Canopus (essais nucléaires)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Canopus.
Canopus
Puissance nucléaire Drapeau de la France France
Localisation Fangataufa
Drapeau de la Polynésie française Polynésie française
Date
Type d'arme nucléaire Bombe H
Puissance 2,6 Mt
Type d'essais Essai atmosphérique
Altitude du site 550 m
Précédent Pollux Essai nucléaire Procyon Suivant

Canopus, ou opération Canopus, était le nom de code pour le premier test de la France d'une arme à fusion (bombe H). Il fut effectué le au-dessus de l'atoll de Fangataufa, en Polynésie française.

En 1966, la France a été en mesure d'utiliser la fusion du combustible pour doper la fission du plutonium. Robert Dautray, un physicien nucléaire, a été choisi par la CEA pour mener l'effort de développement pour construire une arme à deux étages. La France n'avait pas la capacité de produire les matériaux nécessaires pour les deux étapes du dispositif thermonucléaire à l'époque. L'achat de 151 tonnes d'eau lourde à la Norvège et 168 tonnes supplémentaires provenant des États-Unis fut nécessaire. Cette eau a été mise dans les réacteurs nucléaires Celestins I et II de l'usine de Marcoule en 1967 pour produire le tritium nécessaire pour le dispositif.

La France a testé le nouveau dispositif dans le cadre d'une série de cinq tirs effectuée en Polynésie française entre juillet et septembre 1968.

Fangataufa a été choisi comme l'emplacement de l'explosion en raison de son isolement à l'égard de la base principale à Mururoa.

C'est également le seul essai où les autorités ont fait évacuer un territoire : tous les habitants de l'atoll de Tureia, situé à une centaine de kilomètres au nord de Fangataufa, ont été invités à rejoindre Papeete sans que soit officiellement évoqué les risques de retombées radioactives[1].

La bombe a été suspendue à partir d'un grand ballon rempli d'hydrogène. Il a explosé à 18:30:00.5 GMT à une altitude de 550 mètres, avec un rendement de 2,6 mégatonnes, ce qui en fait l'essai le plus puissant jamais réalisé par la France.

À la suite de la réussite de la détonation, la France est devenue la cinquième nation thermonucléaire, après les États-Unis, l'Union soviétique, le Royaume-Uni et la République populaire de Chine.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Épisode Les dégâts nucléaires français en Polynésie de la série Rendez-vous avec X, d'une durée de 38 minutes. Diffusé pour la première fois du 13h20 au 14h00 sur la chaîne France Inter du réseau Radio France. Autres crédits : Patrick Pesnot. Visionner l'épisode en ligne, 28e minute.

Articles connexes[modifier | modifier le code]