Alfa Romeo Giulia GT Junior

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Alfa Romeo Giulia GT Junior
Alfa Romeo Giulia GT Junior

Marque Drapeau : Italie Alfa Romeo
Années de production 1966-1974
Production 91.994 exemplaire(s)
Classe coupé sportif
Moteur et transmission
Moteur(s) 1.290 / 1.570
Puissance maximale 89 / 109 ch
Poids et performances
Poids à vide 930 kg
Vitesse maximale 172 / 185 km/h
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Coupé Bertone
Dimensions
Longueur 4 080 mm
Largeur 1 580 mm
Hauteur 1 310 mm
Chronologie des modèles

La Giulia GT Junior est une voiture coupé à caractère sportif, produite de 1966 à 1971 par le constructeur italien Alfa Romeo et qui porte le nom de code usine 105.30 00530.

Ce modèle remplaça la mythique Alfa Romeo Giulietta Sprint. Créée pour être la version populaire de la Giulia Sprint GT, afin de la rendre plus accessible aux jeunes, elle connaîtra un énorme succès commercial au point de la rendre plus recherchée que sa sœur aînée tout en conservant sa réputation de coupé sportif.

La première série disposait d'un équipement relativement simplifié par rapport à la Sprint GT de base mais, dès la seconde version de cette série, l'équipement s'étoffa.

La seconde série, présentée en 1969, marque un tournant dans la gamme avec l'adoption d'un équipement propre au modèle : tableau de bord spécifique, roues de 14" et barre stabilisatrice. Les deux premières séries sont baptisées « marche » par les puristes italiens en raison du léger décalage existant entre le dessus de la calandre et le bord du coffre, qui est le signe distinctif commun avec les autres modèles de la gamme Sprint GT et GTA. Les 1ères séries sont appelées "scalino" ou "boite aux lettres" du fait de la forme du capot avant. Le dessin sera aplani lors du restylage de la 2e série.

La Giulia Sprint GT Junior était une véritable version sportive, avec les mêmes qualités des autres modèles de la gamme dont elle dérivait étroitement. Équipée de quatre freins à disque et grâce à son poids bien maîtrisé, elle offrait des distances d'arrêt très performantes. Le pont arrière rigide faisait un peu souffrir les passagers arrière sur mauvais revêtement, comme bon nombre de voitures de cette époque, mais la tenue de route était bonne et très sûre même si les pneumatiques de l'époque avaient une dérive très prononcée.

Giulia GT Junior 1re série

Les accélérations et les reprises étaient particulièrement enthousiasmantes, compte tenu de la cylindrée 1 300 cm3. La consommation, qui n'était pas un critère important, restait modeste tant que l'on ne faisait pas rugir le moteur. La vitesse maxi dépassait les 170 km/h, ce qui n'était pas commun, même pour des voitures de cylindrée nettement plus importante. Cette vitesse pouvait être maintenue sur de très longues distances car, comme toutes les Alfa Romeo, le rapport de transmission était long sur le cinquième rapport et pouvait être conservé sans problème de fatigue ni de surchauffe. La boîte de vitesses à 5 rapports faisait sensation car cela représentait une exception dans le panel automobile, à cette époque les constructeurs français préconisaient encore les boîtes à trois vitesses et les Allemands restaient bloqués à quatre !

Le système de refroidissement était particulièrement efficace même s'il fut critiqué en Italie car, pour des raisons d'économie, le ventilateur était entraîné par une courroie et non pas par un moteur électrique comme sur les autres modèles italiens de l'époque. Les soupapes étaient au sodium pour mieux répartir la chaleur et les bougies étaient à « quatre pointes » pour une combustion meilleure et plus régulière quel que soit le régime moteur.

Les versions[modifier | modifier le code]

Alfa GT Junior
GT Junior 4e série
  • 1966 Première version et série fabriquée,
  • 1968 Seconde version 1re série, quelques modifications : servofrein, volant à deux branches, essuie-glaces à 2 vitesses
  • 1969 Seconde série, modifications : nouvelle planche de bord, embrayage hydraulique, pneumatiques 165/14, nouveaux synchronisateurs, régulateur de freinage, barre anti-roulis arrière,
  • 1972 Troisième série : nouvelle face avant sans la « marche », double circuit de freinage. Deux moteurs au choix : 1300 et 1 600 cm3.
  • 1974 Quatrième série : carrosserie unifiée avec les autres modèles 2000 GT Veloce.

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

  • Moteur : 1 290 cm3 - 4 cylindres en ligne placé longitudinalement à l'avant - Alésage x course : 74 x 75 mm,
  • Alimentation : 2 carburateurs double corps Weber 40 DCOE 28, filtre à air à sec,
  • Distribution : 2 arbres à cames en tête (double chaîne),
  • Soupapes : 2 par cylindre,
  • Rapport de compression : 9:1,
  • Puissance : 103 ch (SAE), 88,4 ch (DIN) à 6 000 tr/min,
  • Couple : 14 mkg/SAE à 3 200 tr/min,
  • Transmission :
    • propulsion arrière,
    • boîte de vitesses à 5 rapports avant tout synchronisés, commande au plancher (1re série), puis pédalier suspendu
    • rapports de transmission : I) 3,304 : 1 II) 1,988 : 1 III) 1,355 : 1 IV) 1 : 1 V) 0,86 : 1
    • couple conique ipoïde,
    • rapport de pont : 4,555 : 1 (9/41).
  • Pneumatiques : 155/15 (1re série) - 165/14 (2e série),
  • Dimensions : longueur 4,08 m - largeur 1,58 m - hauteur 1,31 m - empattement 2 350 mm - voie avant 1 310 mm - voie arrière 1 270 mm,
  • Poids à vide : 930 kg,
  • Carrosserie monocoque autoporteuse : coupé 4 places,
  • Suspensions avant : roues indépendantes, trapèzes, barre stabilisatrice,
  • Suspensions arrière : pont rigide, ressorts hélicoïdaux, bras longitudinaux, stabilisateur,
  • Freins : 4 disques avec servofrein hydraulique à dépression dès 1968,
  • Vitesse maxi : 173 km/h - accélération : km départ arrêté : 33,2 secondes.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :