Bailleau-Armenonville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Armenonville.
Bailleau-Armenonville
La mairie-école de Bailleau-Armenonville.
La mairie-école de Bailleau-Armenonville.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Eure-et-Loir
Arrondissement Chartres
Canton Auneau
Intercommunalité Communauté de communes des Portes Euréliennes d’Île-de-France
Maire
Mandat
Gérald Garnier
2014-2020
Code postal 28320
Code commune 28023
Démographie
Gentilé Baillarmois(e)
Population
municipale
1 438 hab. (2014)
Densité 82 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 32′ 00″ nord, 1° 39′ 07″ est
Altitude Min. 107 m
Max. 158 m
Superficie 17,46 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire

Voir sur la carte administrative du Centre-Val de Loire
City locator 14.svg
Bailleau-Armenonville

Géolocalisation sur la carte : Eure-et-Loir

Voir sur la carte topographique d'Eure-et-Loir
City locator 14.svg
Bailleau-Armenonville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bailleau-Armenonville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bailleau-Armenonville

Bailleau-Armenonville est une commune française située dans le département d'Eure-et-Loir, en région Centre-Val de Loire.

Ses habitants s'appellent les Baillarmois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La commune se situe entre Chartres (18 km) et Rambouillet (22 km).

Carte de Bailleau-Armenonville et des communes limitrophes.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Bailleau-Armenonville
Yermenonville
Saint-Piat
Gas
Soulaires Bailleau-Armenonville Gallardon
Coltainville Champseru Ymeray

Anciens villages et hameaux[modifier | modifier le code]

  • Bailleau-sous-Gallardon
  • Armenonville-les-Gâtineaux
  • Baillolet
  • Pont-sous-Gallardon
  • Harleville

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Transports[modifier | modifier le code]

Réseau ferroviaire[modifier | modifier le code]

Les lignes de chemin de fer Auneau-Maintenon, puis Paris-Chartres par Gallardon ont fonctionné pour le trafic voyageur, puis uniquement marchandise après 1945.

  • Pont-sous-Gallardon, « Gallardon-Pont » en terminologie ferroviaire, était la gare de jonction des deux lignes.
  • Bailleau-sous-Gallardon était un arrêt de la ligne d'Auneau-Ville à Dreux passant par Maintenon.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

  • La région connut de nombreuses attaques de loup dans les années 1680. Jean de Loucelles, curé du village d'Armenonville depuis 1679, fera alors en 1685 un recensement précis de celles-ci, interrogeant les curés de la région (un triangle entre Versailles, Rambouillet et Armenonville). Il identifiera ainsi cent quatre-vingt-dix décès, principalement des femmes et des enfants, provoqués par ces attaques[1]. Jean de Loucelles pensait que les loups avaient suivi les armées du roi à leur retour de la guerre de Hollande[1]. Son travail sera présenté à Louis XIV lors d'un déplacement de celui-ci à Chartres pour un pèlerinage[1]. Le roi accordera neuf cents livres pour secourir les blessés et enverra la Grande louveterie dans la région pour tuer les loups[1]. Mais cela sembla avoir déplacé le problème, puisque quelques années plus tard, de nombreuses attaques de loup seront signalées dans la région de Chartres[1], un peu plus au sud.
  • Le 6 novembre 1972, la fusion entre les communes de Bailleau-sous-Gallardon et Armenonville-les-Gâtineaux est notifiée par la préfecture d'Eure-et-Loir.
  • En août 1989, la décharge d'Harleville qui accueille des déchets non dangereux, est utilisée par le centre CEA de Saclay pour des boues séchées issues de fosses de décantation des eaux industrielles du site de l'Orme-des-Merisiers.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Gérald Garnier UMP-LR Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 438 habitants, en augmentation de 5,81 % par rapport à 2009 (Eure-et-Loir : 1,9 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
600 528 635 701 689 678 691 701 666
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
658 680 694 643 645 609 600 665 651
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
678 676 716 598 603 602 603 601 564
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2014
543 580 727 818 1 044 1 179 1 342 1 422 1 438
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

L'ancienne gare "Gallardon-Pont", aujourd'hui départ du vélorail.
  • La principale attraction touristique de la commune est le vélorail ou cyclo-draisine, établi dans l'ancienne gare de Pont-sous-Gallardon[6] et qui traverse une grande partie de la commune.
  • D'autre part, l'aérodrome de Bailleau-Armenonville est une des rares plateformes européennes à avoir été entièrement conçue et construite pour la pratique du vol à voile[7].

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Lieux de tournage[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]