Chaumergy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chaumergy
La mairie de Chaumergy en 2017.
La mairie de Chaumergy en 2017.
Blason de Chaumergy
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Jura
Arrondissement Lons-le-Saunier
Canton Bletterans
Intercommunalité Communauté de communes Bresse Haute Seille
Maire
Mandat
Gilles Tschanz
2014-2020
Code postal 39230
Code commune 39124
Démographie
Population
municipale
473 hab. (2014)
Densité 77 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 50′ 49″ nord, 5° 28′ 42″ est
Altitude Min. 196 m
Max. 224 m
Superficie 6,14 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chaumergy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chaumergy

Chaumergy est une commune française située dans le département du Jura en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Chaumergy fait partie de la Bresse Jurassienne.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents La Chassagne Foulenay Le Villey Rose des vents
Beauvernois (Saône-et-Loire) N Francheville
O    Chaumergy    E
S
Commenailles La Chaux-en-Bresse Bois-de-Gand

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Chaumergy.svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

D'argent au lion de sable armé, lampassé et couronné de gueules, à la bordure dentelée du même.

Économie[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995 mars 2008 Michel Jacquot UMP  
mars 2008 en cours Gilles Tschanz[1] DVD[2] Fonctionnaire

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 473 habitants, en diminution de -0,21 % par rapport à 2009 (Jura : -0,23 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
323 396 397 315 436 414 480 510 546
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
529 521 540 525 517 513 523 539 529
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
511 528 501 481 509 510 486 486 448
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
451 436 377 382 398 410 437 474 473
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Vue extérieure de l’église Saint-Maurice de Chaumergy en 2017.
  • Église Saint-Maurice (XVIIIe s) : les premières pierres en sont posées en 1715, le clocher, les voûtes et les ogives sont achevés en 1780. Des améliorations du bâtiment sont effectuées par la suite, grâce aux dons des paroissiens ; la dernière modification d’importance en date est la construction d’une chapelle annexe, débutée en 1945, et qui sera finalement inaugurée l’année d’après. Dans l’église se trouve la tombe de Marguerite de Chaumergy (morte en 1503)[7].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Henri-Elisée Petitjean (né le à Vincent, mort le à Chaumergy) : homme politique et négociant. Fils d’un aubergiste, Petitjean est administrateur de la Caisse régionale de crédit agricole mutuel du Jura et de la Banque populaire du Jura et, depuis 1919, conseiller général de ce département. Il se présente aux élections législatives du 11 mai 1924 sur la liste du cartel des gauches, avec Aimé Berthod et Henri Ponard. Recueillant de 31.845 à 31.571 suffrages sur 58.422 votants, contre 24.502 à 24.090 à la liste du cartel d'action républicaine et nationale, leur liste emporte les trois sièges du département, Petitjean en étant le troisième élu. Au Palais Bourbon, il s'inscrit au groupe radical et radical-socialiste et s'intéresse spécialement aux questions agricoles et commerciales. Mais s'il appartient à diverses commissions, dont la commission d'enquête sur les opérations concernant les réparations en nature, il intervient peu en séance publique. II ne se représente pas en 1928 et entreprend tout de suite une carrière administrative qui le conduit à assumer la direction de l'asile d'aliénés de la Sarthe, au Mans[8]. Il est décoré de la Croix de guerre 1914-1918.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]