Exposition universelle de 1853

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Great Exhibition of the Works of Industry of all Nations
Le Crystal Palace de New York (peinture à l'huile de George Baxter, 1853).
Le Crystal Palace de New York (peinture à l'huile de George Baxter, 1853).
Général
Type-BIE Universelle
Catégorie Expo historique
Bâtiment Cristal Palace de New York
Inventions ascenseur Otis
Fréquentation 1000000 visiteurs
Participant(s)
Localisation
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Ville New York
Site Bryant Park
Coordonnées 40° 45′ 14″ nord, 73° 59′ 01″ ouest
Chronologie
Date d'ouverture
Date de clôture
Éditions Universelles
Précédente Exposition universelle de 1851 , Londres
Suivante Exposition universelle de 1855 , Paris

Géolocalisation sur la carte : New York

(Voir situation sur carte : New York)
Great Exhibition of the Works of Industry of all Nations

L'Exposition universelle de 1853 (Officiellement Exhibition of the Industry of All Nations) désigne une Exposition internationale qui s'est tenue à New York en 1853.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette Exposition universelle, la première sur le sol américain, faisait suite à la très réussie Exposition universelle de 1851 à Londres. Son but était de présenter les nouvelles réalisations industrielles du monde comme de montrer la fierté nationaliste d'un pays encore jeune ainsi que les valeurs qu'il représentait[1]. Jacob Aaron Westervelt, alors maire de New York, était président du comité d'exposition[2], le surintendant général en étant Samuel Francis Du Pont.

Inaugurée le par le nouveau président Franklin Pierce, l'Exposition attirera plus de 1 million de visiteurs jusqu'à sa fermeture le . Cette fréquentation de masse stimula le tourisme et la construction immobilière (notamment les hôtels) mais l'Exposition clôtura en pertes de 300,000 $. L'emplacement en était l'actuel Bryant Park. L'Exposition avait son propre palais d'exposition de fer et de verre directement inspiré par le Crystal Palace de Londres[1], le Cristal Palace de New York, œuvre de l'architecte allemand Karl Gildemeister et du Danois Georg Carstensen. Un incendie détruira ce palais le [3].

Le poète américain Walt Whitman écrivit un poème enthousiaste, « The Song of the Exposition » à cette occasion.

Le Latting Observatory en 1853.

Jouxtant le Cristal Place se trouvait l'Observatoire de Latting, tour de bois de 96 m de haut qui permettait aux visiteurs de voir jusqu'au Queens, Staten Island et New Jersey. Cette tour, plus élevée que la flèche de Trinity Church (88 m), fut la structure la plus haute de New York de sa construction en 1853 jusqu'à sa destruction par un incendie le [4],[5].

Expositions marquantes[modifier | modifier le code]

  • L'Exposition fut l'occasion pour Elisha Otis de présenter un ascenseur équipé d'un dispositif de sécurité qui s'actionnait automatiquement si le câble de levage devait éclater. Cette invention répondait à une préoccupation majeure du grand public concernant la sécurité des ascenseurs. Trois ans plus tard, Otis installait le premier ascenseur des États-Unis dans un magasin de New York.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « The World's Fair in New-York. », New York Times,‎ (lire en ligne)
  2. 18th Annual Report, no. 13 (1820) by the Bergen County Historical Society, page 61/62
  3. (en) « Guide to the New York Crystal Palace Records », The New York Historical Society
  4. Cf. rédaction, « NEW-YORK CITY.; A Conflagration--Destruction of the "Latting Observatory"--$130,000 worth of Property destroyed-Narrow escape of the Crystal Palace. The Knife Again--Probable Murder of a Boy by a Boy. POLICE INTELLIGENCE. Burned to Death. », The New York Times,‎ (lire en ligne).
  5. Cf. Pollak, Michael, « F.Y.I.: Over the Bounding Pond », The New York Times,‎ (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]