglemens et avis du Conseil-d'État, Paris, A. Guyot et Scribe - Charles Béchet, 1826, tome 13, p. 121 [lire en ligne (page consultée le 29 décembre 2009)]
  4. Bernard Gaudillère, Atlas historique des circonscriptions électorales françaises, Genève, Droz ; Paris, Champion, 1995, p. 792
  5. « Fac-similé JO du 04/08/1973, page 08533 | Legifrance », sur www.legifrance.gouv.fr (consulté le 11 août 2016)
  6. « Loi no  2013-403 du 17 mai 2013 relative à l'élection des conseillers départementaux, des conseillers municipaux et des conseillers communautaires, et modifiant le calendrier électoral », JORF no 0114 du 18 mai 2013 p. 8242, (consulté le 26 avril 2014)
  7. Article 4 de la loi du 17 mai 2013 modifiant l'article L 191 -1 du code électoral.
  8. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6211188z/f3.image.r=canton?rk=407727;2
  9. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6369556g/f3.item.r=canton.zoom
  10. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6223451v/f6.item.r=canton.zoom
  11. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5673040t/f198.image.r=Badin?rk=21459;2
  12. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k2482599/f3.item.r=canton.zoom
  13. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k96194459/f5.image.r=commission%20administrative
  14. Journal officiel de la République française. Lois et décrets, parution 4 juin 1943, (en ligne).
  15. http://www.culture.gouv.fr/LH/LH109/PG/FRDAFAN84_O19800035v0165576.htm
  16. https://www.ouest-france.fr/normandie/caen-14000/deces-de-simone-dauguet-1335875
  17. « Résultats du premier tour pour le canton de Caen-1 », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 28 mars 2015)
  18. « Résultats du premier tour pour le département du Calvados », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 28 mars 2015)
  19. « Résultats du 1er tour pour la France entière », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 23 mars 2015)
  20. « Résultats du second tour pour le canton de Caen-1 », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 30 mars 2015)
  21. Bernard Gaudillère, Atlas historique des circonscriptions électorales françaises, Librairie Droz, (ISBN 9782600000659, lire en ligne)
  22. Liste des communes du canton de Caen-1 sur le site de l'Insee, consulté le 20 janvier 2015.
  23. « Site de la Ville de Caen - Canton de Caen I » (consulté le 28 mai 2010)
  24. Décret n°82-132 du 5 février 1982
  25. EHESS : Des villages Cassini aux communes d'aujourd'hui (fiches des deux communes du canton)
  26. « Carte d'État-Major » sur Géoportail.
  27. Structure de la population du canton de 1968 à l'année de la dernière population légale connue
  28. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2006, 2012
  29. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2015 et 2016.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]