Plainoiseau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune du département du Jura
Cet article est une ébauche concernant une commune du département du Jura.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Plainoiseau
Image illustrative de l'article Plainoiseau
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Jura
Arrondissement Lons-le-Saunier
Canton Poligny
Intercommunalité Communauté de communes des coteaux de la Haute Seille
Maire
Mandat
Daniel Bondier
2014-2020
Code postal 39210
Code commune 39422
Démographie
Population
municipale
548 hab. (2014)
Densité 102 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 43′ 52″ nord, 5° 33′ 20″ est
Altitude Min. 253 m – Max. 424 m
Superficie 5,38 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Plainoiseau

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Plainoiseau

Plainoiseau est une commune française située dans le département du Jura en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Arlay
(Saint-Germain-lès-Arlay)
Domblans Rose des vents
L'Étoile N Le Louverot
Montain
Le Pin
O    Plainoiseau    E
S
Villeneuve-sous-Pymont

Géologie[modifier | modifier le code]

Le territoire communal repose sur le bassin houiller du Jura, où le charbon est découvert par un sondage[1].

Économie[modifier | modifier le code]

Plainoiseau est devenue ce que l'on appelle une ville-dortoir. Située à proximité de Lons-le-Saunier, elle ne compte plus aucun commerce malgré la multiplication des maisons neuves.

Mais la communauté de commune de la Haute-Seille, dont elle fait partie a fait construire une médiathèque en 2007, qui fait revivre le village. De plus, on peut y trouver un restaurant-pizzeria-bar, et une exploitation agricole ovine.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1983 mars 2008 Gérard Nicolas SE  
mars 2008 mars 2014 Alain Ponton[2] SE  
mars 2014 en cours Daniel Bondier DVG Fonctionnaire

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 548 habitants, en augmentation de 1,48 % par rapport à 2009 (Jura : -0,23 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
446 474 488 524 519 517 557 551 521
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
465 450 463 444 495 491 423 415 405
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
390 379 350 300 293 268 258 270 248
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
264 231 328 384 461 508 529 555 548
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006 [6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Mémorial à la Liberté d'association, Loi 1901, hommage à Georges Trouillot rapporteur de la loi.

Cette œuvre de Gérard Collin-Thiébaut – réalisée par le maître-verrier Pierre-Alain Parot – a été commandée par le comité Georges Trouillot pour la célébration du centenaire de cette loi, en hommage à son rapporteur et à la vie associative.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Georges Lienhardt, Géologie du bassin houiller stéphanien du Jura et de ses morts-terrains, Éditions Technip Chambéry, Impr. réunies, coll. « Mémoires du BRGM », , p. 39, figure 15.
  2. Préfecture du Jura, Liste des maires élus en 2008, consultée le 2 mai 2010
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .