Alfa Romeo 155

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alfa Romeo 155
Alfa Romeo 155

Marque Alfa Romeo
Années de production 1992 - 1997
Moteur et transmission
Moteur(s) Essence:
1.6 TS 16v 120 ch
1.7 TS 115 ch
1.8 TS 129 ch
1.8 TS 16v 140 ch
2.0 TS 143 ch
2.0 TS 16v 150 ch
Q4 190 chTIZ 280 ch
2.5 V6 166 ch

Gazole:
(1.9) TD 92 ch
2.5 TD 125 ch
Transmission Traction
Intégrale permanente sur Q4
Poids et performances
Poids à vide 1 204 - 1 400 kg
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) 4 portes (berline)
Coefficient de traînée 0,29
Direction À crémaillère, à assistance (option sur les premiers modèles)
Dimensions
Longueur 4 443 mm
Largeur 1 770 - 1 773 mm
Hauteur 1 440 mm
Volume du coffre de 410 (Q4) à 525 dm3
Chronologie des modèles

La 155 est une berline produite par Alfa Romeo de 1992 à 1997.

Lancée dans l'intention de remplacer une Alfa 75 vieillissante (qui resta cependant en production pour les versions 1.6ie et 2.0TD jusqu'à la fin de l'année 1993), la 155 abandonna le schéma classique des modèles de la classe moyenne d'Alfa Romeo (moteur avant et propulsion, avec transmission et blocage de différentiel sur le train arrière pour répartir le poids de façon plus efficace) pour adopter une configuration avec traction avant et suspensions avec 4 roues indépendantes.

Ce ne fut pas le seul point à horrifier les alfistes de vieille date (qui avaient déjà mal digéré la traction avant sur les petites Alfasud et Alfa 33), mais également le fait que la voiture dérive complètement de Fiat. La châssis était en effet identique à celui de la Fiat Tipo (commun également à la Fiat Tempra et la Lancia Dedra). De plus, les moteurs à partir de la seconde version, même s'ils étaient modifiés, avaient leur origine chez Fiat. Malgré une alimentation à injection électronique, le variateur de phase et le dispositif Twin Spark (2 bougies par cylindre et double allumage), les moteurs dérivaient de ceux montés sur les autres modèles du groupe. La ligne était en revanche agressive, caractérisée par une calandre basse, des optiques avant très étroits, un arrière haut et massif et une ligne de ceinture haute et aux profondes rainures latérales.

Première série (1992 - 1995)[modifier | modifier le code]

Alfa 155 - première série (1992-1995)

Présentée en avant-première à Barcelone en janvier 1992 puis définitivement au mois de mars à Genève, la 155 est au départ uniquement disponible en motorisations essence. On voit ainsi apparaître les fameux 4 cylindres Twin Spark (2 bougies par cylindre, injection électronique et variateur de phase), disponibles en 1 773 cm3 (126 ch) ou 1 995 cm3 (143 ch). Le haut de gamme est assuré par le V6 2.5 (12S) (en) de la GTV6 (166 ch), cette fois-ci en position transversale (et coiffé pour la première fois des tubulures d'admission chromées).

La version sportive Q4 est dotée d'ailes plus larges, de jantes en alliage, de pare-chocs plus importants, d'un équipement plus sportif et d'une mécanique dérivée de la Delta Integrale mais légèrement dégonflée : moteur 2 litres 16 soupapes et turbo de 192 ch, et 4 roues motrices permanentes issues elles aussi des Delta et Dedra Integrale. En outre une version dénommée TIZ (Turismo Internazionale Zagato) et commercialisée uniquement au japon a vue le jour en 1993: produite en 60 exemplaires, c'est un mix entre une gta et une Q4 produisant 280cv.

En 1993, la gamme est complétée par l'introduction des versions 1.7 Twin Spark (115 ch), TD (moteur 1.9 litre Fiat également utilisé par Lancia, 92 ch) et TD 2.5 (moteur VM de 125 ch). C'est à l'époque l'un des diesel les plus puissants et les plus performants du monde.

Deuxième série (1995 - 1997)[modifier | modifier le code]

Alfa 155 - seconde série (1995-1997)

En 1995, un léger restylage intervient avec notamment des voies arrières élargies, un nouveau galbe d'ailes arrières, de nouvelles teintes de carrosserie et des pare-chocs désormais peints sur toutes les versions, de nouvelles jantes... Des nouveautés eurent lieu également avec les moteurs, toujours Twin Spark et avec variateur de phase, mais dotés désormais de 4 soupapes par cylindre sur des cylindrées de 1 581 cm3 (120 ch), 1 747 cm3 (140 ch) et 1 970 cm3 (150 ch). La sportive Q4 tire sa révérence. Les moteurs diesel demeurent inchangés.

La ligne précocement dépassée, les finitions pas toujours excellentes et la quantité excessive de composants partagés avec d'autres modèles Fiat limitèrent grandement les ventes, malgré les succès sportifs dans le DTM. À cette période, elle dut affronter sur le marché automobile les modèles suivants : Audi A4, BMW Serie 3, Citroën Xantia, Ford Mondeo, Mercedes-Benz Classe C, Peugeot 405/406.

La production s'arrêta en 1996, remplacée en 1997 par un modèle qui rencontrera un grand succès : la 156.

Les dimensions de l'Alfa 155 Phase 1

L'Alfa 155 en compétition[modifier | modifier le code]

Alfa Romeo 155 V6 TI DTM

En 1992, la 155 GTA est produite en souvenir de la Giulietta GTA. Elle disposait d'une traction intégrale permanente, moteur 2 litres turbo 16v et 400 ch. L'intercooler était refroidi par brumisation d'eau. La transmission était à 6 rapports ; les freins dérivaient de la Formule 1. En 1993, elle est remplacée par la 155 TI dotée d'un moteur V6 2,5 litres développant 430 ch à 12 000 tr/min. Ce modèle aux couleurs Martini de l'époque était piloté par Nicola Larini qui remporta le championnat DTM de 1993. Par ailleurs, elle participa dans les années 1990 à différentes compétitions pour voitures de tourisme et était conduite par d'autres pilotes italiens comme Alessandro Nannini et Gabriele Tarquini (ce dernier a été le vainqueur du British Touring Car Championship 1994).

Palmarès sportif[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]