Alfa Romeo 8C 2300

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alfa Romeo 8C 2300
Alfa Romeo 8C 2300
Alfa Romeo 8C 2300 Spider Corsa

Marque Drapeau : Italie Alfa Romeo
Années de production 1931 - 1934
Production 188 exemplaires
Classe Sportive
Moteur et transmission
Énergie essence
Moteur(s) Alfa Romeo 8 cylindres en ligne
Position du moteur longitudinale avant
Cylindrée 2 336 cm3
Puissance maximale 142 ch
Boîte de vitesses 4 rapports
Poids et performances
Poids à vide 1 000 - 1 260 kg
Vitesse maximale 170 - 215 km/h
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Torpédo - Course - Spider - Berline
Châssis acier
Suspensions essieux rigides avec lames longues et amortisseurs
Freins tambour aux 4 roues
Dimensions
Longueur 3 970 - 4 320 mm
Empattement 2 750 - 3 100 mm
Voies  AV/AR 1 380 mm  / 1 380 mm
Chronologie des modèles
Précédent Alfa Romeo RL
Alfa Romeo RM
Alfa Romeo 1900 Suivant
Diverses 8C2300: Corsa 1932.
Corto 1932.
châssis long 1932.
Monza 1933.
Monza 1933.
Monza 1933.
8C2600.

L'Alfa Romeo 8C 2300 est un modèle automobile de course construit par la firme italienne Alfa Romeo. 188 exemplaires de ce châssis furent construits entre 1931 et 1934.

Son moteur est un huit cylindres en ligne à alimentation compressée, développant 175 chevaux, qui lui ont permis d'atteindre la vitesse de 170 km/h ou de 215 km/h selon les modèles. C'est le plus célèbre des moteurs jamais construits par Alfa Romeo à cette époque.

Elle a remporté de nombreuses victoires, dont celles de la Targa Florio (1931, 1932 et 1933, en version « Monza »), les trois aux Mille Miglia (en 1932, 1933 et 1934), les quatre aux 24 Heures du Mans (1931, 1932, 1933 et 1934), les deux aux 24 Heures de Spa (1932 et 1933), ainsi que le Grand Prix d'Italie (en 1931, version « Monza »), le circuit d'Avellino (1932), la Targa Abruzzi (1932)...

Première et deuxième série (1931-1932)[modifier | modifier le code]

La Série 1 a été produite à partir de 1931 à 1932. S'ensuivit la série 2 qui disposait d'une pompe à essence électrique. Par rapport à la série 1, les collecteurs d'échappement ont été modifiés ainsi que la pompe à eau.

Troisième Série (1933-1934)[modifier | modifier le code]

La Série 3 a été présentée en 1933 et ne comportait pas de changements significatifs à l'exception de l'alimentation d'essence, du câblage de la boîte à fusibles et des modifications apportées à la suspension avant et au système d'échappement. Les sept derniers châssis de cette Série 3 ont tous été fabriqués en 1934.

Plusieurs châssis ont reçu des carrosseries signées Pininfarina, Zagato et Touring, qui sont tous des versions courtes, ayant donné les versions les plus élégantes en Spider, Coupé et Berline.

L'Alfa Romeo 8C 2300 Monza[modifier | modifier le code]

Alfa Romeo 8C-2300 Corto Monza

En 1931, deux exemplaires spéciaux - Grand Prix - de l'Alfa Romeo 8C 2300 ont été construits et appelés « Monza ». Ils étaient équipés d'un moteur dérivé du moteur en aluminium de la 8C 2300 de série. Vittorio Jano a retravaillé ce moteur et lui a ajouté un compresseur pour porter sa puissance à 165 ch, ce qui donnait une vitesse de pointe de 210 km/h.

Alfa Romeo remporta, avec cette voiture, la fameuse course sicilienne Targa Florio, d'une longueur de 584 km, en mai 1931, lorsque Alfa Romeo plaça ses voitures aux 1re, 2e, 4e, 5e et 6e places et les pilotes Nuvolari et Arcangeli, au volant des Alfa 8C 2300 Monza se placèrent respectivement numéro un et six. La première Bugatti se plaça 51e. En 1931, l'Alfa 8C 2300 Monza a remporté un total de neuf courses, dont cinq avec Tazio Nuvolari au volant.

Le Grand Prix d'Italie, qui s'est couru à Monza en mai 1931, a également été remporté par Nuvolari dans une Alfa 8C 2300 Speciale, et c'est à cause de cette victoire que la voiture a été baptisée Monza.

En 1931, la règlementation des grands prix exigeant une carrosserie deux places, Alfa construisit une version encore plus courte du 2.3 litres réservé à la compétition (8C).

Ce nouveau modèle qui diffère de la version sport par son radiateur encastré, échappement apparent et son extrémité arrière affilé, remporta sa première victoire au grand prix Italien de Monza dont elle porta ensuite le nom.

En 1932, Rudolf Caracciola engagé dans le championnat d'Europe de la montagne vint remporter en France la course de côte du Mont Ventoux avec la Monza en septembre, après avoir gagné celle du Kesselberg en juin avec la voiture. En 1933, cette version remportera encore la côte du Stelvio avec Mario Tadini, dans le dernier cadre européen organisé avant-guerre, après que Carlo Felice Trossi ait vaincu dans la première compétition de la saison, organisée au Gaisberg près de Salzbourg (sur une 8C 2600 cette fois-là).

Le grand Enzo Ferrari, alors pilote d'essai chez Alfa Romeo, a voulu lancer la production du modèle 8C Monza pour une clientèle avertie alors que seulement deux exemplaires avaient été produits par Alfa Romeo. il connut un relatif échec par manque de pièces suffisantes. Il existe aujourd'hui plus de vingt exemplaires de la voiture.

Sur ces modèles figure l'écusson avec le fameux étalon noir sur fond jaune, le logo des Ferrari.

Cet engin qui existe en version 2.3 ou 2.6 litres est un des modèles les plus agréables à utiliser en course ou en grand tourisme.

Titres de l'Alfa Romeo 8C[modifier | modifier le code]

(versions 8C 2300, Monza, et 8C 2600)

Autres victoires -et deuxièmes places- de la 8C en Grand Prix[1][modifier | modifier le code]

  • Grand Prix de Dieppe 1931 (Etancelin);
  • Circuit du Dauphiné 1931 (Etancelin);
  • Coppa Ciano 1931 (Nuvolari, au Monténégro);
  • Grand Prix du Comminges 1931 (Etancelin);
  • Grand Prix de Picardie 1932 (Etancelin);
  • Grand Prix du Limbourg 1932 (Caracciola);
  • Grand Prix de Lorraine 1932 (Wimille);
  • Grand Prix du Comminges 1932 (Zehender);
  • Grand Prix de Monza 1932 (Caracciola, version 2600);
  • Grand Prix de Marseille 1932 (Sommer);
  • Munksnasloppet 1932 (Widengren);
  • Grand Prix d'hiver de Suède 1933 (Widengren);
  • Svenska Isloppet 1933 (Pietsch);
  • Grand Prix de Tunisie 1933 (Nuvolari);
  • Grand Prix d'Alexandrie 1933 (Nuvolari);
  • Grand Prix de Picardie 1933 (Etancelin);
  • Eifelrennen 1933 (Nuvolari);
  • Grand Prix de Nîmes 1933 (Nuvolari);
  • Grand Prix de Penya Rhin 1933 (Zanelli);
  • Grand Prix de la Marne 1933 (Etancelin);
  • Mannin Moar 1933 (Lewis, à Douglas);
  • Grand Prix d'été de Suède 1933 (Brivio);
  • Vallentunaloppet 1934 (Pietsch, version Monza);
  • Grand Prix de Norvège 1934 (Widengren, version Monza);
  • Eläintarhanajot/Djurgårdsloppet 1934 (Björnstad, version Monza);
  • Grand Prix de Norvège 1934 (Widengren, version Monza);
  • Hörkenloppet 1936 (Björnstad, version Monza);
  • Grand Prix d'hiver de Suède 1936 (Björnstad, version Monza);
  • Grand Prix de Norvège 1936 (Björnstad, version Monza);
  • Eläintarhanajot/Djurgårdsloppet 1936 (Björnstad, version Monza);
  • Flatenloppet 1937 (Björnstad, version Monza);
    • 2e Grand Prix de l'A.C.F. 1931 (Campari/Borzacchini);
    • 2e Grand Prix de Monza 1931 (Borzacchini);
    • 2e Grand Prix d'Oranie 1932 (Zehender)
    • 2e Grand Prix de Casablanca 1932 (Etancelin);
    • 2e Circuit de Vitesse de Nice 1932 (Sommer);
    • 2e Circuit du Cap d'Antibes 1932 (Sommer);
    • 2e Grand Prix de Tripoli 1933 (Nuvolari);
    • 2e Grand Prix des Frontières 1933 (Penn-Hughes);
    • 2e Grand Prix de l'A.C.F. 1933 (Etancelin);
    • 2e Coppa Ciano 1933 (Brivio );
    • 2e Grand Prix du Comminges 1933 (Wimille);
    • 2e Grand Prix de Monza 1933 (Moll);
    • 2e Targa Florio 1934 (Barbieri, version Monza);
    • 2e Grand Prix de Picardie 1934 (Sommer, version Monza);
    • 2e Mannin Moar 1934 (Lewis, version Monza).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. 1931 Grand Prix (team DAN, et années suivantes).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]