Bamlanivimab

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bamlanivimab
Identification
Synonymes

LY-CoV555

No CAS 2423943-37-5

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Bamlanivimab
Identification
No CAS 2423943-37-5Voir et modifier les données sur Wikidata
DrugBank 15718Voir et modifier les données sur Wikidata

Le bamlanivimab, aussi connu sous le nom de LY-CoV555 ou de LY3819253, est un anticorps monoclonal qui bloque l'entrée du virus du COVID-19 en attaquant sa spicule sur laquelle il se fixe avec une grande affinité[1].

Ce médicament a été approuvé à titre provisoire aux Etats-Unis par la FDA le 9 novembre 2020, pour une utilisation par des patients âgés de plus de 12 ans testés positifs au COVID-19 et présentant des risques élevés de progression de la maladie. Toutefois, il ne doit pas être utilisé pour des patients hospitalisés ou bien sous oxygène[2]. C'est le « seul traitement antiviral spécifique autorisé » selon le professeur Olivier Schwartz[3].

Il est injecté en dose unique aux patients par voie intraveineuse.

Découverte, développement et commercialisation[modifier | modifier le code]

Le produit est découvert par des chercheurs de AbCellera et du Vaccine Research Center du NIAID, à partir d'anticorps développés par un patient guéri[1]. Il est ensuite développé par clonage par Eli Lilly and Company qui a vendu au gouvernement des Etats-Unis 300 000 doses au prix de 1 250 dollars la dose, soit 320 millions d'euros en octobre 2020. L'accord prévoit que Eli Lilly fabriquera jusqu'à 1 million de doses d'ici fin 2020[4].

Tests cliniques[modifier | modifier le code]

Les tests de phase 2 randomisés en double aveugle sont menés, du 17 juin au 21 août 2020, sur 467 patients, dont 317 ont reçu le produit en 3 groupes (700 mg, 2800 mg et 7000 mg) et 150 ont reçu un placebo. La meilleure réduction de charge virale a été obtenue sur le groupe qui a reçu 2800 mg. Pour l'ensemble des patients, 1,6% des patients traités au produit sont hospitalisés tandis que 6,3% du groupe placebo est hospitalisé. Le pourcentage d'hospitalisation ne dépend pas des dosages de façon significative. L'amélioration des symptômes dans le groupe traité comparé au placebo apparaît dès le 2e jour du traitement[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) Peter Chen, M.D. & al., « SARS-CoV-2 Neutralizing Antibody LY-CoV555 in Outpatients with Covid-19 », The New England Journal of Medicine,‎ (lire en ligne)
  2. « Coronavirus (COVID-19) Update: FDA Authorizes Monoclonal Antibody for Treatment of COVID-19 »,
  3. Juliette Pousson, « Le bamlanivimab, nouvel espoir contre le Covid-19 », Le Parisien, no 23700 du Mercredi 11 novembre 2020,‎ , p. 5 (lire en ligne)
  4. Mathilde Lemarchand, « Covid-19 : Les États-Unis prêts à payer 1 250 $ par dose pour le traitement de Lilly », Industrie Pharma,‎ (lire en ligne)