Canton de Saint-Pierre-sur-Dives

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Canton de Saint-Pierre-sur-Dives
Canton de Saint-Pierre-sur-Dives
Situation du canton dans l'arrondissement de Lisieux.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Calvados
Arrondissement(s) Lisieux
Circonscription(s) 3e
Chef-lieu Saint-Pierre-sur-Dives
Code canton 14 29
Histoire de la division
Création 1790
Disparition 2015
Démographie
Population 7 880 hab. (2012)
Densité 54 hab./km2
Géographie
Superficie 144,97 km2
Subdivisions
Communes 13

Le canton de Saint-Pierre-sur-Dives est une ancienne division administrative française située dans le département du Calvados et la région Basse-Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ce canton était organisé autour de Saint-Pierre-sur-Dives dans l'arrondissement de Lisieux. Son altitude variait de 17 m (Ouville-la-Bien-Tournée) à 237 m (L'Oudon) pour une altitude moyenne de 79 m.

Histoire[modifier | modifier le code]

L’actuel canton de Saint-Pierre-sur-Dives est le résultat de la fusion, le 6 brumaire an X () [1], des anciens cantons de Saint-Pierre-sur-Dives et de Notre-Dame-de-Fresnay, dont la frontière commune correspondait approximativement à la limite des anciennes élections de Falaise et d’Argentan. Ces cantons relevaient, dès leur création en 1790, de l’ancien district de Lisieux. Les districts furent supprimés le 5 fructidor an III (), puis les arrondissements départementaux créés par la loi du 28 pluviôse an VIII (). Les deux cantons firent alors partie du nouvel arrondissement de Lisieux. Enfin, le canton de Notre-Dame-de-Fresnay fut supprimé en 1801, et les communes dont il était constitué furent officiellement rattachées à celui de Saint-Pierre l'année suivante.

De 1833 à 1848, les cantons de Mézidon et de Saint-Pierre-sur-Dives avaient le même conseiller général. Le nombre de conseillers généraux était limité à 30 par département[2].

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers généraux
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1835
(décès)
Antoine François Isidore
La Fontaine Grandcourt jeune
  Propriétaire
1836 1842 Gabriel Édouard Legrand
(1791-1850)
  Médecin, maire de Saint-Pierre-sur-Dives
1842 1848 François Guizot Majorité
gouvernementale
Ministre des Affaires étrangères, député (1830-1848), propriétaire du château de Val-Richer à Saint-Ouen-le-Pin
1848 1852 Paul Pillou   Médecin, maire de Saint-Pierre-sur-Dives
1852 1871 Comte Louis Augustin René
Rozée d'Infreville
(1816-1902)
  Commissaire maritime, propriétaire, maire de Lieury
1871 1877 Toussaint Jacques Toutain   Propriétaire, maire de Saint-Pierre-sur-Dives
1877 1885
(décès)[3]
Jean René Collas   Médecin, maire de Saint-Pierre-sur-Dives
1885 1911
(décès)[4]
Baron
Jules Adolphe Brunet
Conservateur Officier de marine, ancien garde du corps de Napoléon III
1911 [5] 1931 M. Fresnil URD Propriétaire à Saint-Pierre-sur-Dives
1932 1933
(démission)
Émile Jaillard RG Propriétaire, maire de Saint-Pierre-sur-Dives
1933[6] 1935
(décès)
René Denoly RG Agriculteur herbager, conseiller municipal de Boissey
1935 1940 Maurice Fernagut   Médecin à Saint-Pierre-sur-Dives
1945 1982 André Denoly PPUS Agriculteur à Ammeville
1982 2001 Marcel Rivière RPR Maire de Saint-Pierre-sur-Dives
2001 2015 Michel Bénard DVD Ancien maire-adjoint (ancien maire, 1989-1995) de L'Oudon


Le canton participait à l'élection du député de la troisième circonscription du Calvados.

Composition[modifier | modifier le code]

Le canton de Saint-Pierre-sur-Dives comptait 7 880 habitants en 2012 (population municipale) et regroupait treize communes :

À la suite du redécoupage des cantons pour 2015, toutes les communes sont rattachées au nouveau canton de Livarot.

Anciennes communes[modifier | modifier le code]

Les anciennes communes suivantes étaient incluses, entièrement ou partiellement, dans le canton de Saint-Pierre-sur-Dives[7] :

  • Le Tilleul, absorbée en 1831 par Saint-Georges-en-Auge.
  • La Gravelle, absorbée en 1832 par Montviette.
  • Abbeville, partagée en 1833 entre Vaudeloges et Ammeville.
  • Réveillon, absorbée en 1833 par Vaudeloges.
  • Carel, absorbée en 1835 par Saint-Pierre-sur-Dives.
  • Donville, partagée en 1858 entre Escures-sur-Favières (aujourd'hui associée à Vendeuvre, canton de Morteaux-Coulibœuf) et Saint-Pierre-sur-Dives.

Le canton comprenait également dix communes associées :

  • Ammeville, Berville, Écots, Notre-Dame-de-Fresnay, Garnetot, Grandmesnil, Lieury, Montpinçon, Saint-Martin-de-Fresnay et Tôtes, associées depuis le 1er janvier 1973, créant ainsi la commune de L'Oudon.

Démographie[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
7 7497 9708 1678 2677 7917 7857 7917 8537 880
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[8] puis population municipale à partir de 2006[9])
Histogramme de l'évolution démographique

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]