Chêne-Sec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chêne (homonymie).

Chêne-Sec
Chêne-Sec
Mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Jura
Arrondissement Lons-le-Saunier
Canton Bletterans
Intercommunalité Communauté de communes Bresse Haute Seille
Maire
Mandat
Pierre Chanois
2014-2020
Code postal 39230
Code commune 39140
Démographie
Population
municipale
34 hab. (2015 en diminution de 2,86 % par rapport à 2010)
Densité 49 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 51′ 05″ nord, 5° 26′ 30″ est
Altitude Min. 193 m
Max. 216 m
Superficie 0,7 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Franche-Comté

Voir sur la carte administrative de Franche-Comté
City locator 14.svg
Chêne-Sec

Géolocalisation sur la carte : Jura

Voir sur la carte topographique du Département du Jura
City locator 14.svg
Chêne-Sec

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chêne-Sec

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chêne-Sec

Chêne-Sec est une commune française située dans le département du Jura en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Limites communales.

Chêne-Sec fait partie de la Bresse. Elle est la plus petite commune du Jura par sa superficie.

Le territoire de la commune présente une particularité remarquable : celle d'être découpé en trois fractions distinctes, l'une de 47 hectares et les deux autres de 26 hectares et 10 hectares. Si la partie totalisant 47 hectares est « pleinement » rattachée au département du Jura, les deux autres, en revanche, sont totalement enclavées dans le département de Saône-et-Loire, à l'intérieur du territoire de la commune voisine de Beauvernois[1] (ce qui constitue le seul cas de territoire communal enclavé à l'intérieur du département de Saône-et-Loire[2]).

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Partie non-enclavée :
Rose des vents Rye La Chassagne Rose des vents
N
O    Chêne-Sec    E
S
Beauvernois (Saône-et-Loire)

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme Chêne-Sec est issu du gaulois cassanos signifiant chêne[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le sous la monarchie de Juillet, une loi est promulguée réunissant les communes de Chêne-Sec et de Beauvernois en une seule, dont le chef-lieu est fixé à Beauvernois, et dans le département de Saône-et-Loire[4]. Mais le 5 juin, un ordonnance annonce que c'est par erreur que ce projet de loi a été inséré au Bulletin des Lois[5]. Le projet de la Chambre des députés du 28 janvier incluait en effet la nouvelle commune dans le département du Jura[6], alors qu'à la Chambre des pairs c'est un projet de loi différent issu de réclamation des autorités locales qui avait été voté, plaçant la commune en Saône-et-Loire. Un nouveau projet de loi est donc proposé à la Chambre des députés le 5 juin, plaçant cette fois la commune en Saône-et-Loire[7]. La procédure semble ne pas avoir eu de suite.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours
(au 30 avril 2014)
Pierre Chanois DVD  

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[9].

En 2015, la commune comptait 34 habitants[Note 1], en diminution de 2,86 % par rapport à 2010 (Jura : -0,36 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
165159160155143133117115113
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
116117113116114106112117108
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
102102100868195828181
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
765640435053443634
2015 - - - - - - - -
34--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Début 2017, la commune est « réputée sans clochers »[12].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]