Marguerite Cazeneuve

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Marguerite Cazeneuve
Marguerite Cazeneuve.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (35 ans)
Nationalité
Formation
Activité
SpécialisteVoir et modifier les données sur Wikidata
Père
Fratrie
Conjoint
Autres informations
A travaillé pour
Cabinet du président de la République française ( - )
Cabinet du premier ministre français (d) (depuis le )
McKinsey & Company ( - )
Procter & Gamble
Caisse nationale de l'assurance maladieVoir et modifier les données sur Wikidata
Membre de
Personne liée

Marguerite Cazeneuve, née en 1988, est une spécialiste française des affaires sociales, de la santé et des retraites. Elle a été conseillère d'Emmanuel Macron et est actuellement directrice déléguée de l'Assurance maladie.

Origines, famille[modifier | modifier le code]

Elle est la fille de Jean-René Cazeneuve, député du Gers[1] et de Béatrice Cazeneuve, cadre chez Eli Lilly France[2].

Elle est en couple avec Aurélien Rousseau, membre du Conseil d'État et directeur du cabinet de la Première ministre depuis le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Elle est élève à HEC Paris de 2008 à 2013, où elle se fait élire présidente du Bureau des élèves[3]. Elle fait des stages à Procter & Gamble (fin 2010) et à McKinsey (2011). Elle se spécialise lors de son cursus (master « médias, arts et création »)[4].

Carrière[modifier | modifier le code]

En 2013 à la sortie d'HEC Paris, elle travaille 16 mois au cabinet McKinsey & Company comme consultante junior, où elle est notamment chargée d'auditer les comptes de la Sécurité sociale française[5].

En décembre 2014, repérée lors de cette mission, elle est recrutée au ministère des Affaires sociales et de la Santé, et nommée secrétaire générale du comité de pilotage de l'ONDAM[6],[7].

De mai 2016 à mai 2017, elle est conseillère chargée des comptes sociaux au cabinet du ministre des Finances et des Comptes publics, Michel Sapin, ainsi qu'au cabinet du secrétaire d’État au Budget, Christian Eckert.

De juin 2017 à mars 2021, elle est conseillère technique aux cabinets du président de la République Emmanuel Macron et à celui de son Premier ministre, Édouard Philippe, chargée de la protection sociale et des comptes sociaux. Dès 2019, elle s'occupe activement de la réforme des retraites[7],[8],[1],[9]. Elle aurait milité pour « la création d’un minimum de pension à 1000 €, la rénovation des droits familiaux et une plus grande égalité femme / homme dans la réforme »[1],[6].

En juillet 2021, lorsque Jean Castex devient Premier ministre, son directeur de cabinet Nicolas Revel la promeut cheffe du pôle santé-solidarités-protection sociale de son cabinet[10]. Elle assure à ce titre le pilotage de la gestion de la crise du Covid-19 pour le Gouvernement[11],[7].

En mars 2021, elle est nommée directrice déléguée à la Caisse nationale de l'assurance maladie.

Elle coordonne le programme d'Emmanuel Macron sur la santé, l'autonomie, la protection sociale et les retraites lors de la campagne présidentielle de 2022[12],[11],[13],[14],[15].

Controverse[modifier | modifier le code]

Dans un contexte marqué par la désinformation sur la pandémie de Covid-19, certains ont émis l'hypothèse d'un conflit d'intérêts lorsque l'État français a passé une commande de Bamlanivimab, anticorps monoclonal vendu par le laboratoire Lilly France où travaille la mère de Marguerite Cazeneuve, malgré les documents attestant son déport auprès de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique[16].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « La fille du député gersois Jean-René Cazeneuve a "façonné" la réforme de la retraite », La Dépêche,‎ (lire en ligne)
  2. Anaïs Condomines, « Après Matignon, Marguerite Cazeneuve nommée à l’Assurance maladie », Libération,‎ (lire en ligne)
  3. Yann Verdo, « Les étudiants d'HEC ne connaissent pas la crise », sur Les Échos,
  4. « Mme Marguerite CAZENEUVE », sur Les Biographies
  5. Aldo Stella, « Retraites : Macron propulse une ancienne de McKinsey pour piloter la réforme », sur Révolution Permanente,
  6. a et b Lilian Alemagna, « A l’Elysée, une vigie à la «tête bien faite» et un «bon exécutant» », sur Libération (consulté le )
  7. a b et c Gilles Noussenbaum, « Le commando », Décision & Stratégie santé,‎ (lire en ligne)
  8. « Marguerite Cazeneuve, la "tour de contrôle" de l'exécutif sur la réforme des retraites », Le Journal du Dimanche,‎ (lire en ligne)
  9. Jérôme Cordelier, Marc Vignaud, « Réforme des retraites : Fatôme et Cazeneuve, les artisans de l’ombre », sur Le Point, (consulté le )
  10. « Cabinet de Jean Castex: Marguerite Cazeneuve nommée cheffe de pôle, Hugo Gilardi conseiller technique santé », sur APM NEWS,
  11. a et b Marc Payet, « Marguerite Cazeneuve, de McKinsey à l’oreille de Macron », Le Point,‎ (lire en ligne)
  12. Emmanuelle Souffi, « Marguerite Cazeneuve, la tête pensante de la réforme des retraites d’Emmanuel Macron », Le Journal du Dimanche,‎ (lire en ligne)
  13. « En attendant Macron, sa campagne est déjà sur les rails », sur CharenteLibre.fr (consulté le )
  14. « Avec qui Macron va-t-il gouverner ? Ces 70 personnalités qui vont compter », sur L'Obs, (consulté le )
  15. Par Marine Brugeron et Benoît Daragon, « Cybersécurité, politique, sport… ces 10 Françaises sont en première ligne », sur leparisien.fr, (consulté le )
  16. « ENQUÊTE FRANCEINFO. Covid-19 : comment la France a misé sur le bamlanivimab, un anticorps monoclonal à l'efficacité controversée », sur Franceinfo, (consulté le )