Bureau international des Expositions

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article n’est pas rédigé dans un style encyclopédique (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Vous pouvez améliorer sa rédaction !

Bureau International des Expositions
Image illustrative de l'article Bureau international des Expositions

Création Convention de Paris du
Type Organisme chargé par la Convention de l'organisation et de la coordination des Expositions universelles
Siège Paris, Drapeau de la France France
Membres 169 Etats membres[1]
Président Drapeau du Danemark Steen Christensen
Secrétaire Général Drapeau de l'Espagne Vicente Gonzalez Loscertales
Site web bie-paris.org

Le Bureau International des Expositions (BIE) est une organisation intergouvernementale chargée de superviser les expositions internationales.

Le Bureau international des Expositions est né de la volonté de ses États membres de s'engager dans la mission culturelle, économique et politique de ces événements uniques pour leur envergure, leur force d'innovation et leur capacité d'attraction que sont les Expositions Universelles, mais aussi les Expositions internationales (comme l'Exposition spécialisée de 2008).

Création et objectifs[modifier | modifier le code]

L'organisme a été créé en vertu d'une convention signée à Paris le afin de superviser et réglementer les Expositions Universelles et Internationales et de n'attribuer le qualificatif universelle qu'aux Expositions satisfaisant aux critères du bureau. Depuis le début de son activité réglementaire en 1931, le BIE a enregistré plus de 40 Expositions qui ont attiré plus de 500 millions de visiteurs.

En 1851, Londres organise la première Exposition « universelle et internationale » dans le sens actuellement admis. Londres était alors la métropole d’un vaste empire, la première ville de la première puissance industrielle enrichie par la prospérité de l’époque victorienne et le libre-échange. l'Exposition connut en 1851 un éclatant succès.

Le BIE supervise deux types d'expositions : les expositions enregistrées (communément appelées Expositions universelles) et les expositions reconnues (autrement - les exposition internationales ou spécalisées).

Les expositions horticoles de grade A1, régies elles aussi par le BIE, sont reconnues depuis 1960.

Le BIE reconnait aussi les Exposition des Arts Décoratifs et de l’Architecture Moderne » de la Triennale de Milan.

Membres[modifier | modifier le code]

Le BIE compte actuellement 169 États membres[1].

Expositions enregistrées[modifier | modifier le code]

Depuis le début du 21ème siècle, les Expositions Universelles (Enregistrées) ont lieu tous les 5 ans et durent 6 mois. Les Etats, les organisations internationales, les sociétés civiles et les entreprises sont autorisées à y participer. Les thèmes des Expositions Universelles sont de nature variée, et les participants doivent élaborer et construire eux-mêmes leur pavillons, néanmoins il y a certaines exceptions dans lesquelles le pays organisateur de l'expo va ériger un pavillon, afin de maximiser la participation et réduire les coûts pour les pays en développement.

Les Expositions enregistrées sont habituellement de grande envergure, parfois entre 300 et 400 hectares de superficie (Montreal Expo 67 faisait 410 hectares, Osaka Expo 70 - 330 hectares, Séville Expo 92 faisait 215 hectares and Shanghai Expo 2010 528 hectares). Les pavillons peuvent aussi être impressionnants par leur taille, parfois entre 5 000 et 10 000 mètres carrés, des petites villes en elles-mêmes, parfois sur plusieurs étages.

Ces expositions se déroulent le plus souvent dans des lieux largement peuplés, ce pourquoi les expositions enregistrées connaissent un grand nombre de visiteurs. La moyenne est de 200 000 visiteurs par jour, voire plus, et environs 50 à 70 million de visiteurs sur toute la période de 6 mois. Par exemple, l'expo à Montréal en 1967 attira plus de 54 million de visiteurs, à Osaka en 1970 - 64 millions de visiteurs et l'expo de Shanghai en 2010 rassembla 70 millions de visiteurs.

En tenant compte de tout cela, le prix de participation à une exposition ce genre reste élevé, et requiert le développement d'infrastructures, surtout dans le transports.

Expositions reconnues[modifier | modifier le code]

Les expositions reconnues ont lieu entre deux expositions enregistrées et durent entre 6 semaines et 3 mois. Les Etats, les organisations internationales, les sociétés civiles et les entreprises sont autorisées à y participer, mais l'exposition doit avoir définie un thème précis. Les pavillons sont construits par l'organisateur et non les participants, et il n'y a pas de coûts de locations des pavillons. Néanmoins, les pavillons ne peuvent dépasser 1 000 mètres carrés, et le site en entier ne doit pas être plus grand que 25 hectares. Pour cette raison les expositions reconnues sont moins chères à organiser qu'une exposition enregistrée. On investit plus dans le contenu du pavillon plutôt que dans le design de celui-ci. Néanmoins, il y a parfois des exceptions où un participant est autorisé à développer et construire lui même son pavillon, quand il s'agit de constructions ethniques ,par exemple de huttes pour les îles du Pacifique du Sud, d'une pagode pour le Népal, le Japon ou la Thaïlande. Une nation ou une organisation ne doit pas nécessairement faire partie de l'organisation pour être représentée dans une exposition du BIE.

Les mascottes des expositions[modifier | modifier le code]

Seymore D. Fair, la première mascotte d'une Exposition Universelle.

L'utilisation des mascottes dans les Expositions Mondiales a commencé en 1984 à la Louisinana World Exposition. Seymore D. Fair, un pélican blanc de près de 2 mètres était la mascotte officielle de l'exposition de 1984, ainsi que la première mascotte de toute l'histoire des expositions mondiales. Seymore symbolisait le thème de l'eau et plaisant aux enfants. Il a été suivi par beaucoup d'autres mascottes insolites.

  • Seymore D. Fair, mascotte pour l'Exposition Universelle de la Lousiane en 1984
  • Cosmo Hoshimaru, mascotte pour l'Exposition Internationale spécialisée de 1985 à Tsukuba
  • Expo Ernie, mascotte pour l'Exposition Internationale spécialisée de 1986 Vancouver
  • Expo Oz, mascotte pour l'Exposition spécialisée de 1988 à Brisbane
  • Curro, mascotte pour l'Exposition Universelle de 1992 à Seville
  • Kumdori, mascotte pour l'Exposition Internationale spécialisée de 1993 à Taejon
  • Gil, mascotte pour l'Exposition Internationale spécialisée de 1998 à Lisbonne
  • Twipsy, mascotte pour l'Exposition Universelle de 2000 à Hannover
  • Kiccoro & Morizo, mascottes pour l'Exposition Internationale spécialisée de 2005 à Aichi
  • Fluvi, mascotte pour l'Exposition Internationale spécialisée de 2008 à Saragosse
  • Haibao, mascotte pour l'Exposition Universelle de 2010 à Shanghai
  • Yeony & Suny, mascotte pour l'Exposition Internationale spécialisée de 2012 à Yeosu
  • Foody, mascotte pour l'Exposition Universelle de 2015 à Milan
  • Saule,Kuat et Moldir[6] pour l'Exposition Internationale spécialisée de 2017 à Astana

Symboles[modifier | modifier le code]

L'hymne du BIE est l'introduction du 4ème Mouvement de la Symphonie №9 en mi mineure de Dvořák "Du Nouveau Monde".

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Bureau international des Expositions, Liste des États membres
  2. Cameroon is now a Member State of the BIE
  3. a, b, c, d et e (en) « BIE Member States - june 2013.pdf » (consulté le 3 juillet 2013)
  4. (en) « Two more countries become BIE member states » (consulté le 25 septembre 2012)
  5. (en) « The BIE welcomes South Sudan as its 168th Member State » (consulté le 14 novembre 2013)
  6. « Poland at Expo 2015 Milano - Astana Mascots », sur www.expo.gov.pl (consulté le 29 juin 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]