Aller au contenu

Quintigny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Quintigny
Quintigny
Château de Quintigny
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Jura
Arrondissement Lons-le-Saunier
Intercommunalité Communauté de communes Bresse Haute Seille
Maire
Mandat
Jean-Paul Martin
2020-2026
Code postal 39570
Code commune 39447
Démographie
Population
municipale
282 hab. (2021 en augmentation de 21,03 % par rapport à 2015)
Densité 77 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 44′ 06″ nord, 5° 31′ 34″ est
Altitude Min. 212 m
Max. 395 m
Superficie 3,65 km2
Type Commune rurale à habitat dispersé
Unité urbaine Hors unité urbaine
Aire d'attraction Lons-le-Saunier
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Bletterans
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Quintigny
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Quintigny
Géolocalisation sur la carte : Jura
Voir sur la carte topographique du Jura
Quintigny
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
Quintigny

Quintigny est une commune française située dans le département du Jura, dans la région culturelle et historique de Franche-Comté et la région administrative Bourgogne-Franche-Comté.

Ses habitants se nomment les Quintignois et Quintignoises.

Géographie

[modifier | modifier le code]

Localisation

[modifier | modifier le code]
Rose des vents Arlay Rose des vents
Ruffey-sur-Seille N Arlay (Saint-Germain-lès-Arlay)
O    Quintigny    E
S
L'Étoile

En 2010, le climat de la commune est de type climat des marges montargnardes, selon une étude du Centre national de la recherche scientifique s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[1]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat semi-continental et est dans la région climatique Jura, caractérisée par une forte pluviométrie en toutes saisons (1 000 à 1 500 mm/an), des hivers rigoureux et un ensoleillement médiocre[2].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,8 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 17,4 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 1 181 mm, avec 12,9 jours de précipitations en janvier et 8,9 jours en juillet[1]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Lombard », sur la commune de Lombard à 6 km à vol d'oiseau[3], est de 12,1 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 1 128,6 mm. La température maximale relevée sur cette station est de 39,5 °C, atteinte le ; la température minimale est de −16,5 °C, atteinte le [Note 1],[4],[5].

Les paramètres climatiques de la commune ont été estimés pour le milieu du siècle (2041-2070) selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre à partir des nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020[6]. Ils sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[7].

Au , Quintigny est catégorisée commune rurale à habitat dispersé, selon la nouvelle grille communale de densité à sept niveaux définie par l'Insee en 2022[8]. Elle est située hors unité urbaine[9]. Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Lons-le-Saunier, dont elle est une commune de la couronne[Note 2],[9]. Cette aire, qui regroupe 139 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[10],[11].

Occupation des sols

[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (52,8 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (65,1 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones agricoles hétérogènes (41,1 %), forêts (34,3 %), zones urbanisées (13 %), terres arables (8,2 %), prairies (3,5 %)[12]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Le drapeau de Quintigny

[modifier | modifier le code]

En juillet 2011, le maire de la commune retrouve dans un grenier le plus vieux drapeau républicain français : il ne comportait alors que deux couleurs, d'un côté le rouge et de l'autre le blanc, couleurs de la royauté française et de la France (le bleu sera ajouté définitivement en 1794). Il porte diverses inscriptions qui permettent de le dater à l'époque de la Fête de la Fédération, le . Tombé dans l'oubli depuis une trentaine d'années, le drapeau a été restauré en 2013 au centre de restauration de Vesoul. L'objet a été inscrit au patrimoine historique.

Liste de quelques seigneurs de Quintigny[13]

[modifier | modifier le code]
  • Jean de Jauche, dit Bouton, chevalier, seigneur de Saligny, époux de Jeanne de Champagne
  • Huguenin Bouton, écuyer, fils aîné du précédent, seigneur de Quintigny, sans postérité
  • Guillaume Bouton, frère héritier du précédent, écuyer, seigneur de Quintigny, Saligny, Varennes-Saint-Sauveur et de la Barre, marié à Jeanne de Montmoret, avec une fille héritière unique
  • Jeanne Bouton, dame de la Barre et de Quintigny, fille des précédents, mariée à N. de Sainte-Croix, seigneur de Clémencey, dont elle a deux enfants, Jean et Jeanne de Sainte-Croix, cohéritiers de leur père en 1431
  • Famille Desprez, acquisition au XVIe siècle de la seigneurie de Quintigny
  • Guillemette Joubard de Quintigny, dans les années 1600, et son héritier Claude Déprel, écuyer
  • Joachim de Beaurepaire, acquisition du fief vers 1670
  • Alexandre de Fauchier, marquis de Lullin, et Antoine de Mailly-Château-Renaud le possédait quelques années avant la Révolution française de 1789.

Politique et administration

[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats

[modifier | modifier le code]

Élections Présidentielles

[modifier | modifier le code]

Le village de Quintigny place en tête à l'issue du premier tour de l'élection présidentielle française de 2017, Jean-Luc Mélenchon (LFI) en tête avec 29,44 % des suffrages. Mais lors du second tour, Emmanuel Macron (LaREM) est en tête avec 63,51 %[14].

Élections Régionales

[modifier | modifier le code]

Le village de Quintigny place la liste "Notre Région Par Cœur" menée par Marie-Guite Dufay, présidente sortante (PS) en tête, dès le 1er tour des élections régionales de 2021 en Bourgogne-Franche-Comté, avec 44.44 % des suffrages. Lors du second tour, les habitants décideront de placer de nouveau la liste de "Notre Région Par Cœur" menée par Marie-Guite Dufay, présidente sortante (PS) en tête, avec cette fois-ci, près de 64,52 % des suffrages. Très loin devant les autres listes menées par Julien Odoul (RN), en seconde position avec 26,88 %, Gilles Platret (LR) et Denis Thuriot (LaREM) troisième à égalité avec 4,30 %[15].

Élections Départementales

[modifier | modifier le code]

Le village de Quintigny faisant partie du Canton de Bletterans place le binôme de Philippe Antoine (LaREM) et Danielle Brulebois (LaREM), en tête, dès le 1er tour des élections départementales de 2021 dans le Jura, avec 51,65 % des suffrages. Lors du second tour, les habitants décideront de placer de nouveau le binôme de Philippe Antoine (LaREM) et Danielle Brulebois (LaREM), en tête, avec cette fois-ci, près de 70,79 % des suffrages. Devant l'autre binôme menée par Josiane Hoellard (RN) et Michel Seuret (RN) qui obtient 29,21 %[16].

Liste des maires de Quintigny

[modifier | modifier le code]
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Guy Cartaux    
mars 2008 mai 2020 Yves Moine    
mai 2020 En cours Jean-Paul Martin    

Héraldique

[modifier | modifier le code]
Blason de Quintigny Blason
De gueules au chevron ondé cousu d'azur, chargé d'un chevron d'argent surchargé d'un chevron en filet d'or, le tout accompagné de trois fleurs de lis d'argent, la traverse et les arêtes d'or.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

L'activité économique du village de Quintigny tourne autour du vin : le château de Quintigny est divisé entre le domaine Cartaux-Bougaud, viticulteurs de vins du Jura, et la maison Claude Jacquier, champagniseurs.


Démographie

[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[17]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[18].

En 2021, la commune comptait 282 habitants[Note 3], en augmentation de 21,03 % par rapport à 2015 (Jura : −0,78 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
266303335349334357326305329
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
279301333322314305269258250
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
237236221200188178184176147
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
157136129168180201220219241
2021 - - - - - - - -
282--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[19] puis Insee à partir de 2006[20].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments

[modifier | modifier le code]

Le château de Quintigny est un château de style maison forte médiévale, de l'ancienne seigneurie de Quintigny (XIIIe siècle). Les origines du château remontent au XIVe siècle mais il a été modifié jusqu'à la fin du XVIIIe siècle. Actuel domaine viticole privé, son escalier hélicoïdal et son imposante cheminée sont classés aux monuments historiques depuis le [21]. Les plus anciennes traces écrites retrouvées à ce jour, du village et du château, datent de 1290 et de 1358.

Le château se compose d'une cour centrale ouverte sur le vignoble, bordée sur trois côtés, d'un logis seigneurial avec portail voûté surmonté de deux tourelles en encorbellement, d'une chapelle, et de dépendances agricoles..., sur un ancien domaine de 7 hectares, avec domaine forestier, vignoble, jardin potager, verger, élevage de bétail...

La chapelle, dédiée à saint Claude, est éclairée par une fenêtre en ogive de style gothique flamboyant, et fait office à ce jour d'église du village.

Personnalités liées à la commune

[modifier | modifier le code]

Festivités et événements

[modifier | modifier le code]
  • Le pétillant en fête : première édition en 2011.
  • Rétro Tracteur.
  • Championnats de France Masters de Cyclo-cross.

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. Les records sont établis sur la période du au .
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références

[modifier | modifier le code]
  1. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  2. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  3. « Orthodromie entre Quintigny et Lombard », sur fr.distance.to (consulté le ).
  4. « Station Météo-France « Lombard », sur la commune de Lombard - fiche climatologique - période 1991-2020. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  5. « Station Météo-France « Lombard », sur la commune de Lombard - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  6. « Les nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020. », sur drias-climat.fr (consulté le )
  7. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.com, (consulté le )
  8. « La grille communale de densité », sur insee,fr, (consulté le ).
  9. a et b Insee, « Métadonnées de la commune de Quintigny ».
  10. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Lons-le-Saunier », sur insee.fr (consulté le ).
  11. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  12. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  13. www.cegfc.net/www/sections/fiches-communes/jura/39447/quintigny_historique.pdf
  14. Ministère de l'Intérieur, « Résultats de l'élection présidentielle 2017 », sur interieur.gouv.fr (consulté le ).
  15. Ministère de l'Intérieur, « Résultats des élections régionales 2021 », sur interieur.gouv.fr (consulté le ).
  16. Ministère de l'Intérieur, « Résultats des élections départementales 2021 », sur interieur.gouv.fr (consulté le ).
  17. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  18. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  19. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  21. Notice no PA00102005, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.